Personne peut faire tourner un code de réduc' pour impots-gouv.fr là ? || Leo
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

Personne peut faire tourner un code de réduc' pour impots-gouv.fr là ? || Leo

avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Mer 17 Oct - 13:25
Ca faisait un petit moment que Dei n’avait pas eu à transporter des êtres humains, encore moins des êtres humains reliés à une activité de séduction. L’ordre de son gros client, celui-là même qui la faisait intervenir à Sarajevo pour diverses commissions d’apparence banale mais bien payées, l’avait tirée – et il le savait – vers une époque qui lui semblait aussi lointaine mentalement qu’elle l’était géographiquement. Quand elle gara sa moto en face du point de rendez-vous convenu avec l’une des pouliches de Nina Sykes, il lui sembla que le Bronx se trouvait juste là, de l’autre côté de la porte et qu’un Daniel, Rauera ou même pire, un Bowen, allait sortir pour la saluer.
Ce n’était pas possible. Surtout parce que les trois mecs qu’elle venait de citer étaient morts ou disparus.

Deirdre démonta de sa moto et lâcha à regret son casque, laissant ses cheveux aux doigts froids de la sempiternelle pluie qui ne cessait de s’abattre sur la ville. Il se déployèrent comme une cape tandis qu’elle traversait la route et le rideau de flotte crade, presque opaque, qui plongeait la rue dans une atmosphère hostile. Les mains dans les poches, l’apparence tranquille, elle se dirigea vers une petite ruelle où l’attendait une voiture de manufacture vieillotte et visiblement usée par le temps et le climat. L’ayant aperçut, son conducteur en sortit. Il la reconnut, recoupa mentalement les indications qui lui avaient été données par la même personne que celle qui employait Dei, et tendit la main. Deirdre récupéra une clé. Ce fut tout ce qu’ils échangèrent avant que l’Irlandaise ne pénètre dans l’habitacle, et que le messager disparaisse au coin de la rue.

« Leo Jovanovic ? »

Deirdre s’était arrêtée quelques secondes plus tard, plus loin, et avait baissé sa fenêtre devant la silhouette correspondant à la photo.

« Samson t’attend. » indiqua-t-elle en déverrouillant la porte passager, à l’ancienne en levant le loquet.

La singularité du nom montrait qu’elle ne l’avait pas inventé. Personne ne s’appelait Samson à Sarajevo.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Leo Jovanovic
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Statut : Célibataire
Occupation : Escort
Localisation : Minuscule et vieil appartement dans le quartier de Bistrik. Rentre de temps à autres à Foca.
Profil Académie Waverly
Mer 17 Oct - 14:09
Sarajevo a toujours été aussi sombre que son histoire et je me suis d’ailleurs toujours demandée pourquoi cette ville semblait si triste même quand le soleil était au zénith. Les différentes moeurs de Sarajevo doivent certainement avoir quelque chose avec ça et n’ayant jamais véritablement vécu ici je ne peux qu’avoir un regard extérieur à tout cela. D’ailleurs, la pluie n’arrange rien à cette vision des choses et même mon parapluie, aussi énorme que les talons sur lesquels je me perchent, n’empêche pas mes vêtements d’être humides. Sans surprise, je n’ai pas de voiture et même si je voulais un vélo pour pouvoir me déplacer, je n’aurais jamais assez d’argent pour m’en acheter un et dans tous les cas, mes pieds suffisent à mes déplacements.

Je me dirige avec une certaine lenteur vers un point de rendez-vous que l’on m’a donné précédemment et ma discrétion est telle que je me fonds très facilement dans le décor. Pas compliqué avec cette silhouette longiligne et assez étroite pour donner parfois l’illusion que je ne suis qu’un vulgaire poteau dans la rue. Je m’attarde à un coin de la rue, disperse mon regard à droite et à gauche comme si j’attendais quelqu’un mais sans savoir réellement à quoi cette personne va ressembler. Et c’est finalement une vieille voiture qui s’arrête à ma hauteur, une femme à l’intérieur, déverrouillant la portière de mon côté, comme une invitation à m’installer plus confortablement que je ne le suis actuellement au vent froid et sourd de l’extérieur. Je ne rétorque rien quand on scande presque mon nom, acquiesce juste d’un signe de la tête lorsque j’entends le prénom de Samson et finis par m’installer à l’intérieur de l’habitacle, posant le parapluie fermé et dégoulinant à mes pieds. Je reste muette, évite presque le regard de la jeune femme à mes côtés en regardant machinalement par la vitre et puis le paysage défile à la même vitesse que les artères dans mon crâne pulsent. Je n’ai pas la moindre peur, ni la moindre angoisse, je sais pourquoi je suis ici et je sais également ce qu’il m’attend; alors seule l’apparence de mes jambes dénudées à la trop courte robe m’inquiète. D’ailleurs, j’en profite pour rabaisser le tissu sur mes cuisses gelées et à la peau diaphane avant qu’elles ne soient peut-être complètement nues pour toute une soirée.
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Sam 20 Oct - 16:03

Le moteur permit à la voiture de s’ébranler rapidement, les pneus crissant sur le goudron détrempé. La pluie battante s’écrasant sur la carlingue eut bientôt fait d’agacer Deirdre et d’épaissir sa tête comme une pastèque ; elle tendit la main vers le tableau de bord entre les deux sièges afin d’allumer la radio, qui grésilla longuement tandis qu’elle tournait les boutons, avant de laisser s’échapper enfin quelque chose d’intelligible. Le média crachota, et Deirdre reconnut bientôt un morceau de jazz qui n’était pas sans lui rappeler ceux dont elle avait été bercée petite dans l’atelier de mécanique de son père.
La mélodie crachotante, rendue plus sèche et dynamique par la langue slave, entreprit bientôt de combler le vide créé par le caractère taciturne des deux nanas. Deirdre qui ne pipait que très peu de mots dans la langue du pays fit grâce à l’inconnue d’une remarque sur ses jambes recouvertes brusquement comme si elle allait lui sauter dessus pour la bouffer.

Le voyage aurait très bien pu se passer si, engorgées par la pluie, les rues ne l’étaient pas par la suite bouchées par des voitures klaxonnantes. Deirdre poussa un soupir tandis que devant le ballet des essuies glaces, deux hurluberlus sortaient de leur bagnole pour se taper sur la gueule. Elle allait être en retard.
La radio grésilla, l’agaçant elle aussi. Deirdre ouvrit la fenêtre et chercha un paquet de cigarettes, dans lequel elle se servit avant de le tendre à Leo.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Leo Jovanovic
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Statut : Célibataire
Occupation : Escort
Localisation : Minuscule et vieil appartement dans le quartier de Bistrik. Rentre de temps à autres à Foca.
Profil Académie Waverly
Lun 22 Oct - 9:23
Dans mon esprit, être dans cette voiture est presque comme devenir un porc que l’on emmènerait se faire abattre. Je ne sais pas pourquoi j’ai si peur alors qu’il ne devrait en être rien et je réfléchis à cette idée pendant que la femme à côté de moi se met à jouer des boutons de sa radio pour nous mettre un morceau de jazz grésillant. Je me retourne un peu brusquement pour voir l’agitation qui se passe à l’extérieur en regardant par le pare brise et involontairement, un soupir dépasse la barrière de mes lèvres. A vrai dire, ce remue-ménage retarde mon arrivée à l’abattoir et plus j’attends, plus je me mets à angoisser. Mes yeux tiquent sur le paquet qu’elle me tend et Dieu que j’en ai besoin de cette clope ! J’en tire une du contenant que j’allume aussitôt à l’aide du briquet que la demoiselle me prête aussi très gentiment. A mon tour, j’ouvre de quelques centimètres la fenêtre à ma droite, manière de laisser s'échapper la fumée toxique. “Merci.” Lui dis-je enfin, sortie de mon mutisme et presque ébranlée par l’attention qu’elle vient d’avoir à mon égard. “Comment vous vous appelez ?” Je continue, pour faire passer le temps, peut-être aussi pour la connaître vraiment et devenir son égale puisqu’elle connaît mon prénom et pas moi.
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Ven 2 Nov - 13:55
« Dei. »

Elle ne se fit pas chier à donner son prénom complet, déjà parce que personne ne savait le prononcer correctement en dehors des irlandais et parce que justement ça trahissait ses origines, et c’était pas très bon. Après elle devrait parler de sa religion, et ça pareil ne c’était pas une bonne idée. Elle avait vite appris qu’il ne fallait pas trop en dire pour rester en vie par ici. Toutefois, elle avait également appris qu’un silence trop pesant pouvait devenir suspect.
Et surtout, Leo puait la trouille.
Elle décida donc de s’ouvrir un peu, effort surhumain quand on la connaissait. Mais après tout elle était payée pour l’activité qu’elle était en train de réaliser, ça ne lui ferait pas de mal de faire un peu plus que le service minimal.

« T’es déjà allée chez lui ou pas ? »

Elle regarda la jeune femme : totalement le genre de Samson. L’air fragile et mystérieux, d’une beauté lisse qui ne demandait qu’à être protégée. Samson ne lui ferait pas de mal ; il ne ferait probablement que l’exposer en sa compagnie à une soirée mondaine à la con comme il y en avait souvent ces temps-ci.

« Il va pas te bouffer, va. » lâcha-t-elle en même temps que l’embrayage pour faire avancer légèrement la caisse dans le bouchon.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Leo Jovanovic
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Statut : Célibataire
Occupation : Escort
Localisation : Minuscule et vieil appartement dans le quartier de Bistrik. Rentre de temps à autres à Foca.
Profil Académie Waverly
Hier à 20:04
Je fume après avoir ouvert la fenêtre de quelques centimètres, sentir la fumée froide ne me dérange pas trop, les clients peut-être un peu plus. Ma foi, un peu de parfum arrangera tout ça. Je tique légèrement, tourne le regard vers la demoiselle à côté de moi tout en soufflant le voile gris toxique de l’autre côté et en répétant dans mon esprit les trois lettres qui composent son surnom sans jamais réussir à trouver le prénom correspondant. “Non, jamais.” Je réponds, quand elle me demande si je suis déjà allée chez Samson. Honnêtement, je ne suis pas sûre d’angoisser, je suis plutôt las de la situation et épuisée psychologiquement. “Merci de me rassurer mais tu sais, j’ai pas peur.” Je finis par réajuster mon corps sur le siège passager de manière à avoir l’air moins acariâtre. “Je suis même plutôt enchantée de le voir.” Il est synonyme d’argent et d’aide pour ma famille, alors je ne suis pas prête de cracher dessus, bien au contraire. “Tu fais quoi à part collecter des filles pour ce business-là ?” Je lui jette un oeil avant de regarder la file de voitures qui avance lentement devant nous. Je me fais plus assurée, moins renfermée, peut-être avant tout pour faire passer le temps…
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly