Extraordinary Chocolate || Deian
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

Extraordinary Chocolate || Deian

avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Ven 2 Nov - 13:34
Deirdre en avait loupé l’orifice de son chargeur alors qu’elle y glissait des cartouches avec réflexe et habitude. Quelque chose s’était glissé dans son engrenage quotidien pour le détraquer, avec la même brutalité que lorsqu’elle habitait à New York. Ce quelque chose, c’était un message d’Aidan Williamson.
Je suis dans l’avion, j’arrive.

Comment ça dans l’avion ?
Bon elle n’était pas dans l’avion puisque la logique ne le permettait pas. Mais.
MAIS QUOI ?!

Elle n’avait plus répondu par la suite, laissant Deirdre dans l’incrédulité la plus totale, ce qui était assez rare pour être signalé. Aidan connaissait son adresse changeante jusqu’à ses coordonnées GPS, de telle sorte qu’elle ne s’inquiète pas, et « si jamais il y avait un problème. » Mais qu’est-ce qui pouvait justifier qu’Aidan aille jusqu’à traverser l’océan pour venir la voir ?!

Actuellement, Deirdre s’était retranchée dans une chambre de bonne aménagée dans le grenier d’un vieux Russe réac’ du nom de Pavlov, qui lui avait cassé les noix dans un premier temps, jusqu’à ce qu’elle sorte son fusil à pompe et son accent irlandais. Lorsqu’il la savait à la maison et qu’il avait besoin de lui dire quelque chose, Pav’ prenait son fusil de chasse par le bec et en frappait la crosse contre le plafond en hurlant son dialecte de la campagne sibérienne.
Le « Depuis quand tu voies des putes ?! » craché avec un certain amusement fit bondir Dei de son matelas installé à même le sol. Elle descendit quatre à quatre les escaliers branlants jusqu’au pas de la porte, dans la rue.

« MAIS T’ES COMPLETEMENT TAREE QU’EST-CE QUE TU FICHES LA ?! »

Comment elle était venue ? Pourquoi ? Comment avait-elle relié l’aéroport et ici ? Il aurait pu lui arriver n’importe quoi !

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Aidan Williamson
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Statut : Mariée à Deirdre
Occupation : Modèle photo érotique
Localisation : Là où il faut être
Détails : Sexy, américaine, souriante.

Profil Académie Waverly
Mer 7 Nov - 0:45
Avec son accent horrible, Aidan n'avait pas compris ce que le vieux russe avait dit d'elle ; l'aurait-elle entendu qu'elle s'en serait parfaitement foutu, d'ailleurs ! Elle eut un sourire à l'arrivée de Deirdre, et il n'y avait vraiment qu'une Williamson contente de voir sa femme pour avoir cette expression contente quand Dei se mettait à gueuler. Elle eut un rire à la question gueulée de Deirdre, la bouscula légèrement pour la faire reculer et rentrer.
Pavlov avait disparu dans ses quartiers et elles étaient toutes seules à ce qu'il semblait à la louve. Encore une fois elle s'en fichait bien, elle était heureuse d'être de retour aux côtés de sa femme, même dans un pays que tout le monde lui avait déconseillé surtout pour une « gonzesse dans son genre ».
Aidan avait, sagement, évité de répondre que les meufs dans son genre qui dealaient de la coke y en avait pas des caisses, alors ça devrait aller à peu près tant qu'elle se tenait à carreaux. Elle attrapa néanmoins le poignet de Deirdre avec sa manière douce habituelle pour glisser sa main sous son trench...
Où n'était sensible que le tissu de porte-jarretelles et de lingerie fine, Aidan ayant décrété que c'était parfaitement assez habillé pour aller voir sa femme !


« Totalement dingue », confirma-t-elle dans un sourire de prédateur, « tu me fais visiter ? »


Elle n'avait pas tout à fait l'air d'avoir une visite en tête en disant ça.
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Mer 7 Nov - 6:59
Aidan était la seule personne qui pouvait bousculer Deirdre sans qu’elle ne maintienne ses appuis pour rester sur la défensive et réplique comme un chat sauvage. Derrière l’américaine, soudaine tâche de couleur sur la toile gris noir de l'entrée, la porte se referma brusquement, poussée par le vent qui la battit pour faire bonne mesure d’une giclée de pluie glaciale. Il ne restait de la flotte inondant les rues que quelques gouttes de pluie qui roulaient sur le trench d’Aidan, le long de ses mèches plus noires que jamais ainsi trempées, au creux de sa peau à la teinte qui trahissait son caractère d’immigrée. Les pupilles de Dei s’étrécirent quand elle passa sa main contre la peau chaude, effleurant les régularités de la dentelle. Son instinct de mère gronda : il aurait pu lui arriver n’importe quoi, dans cette tenue. Elle aurait même pu attraper froid, attraper la mort avec ce temps de merde !

-Qu'est-ce que tu fais là ?

Autour d’elles, dans l’entrée étroite et sombre, plus rien ne bougeait d’autre que le bois vieilli que l'eau faisait pourrir. Pavlov était reparti au premier étage et le second était ce grenier dans lequel Deirdre avait élu domicile. Il n’y avait pas grand chose à visiter.

-Monte, c'est tout en haut, indiqua-t-elle d'un mouvement de tête, son esprit tentant de faire la part des choses entre sa joie de la voir et son inquiétude qu'il se trame quelque chose de grave.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Aidan Williamson
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Statut : Mariée à Deirdre
Occupation : Modèle photo érotique
Localisation : Là où il faut être
Détails : Sexy, américaine, souriante.

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 2:03
Elle passa devant sa femme qui lui indiquait d'un geste à peine décelable si on ne la connaissait pas bien ou ne faisait pas assez attention pour aller visiter la piaule qu'elle s'était trouvée dans cette ville barbare. Aidan, contente d'être arrivée, rit dans les escaliers en dérangeant à peine Pavlov parce qu'il fallait bien dire qu'elle avait le rire aussi charmant que le décolleté.
La configuration des lieux l'ayant renseignée sur le fait que Deirdre vivait probablement seule à l'étage, elle se retourna dans les escaliers en balançant les hanches, joueuse, et défit la ceinture de son trench dans un froissement de tissu.


Les pans crème de tissu un peu rigide s'ouvrirent lentement autour de ses hanches, dévoilant l'ensemble assorti et délicat qu'elle portait dessous.


« Je suis venue te voir, cette question, tu me manquais. »


Elle capta peut-être une étincelle d'inquiétude dans le regard de sa femme, secoua négativement la tête alors que ses mèches sombres s'étalaient sur son trench.


« Il n'y a rien de grave, t'en fais pas. »
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 9:17

Le rire d’Aidan trancha l’air glacial de Sarajevo sans crier gare, comme un rayon de soleil traverse une mer de nuages. Deirdre réalisa à cet instant, si ce n’était déjà fait à plusieurs reprises depuis son départ, combien elle avait besoin de la chaleur de sa femme dans cette ville de brutes, et combien par conséquent il serait difficile de la laisser repartir. Aidan n’avait rien à faire ici.

-Tant mieux.

Deirdre se faufila à une vitesse surprenante jusqu'à Aidan pour recouvrir le corps de sa femme des pans du trench avec ce caractère rabat joie maternel qui avait tendance à la caractériser même avec sa gonzesse.

-Tu vas choper froid, je plaisante pas. Monte.

Deirdre s’était fait à l’idée que toute l’Amérique verrait bientôt le corps dénudé de sa femme si c'était ce qui la rendait heureuse, mais Sarajevo avait quelque chose de sombre et de poisseux qui faisait passer le Bronx pour une tempête éphémère, et qui se glissait dès que possible sur la peau pour ne jamais partir. Elle ne voulait pas que Aidan soit gagnée par cette noirceur, même si elle semblait depuis toujours y être immunisée, grâce à un évènement reclus dans son enfance sur lequel elle n’avait jamais demandé de détails.
La raison de la présence d’Aidan mit le feu à sa poitrine, et elle ne consentit à abaisser ses défenses que lorsqu'elles eurent atteint la mansarde qui constituait l’habitat de Dei, meublé du strict nécessaire.

-Ça fait deux mois. Je pensais que tu te serais lassée et que tu m’aurais oubliée.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Aidan Williamson
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Statut : Mariée à Deirdre
Occupation : Modèle photo érotique
Localisation : Là où il faut être
Détails : Sexy, américaine, souriante.

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 11:01
Il n'y avait que Deirdre pour refuser ce genre de point de vue en se préoccupant de la santé d'une louve manifestement très réchauffée par sa présence et le fait qu'elle soit contente d'elle-même, plus libre que jamais, et simplement heureuse de retrouver sa femme. Deux mois, oui, c'était long même quand on avait une carrière dans l'érotisme, une photographe attitrée qui demandait des conseils pour le déménagement d'un refuge animalier au complet, une entreprise légale & des deals parfaitement illégaux à faire tourner.
L'approche de l'hiver avait persuadé Aidan qu'elle ne pourrait pas affronter sereinement ces températures glaciales seule, donc ? Donc elle avait été retrouver Deirdre.
La porte claqua dans leur dos, se rabattant contre l'encadrement en bois alors que le regard clair et sérieux de la Williamson parcourait la pièce où vivait sa femme. Son garage dans le Bronx était plus personnel que ça, en fait la seule touche de personnalisation ça devait être la brosse à dents dans la salle de bain.
S'il y avait une salle de bain.

« ça fait deux mois que tu vis ici ? » se renseigna-t-elle, factuelle, avant de secouer la tête : « Ne dis pas de bêtise. Viens là », demanda-t-elle, voulant un baiser et pourquoi pas des mains froides sous son trench.
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 13:36

Deirdre secoua la tête.

-Une semaine.

C’avait été suffisant pour s’habituer à Pavlov et à cet environnement sobre et morne, car Deirdre s’habituait à tout, quelque soit le contexte, parce que c'était comme ça et que tout était très simple quand on fermait sa gueule. Une fois que le business et la rentrée de fric étaient assurées, tout allait naturellement. Et Deirdre s’ennuyait, donc Deirdre cherchait une nouvelle affaire, donc elle déménageait.
Pour l'instant elle ne s'ennuyait pas ; Pavlov était stimulant juste ce qu'il fallait, et Samson payait suffisamment bien pour la réclamer sur du long terme.

Pour l'instant c’était Aidan qui la réclamait, et Deirdre obtempera, se rapprochant de sa femme, ses mains se moulant, toujours respectueuses et pudiques, à sa taille d’abord par dessus son trench et, tandis qu'elle l’embrassait, tout contre sa peau. Au contact de cette dernière, ses doigts froids s’enflammerent, et doucement, comme avant, le parfum de lavande d’Aidan commença à tournoyer autour d’elles. Et cette simple senteur la détendit et la rassura plus qu'elle ne l’aurait cru.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Aidan Williamson
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Statut : Mariée à Deirdre
Occupation : Modèle photo érotique
Localisation : Là où il faut être
Détails : Sexy, américaine, souriante.

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 15:51
La louve accepta immédiatement la présence de Deirdre, frissonnant à peine sous la température exceptionnellement basse de ses doigts contre sa peau sensible ; on avait parfois demandé à Aidan avec juste ce qu'il fallait d'agaçant pourquoi elle s'entêtait à aimer une femme trop maigre, trop masculine et trop froide alors qu'elle pourrait avoir à peu près n'importe quel mâle à ses pieds juste en battant des cils – et en faisant pigeonner sa poitrine.
C'était stupide et Aidan aimait le froid des mains de Dei parce qu'il n'y avait rien de tel que cette sensation pour apprécier réellement la chaleur ; et puis la réchauffer était une récompense en soi. Elle encouragea donc sa femme à déployer les doigts contre sa taille nue, écartant les jambes pour la laisser s'y caler, glissant les mains sur ses épaules osseuses, dans son dos, appuyant dans le creux des reins pour l'embrasser.

« Je suis contente de te voir », murmura-t-elle dans le cou de Deirdre avant de déposer sur la jugulaire battante un baiser brûlant. « Tu m'as vraiment manqué. Tu vas bien ? »
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 13:18
Suivant le mouvement d’Aidan, Deirdre se serra contre elle, avec cette fureur froide, animale, de ceux qui savent que les bonheurs sont de courte durée, et qui se demandent quand est-ce que tout ça va merder. Parce que ça se passe trop bien ; Deirdre réfléchit trop, ce n’est pas un scoop, mais c’est en grande partie pour ça qu’elle est encore en vie, n’est-ce pas ? Son étreinte s’interrompit à la question d’Aidan ; une question qu’elle posait tout le temps, soucieuse des autres avant elle-même, une question qu’elle continuait à poser à Deirdre malgré le temps qu’elle avait déjà passé avec elle.

-Trop compliqué comme question, éluda sincèrement Dei, qui comme à l’ordinaire n’était pas très loquace.

Il fallait avoir du culot pour demander des détails sur une question aussi profonde que “Ca va ?” quand on était à moitié à poil devant la femme de sa vie. Aidan avait ce culot : c’était pour ça que Deirdre était tombée amoureuse d’elle.

-Mais t’es vraiment venue comme ça ?

Comme ça, sans rien à moitié à poil ? Elle allait même pas pouvoir la baiser correctement ; elle serait capable d’attraper une pneumonie en même temps qu’un orgasme.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Aidan Williamson
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Statut : Mariée à Deirdre
Occupation : Modèle photo érotique
Localisation : Là où il faut être
Détails : Sexy, américaine, souriante.

Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 23:53
Sans surprise, Deirdre éluda la question le plus simplement du monde, en disant qu'y répondre était trop compliqué ; il n'y avait qu'elle pour trouver que cette simple question était trop compliquée. Il n'y avait sans doute qu'elle pour se rendre compte tout ce qu'Aidan pouvait mettre comme sens dans cette question quand elle la posait, et c'était sans doute pour ça que la louve aimait sa femme et pouvait prendre de sacrés risques dans une ville inconnue où elle ne comprenait rien de ce que les gens pouvaient lui dire.
Elle sourit, rabattit une mèche de Deirdre en arrière, en la gardant contre son corps plantureux.

« Hmm. J'ai laissé mes bagages en consigne à l'aéroport il faudra aller les chercher plus tard, et j'avais envie de te rejoindre comme ça, je trouvais l'idée sympa. »

Non, excitante. Mais Aidan transformait parfois ce qu'elle disait pour ne pas passer pour une salope, il n'aurait plus manqué que ça !
Elle joua des hanches contre sa femme, déjà excitée, ce qu'elle mettait sur le compte de l'absence, clairement.

« J'ai envie de toi », ronronna-t-elle, sage.
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Dim 11 Nov - 5:57

Je trouvais l’idée sympa.
Est-ce que toutes les filles trouvaient sympa l’idée de se pointer à poil ou presque sous un trench à l’aube de l’hiver dans un pays dangereux qu’elles n’avaient jamais visité et dont elles ne parlaient pas un mot de la langue ?
Probablement pas, elles étaient bien trop raisonnées pour cela, les filles. Mais Aidan était folle, puisqu’il fallait être folle pour sortir avec Deirdre, tolérer ses sautes d’humeur, son apparente indifférence qui n’était qu’une coque de protection, et son côté taciturne qui lui retirait l’envie de répondre à des questions pourtant simples. Sans parler de ses absences, comme celle qu’elle venait d’infliger à Aidan pour le travail.

A dire vrai, Deirdre l’avait infiniment espérée, à débarquer comme ça du jour au lendemain, parce qu’elle lui manquait, parce qu’elle lui courrait après jusqu’au bout du monde s’il le fallait ; à être loyale et fidèle comme elle-même avait su l’être à son mari alors qu’il était en taule pour plusieurs années.
Les hanches de l’Irlandaise vibrèrent, bousculées par celles d’Aidan.

« J’imagine bien. » chuchota absurdement Deirdre à sa femme.

Elle lui embrassa la joue puisqu’elle ne pouvait pas atteindre beaucoup d’autres choses à cause des échasses de sa femme, et puisqu’elle ne pouvait pas non plus la transporter comme elle aurait aimé le faire, elle se contenta de lui retirer son trench et de la guider à reculons jusqu’au matelas déposé dans un coin.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
avatar
Aidan Williamson
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Statut : Mariée à Deirdre
Occupation : Modèle photo érotique
Localisation : Là où il faut être
Détails : Sexy, américaine, souriante.

Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 12:04
La peau nue et douce d'Aidan se hérissa sous le froid qui régnait dans la mansarde de Deirdre sans qu'elle ne s'en plaigne, et elle se laissa guider dans son claquement de talons habituel vers le matelas déposé au sol. Elle reconnaissait bien le style minimaliste de sa femme, tiens. Elle ne fit toutefois pas le moindre commentaire ; en fait malgré ses airs très femme, elle n'était pas non plus une pro de la décoration. Elle s'intéressait déjà aux fringues, c'était bien, hein.
Elle descendit précautionneusement de ses chaussures, attrapa la main de Deirdre pour qu'elle la caresse et la réchauffe, un sentiment chaud lui remuant le ventre et faisant pétiller son regard de prédateur.

« J'espère que le taf ici vaut le coup », murmura-t-elle, les muscles frémissant sous le toucher de sa femme.

Elle se laissa glisser jusqu'au matelas au sol, levant le regard sur Deirdre avec cette expression de reine abandonnée qu'elle avait parfois.
avatar
Deirdre WilliamsonSTAFF - Nitrométhane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Statut : Femme d'Aidan
Occupation : Transporteur
Localisation : Partout où on requiert ses services mais principalement à Centar.
Détails : 1m67 | Cheveux blond foncé jusqu'à mi-cuisse | Toujours une pipe à la bouche | Maigreur maladive | Une brûlure à l'acide sur le bras gauche | Hanche droite de travers suite à un accident de voiture | Taciturnité sauvage.
Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 12:33
Instantanément, des frissons se mirent à courir sur la peau de sa femme, qui exhalait une chaleur telle que le choc thermique devait être fort intense. Deirdre espéra, en appliquant ses mains sur le corps de sa belle, qu’elle pourrait ainsi le réduire, malgré la fraîcheur polaire qu’elle dégageait, dans sa maigreur et ses agissements furtifs. Ce ne fut à son sens pas suffisant ; puisqu’elle n’appréciait pas que quelqu’un d’autre le fasse à sa place – même sa femme ; séquelles de son précédent mariage – et parce que deux corps savaient mieux se réchauffer mutuellement quand ils s’apposaient nus l’un contre l’autre, Deirdre retira d’elle-même sa veste de cuir et son tee-shirt banal qui avait appartenu à...elle n’aurait su le dire, tant elle ne cessait de piquer des fringues ça et là, pour voyager le plus léger possible.

« Oui. » grogna légèrement Deirdre, avec ce côté factuel qui la définissait si bien. « C’est mon plus gros client. »

Saisie par le regard d’Aidan assise sur le matelas maigre, Deirdre descendit au sol, le courant d’air faisant pointer ses seins sans chair, pour s’asseoir à califourchon sur les cuisses de sa femme et, oups, faire lâcher une jarretelle au passage.

« Tu veux que j’rentre ? » demanda-t-elle, dégageant les épaules dorées des mèches à la brillance irréelle.

_________________
non je n'ai pas mal

non je n'ai pas peur
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly