The natural law of Karma - Slavina - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

The natural law of Karma - Slavina

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 15:38
Un long cri franchit mes lèvres à l'instant même où il unit nos corps enfin et je plaque mes mains sur le carrelage trempé pour tenter de tenir debout. Mon corps entier se crispe pour supporter ses assauts violents, qui me heurtent autant qu'ils me guérissent. Je réponds à chaque encore par des "oui" rauques qui se mêlent à mes feulements de plaisir, et son orgasme entraîne le mien dans une spirale délicieuse. Heureusement que ses bras m'enserrent plus fort parce que je crois que je m'effondrerais au sol aussitôt tant je tremble. Je plaque mes mains sur ses bras, les serre à m'en faire blanchir les phalanges. Sa possessivité, sa rage à répéter que je lui appartiens m'emplit de joie, de soulagement aussi et je répète comme un mantra, d'une voix à peine audible pourtant. Je suis à toi. Rien au monde ne m'a jamais rendue si heureuse que de lui appartenir, c'est ma raison de vivre, la seule chose à laquelle j'aspire. C'est bien pour ça que son départ m'a été si douloureux, et que je n'ai jamais réellement su m'en remettre malgré les mois écoulés.

Je tends la main pour couper l'eau qui commence à être sérieusement inconfortable, et je pivote pour l'enlacer. On va aller se coucher, mon amour, parce que tu dois être crevé. Et pour être tout à fait honnête, je le suis également. On se sèche rapidement avant de rejoindre la chambre où je nous vautre sous les couvertures. Pour une fois, je m'allonge moi sur le dos en lui ouvrant les bras pour qu'il se blottisse contre moi. C'est lui qui est rentré blessé. Je referme mes bras sur lui, sa tête sur ma poitrine, ma main dans ses cheveux. Je suis là mon amour, moi aussi faut que je dorme...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 15:56
Je renonce à me laver correctement même si je devrais laver mes cheveux, me savonner, je me contente de l'eau et de la serviette parce que je refuse de laisser Nina un quart de secondes de plus. Le lit nous accueille, moelleux après les conditions spartiates des derniers jours où j'ai dormi quelques heures coincé entre un mur et un conteneur métallique. Je me blottis contre la peau douce de ma femme, de ma raison de vivre, de vivre vraiment. Je promène mes doigts lentement sur le velouté de son ventre dans une caresse où je me berce.

"Je sais..." Je me tais un moment mais un soupir me monte dans le torse. J'écoute les battements du cœur de Nina "J'ai pas sommeil" Je suis bien trop ... pas excité, ni fébrile, je ne sais pas pourquoi en fait, je suis en éveil, tourmenté peut-être ou désireux de veiller sur Nina. "Tu devrais pas faire ça Nina. S'il t'était arrivé quelque chose... je serais rentré pour quoi ? Je t'ai pas trouvée, ni au QG, ni à la maison, ni au bureau... J'ai roulé dans tous Sarajevo vers les endroits où ils vendent de la dope, j'ai fait plusieurs squats des marchands de rêve, j'avais peur de t'y trouver.. " Je devenais fou entre mon désir de la trouver et celui de na pas là trouver là. J'ai cru revivre NY, j'ai cru que j'allais la trouver sur un sol froid, dur, dont elle ne se soucierait même pas. Ma peau se hérisse de trouille à l'idée. J'ai déjà vécu ça.


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 17:28
Je secoue la tête doucement, je n'arrive pas à croire qu'il n'ait pas sommeil, il a l'air épuisé. Ses yeux sont cernés, et je le connais de toute façon trop bien pour ne pas lire la fatigue sur ses traits. Je veux bien croire qu'il n'arrive pas à dormir, mais pas qu'il n'ait pas sommeil. Les craintes qu'il partage avec moi me font de la peine, parce que je sais pourquoi il pense à ça. Il ne voit pas, ne sait pas que je ne suis plus celle qu'il a laissée derrière lui. On ne dirait pas, parce que je pleure encore beaucoup, mais je me suis endurcie. Je prends mon temps pour lui répondre, en cherchant mon temps pour trouver les bons mots, chose que je fais rarement. Je suis désolée que tu te sois inquiété, mais je ne touche plus à l'héro Slavenko... Je prends encore quelques trucs, de temps en temps, mais rien de dangereux je t'assure. Parce que oui, quand on a été héroïnomane, on relativise beaucoup ce que dangereux veut dire !

Tout doucement, je démêle ses cheveux que l'eau a quand même rincés, je le serre contre moi, désolée de lui faire du mal quand je me décide à expliquer la vérité. J'ai plongé vraiment très fort quand t'es parti... Plus encore qu'au Red Manor... J'ai fait des overdoses, je me suis endettée, je me suis mise en danger, je me suis fait tabasser... Il s'est passé un temps fou avant que j'accepte d'aller en cure... J'y suis allé une semaine, j'ai rechuté de suite après... Les souvenirs sont très flous dans mon esprit parce que j'étais complètement stone à longueur de journée, mais on me les a racontés. Et puis j'y suis retournée... Longtemps cette fois. J'ai passé un mois complet en cure, sans contact aucun avec le monde extérieur, et puis j'ai été longuement suivie. J'embrasse doucement son front. J'ai plus jamais touché d'héro depuis... C'est... C'est une mort lente et douloureuse, Slavo... Je replongerai pas. Non, aujourd'hui j'aurais le courage d'appuyer sur la détente.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 18:37
"non tu prends encore des trucs tous les soirs Nina, je le sais." Je sais bien qu'elle prend toujours de la kétamine et je ne lui fais pas la morale là dessus. J'ai toujours connu ses dépendances , c'est comme ça que je l'ai rencontrée d'ailleurs. Mais je sais aussi qu'à l'époque elle glissait facilement de la kétamine à l'héroïne.

Une vague de culpabilité me submerge à son récit parce que je ne lui ai donné aucune chance en partant, aucune chance de s'en sortir, aucune chance de me contacter, rien. Je suis juste parti. Au fond c'était facile pour moi, je pouvais me mentir. C'est ce que j'ai fait. Je me suis menti tous les jours. Je me crispe contre elle, de douleur et de culpabilité, de remords qui me poignent douloureusement. Je ne parle pas tout de suite, je n'en suis pas capable. Il me faut la patience de ses mains démêlant mes cheveux pour y arriver. Ce que je fais d'une voix trop émue, trop tendue "Je te demande pardon Nina. Je ne voulais pas...ça. Je ne croyais pas que ce serait à ce point là. Non... je ne voulais pas que ce soit à ce point là. Pourquoi ? Tu devais me détester, m'oublier, refaire ta vie, pas te suicider pour moi, surtout pas. Je t'ai dis que j'en valais pas la peine." Je lui ai dit plein de fois. "Je n'ai jamais voulu te faire de mal mon amour, c'est juste..." quoi Slavenko, juste quoi ? C'est la question du siècle ça ! "j'y arrivais plus." Aussi simple que ça. Je n'y arrivais plus à tenter de ne plus nous déchirer, à tenter de construire des choses qui s'écroulaient systématiquement dans la violence qui m'est intrinsèque, à la voir s'étioler, se perdre à mes côtés, jusqu'à avorter de ce bébé qu'elle désirait.


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 18:50
Je fronce les sourcils, secoue doucement la tête, bornée dans ma dépendance, avec des œillères comme tous les junkies. C'est pas pareil... C'est seulement pour dormir... Après tout la kétamine est utilisée en médecine, n'est-ce pas ? C'est de cette façon que je me mens à moi-même. Et puis j'ai diminué les doses, depuis que tu es revenu... Ce n'est pas un mensonge pour le rassurer, c'est la vérité. Avant, à New-York, je prenais des doses qui me plongeaient presque dans un semi-coma tant c'était puissant. Aujourd'hui les doses que je prends me permette de me détendre, de trouver le sommeil plus vite, de ne pas faire de cauchemars ou au moins d'en faire moins souvent...

Ma gorge s'est nouée aux souvenirs de l'année que j'ai passée. Je le sens qui se tend contre moi, et pourtant Dieu sait que je lui épargne tous les détails les plus sordides, que j'essaie d'exposer les faits le plus objectivement possible... Alors qu'en réalité j'ai envie de pleurer chaque fois que je pense que j'ai eu besoin de lui, plus que jamais, et qu'il n'était pas là pour moi. Chaque jour je me demande comment je parviendrais à lui pardonner, et je n'ai pour l'heure trouvé aucune réponse à cette question. Et moi je t'ai toujours dit que je n'arriverais pas à vivre sans toi. Je le pensais. C'est lui qui a choisi de ne pas écouter, il savait très bien que déjà à la moindre dispute entre nous je me jetais sur la drogue, que pensait-il que je ferais face à une fuite pareille ?

Je le serre un peu plus fort contre moi, parce que sa détresse est, je crois, la seule chose qui me permet de ne pas le haïr. Je sais... Je suis désolée... Je suis désolée de t'avoir donné l'impression que c'était la seule solution... C'est ce que je me suis répétée en boucle, chaque jour depuis son départ. Que je n'avais pas su le retenir, le rendre heureux, lui donner envie de rester près de moi. Et je me suis haïe pour ça, c'est bien pour ça que j'ai voulu me faire tant de mal. Je me hais encore aujourd'hui à cause de ça. Comme ses cheveux sont démêlés, je glisse mes doigts dans sa nuque pour maintenir le contact, j'en ai besoin pour ne pas craquer. Je suis plus cette fille-là... Je me tirerais une balle plutôt que de t'infliger ça encore.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 19:49
Qu'elle me réconforte, ça me tue un peu plus vous voyez ? Je crois que je préférerais vraiment sa colère et sa haine à cet instant précis, parce que je la mérite. Je la mérite mille fois, cent mille fois. "je sais, je sais bien que tu me l'as dit ..... je tais le mais, je tais le reste, parce qu'aujourd'hui aucune justification ne me semble valable pour justifier mon acte alors qu'il y a quinze mois ça me semblait la seule solution. Alors je dis juste "C'est pas toi qui doit être désolée..."


Je fronce les sourcils, ressassant sa dernière phrase. "Je ne veux pas ça. J'imagine pas le monde sans toi, il n'aurait pas de sens." Même loin d'elle je l'imaginais vivante, je savais qu'elle était là quelque part, qu'elle existait et parfois ça me suffisait. Je reprends mes caresses sur un coin de peau, décrispant ma main dans un effort de volonté et un soupir. "On va faire différemment ici, tu verras... J'ai changé Nina, toi aussi tu as changé, c'est pour ça que ça va marcher. Je t'aime, je te veux, et je rentrerais toujours près de toi mon amour."


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 19:59
Je crois que je ne lui pardonnerais jamais tout à fait, même dans dix ans, la façon dont il m'a abandonnée, la façon dont il est parti, son manque de respect et de considération envers moi. Il m'aurait poussée du haut d'une falaise que ç'aurait été la même chose à mes yeux, en tout cas concernant ses intentions. En revanche, il ne peut pas assumer seul l'échec de notre mariage. Il avait raison de dire qu'on se faisait trop de mal. Moi-même je passais mon temps à couler, je ne savais pas canaliser sa colère, et à force de servir d'exutoire à sa rage, j'ai fini par me noyer. Mais je pense qu'on aurait pu réparer les choses, qu'il aurait dû me parler, qu'on aurait dû essayer encore, se séparer peut-être mais pas comme ça.

Je hausse légèrement les épaules quand il dit que le monde sans moi n'aurait pas eu de sens. Tu ne m'as pas cherchée, Slavenko, j'aurais pu être morte, tu ne l'aurais pas su. Ça n'aurait pas perdu de sens pour toi. Ce serait la même chose cette fois, s'il partait encore, je sais très bien que je n'arriverais pas à m'en remettre. Mais je ne me laisserais pas couler comme j'ai pu le faire par le passé. J'aurais au moins le courage de mettre fin à mes tourments. Je ferme les yeux, laisse ma main libre caresser son épaule, l'autre chipotant toujours les cheveux sur sa nuque. J'ai vraiment envie... Je change subtilement ma phrase dans un soupir. J'ai vraiment besoin que ça marche cette fois... J'ai besoin de toi.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 20:48
"Ce serait pas pareil, je l'aurais senti, je l'aurais su, je l'aurais forcément su" j'en suis intimement convaincu, le monde ne serait pas pareil, il serait forcément différent. Je le verrais, je le sentirais. "Moi aussi, j'ai besoin de toi Nina, je t'aime, je préfère rester avec toi quoiqu'il arrive srce et on fera tout pour que ça marche. Toi et moi moj andjeo." C'est ça qui nous a fait défaut, je ne nous ai jamais laissé être une équipe, un couple, j'ai toujours voulu tout diriger ou par moment m'effacer mais jamais nous deux comme une équipe. Je l'ai protégée, je l'ai choyée, mais elle m'a souvent reprocher mon égoïsme, ma maladresse, mon coté trop exigent et autoritaire et le fait de projeter mes pensées comme si c'était les siennes. Tout ça c'est calmé je crois. Ici je suis forcément plus canalisé ! "Je t'adore srce moje, ti si moje zlato"

La rupture n'a pas été si simple de mon coté et j'ai mariné suffisamment de temps pour savoir ce que je veux aujourd'hui. Je veux tout, Nina, les Tigrovi, une vie de famille et une vie de lutte pour ma cause. Peut-être qu'un jour je devrais choisir mais je ne vois pas pourquoi. Ca peut marcher comme ça si elle finit par se plaire à Sarajevo. "Demain j'irais tôt au QG pour le rapport et après je suis tout à toi pour le reste de la journée. Je te ramènerais des croissants, tu aimes ça ... Dors mon ange, je suis là. "



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 20:55
Je voudrais dire que je ne le crois pas, que c'est faux, mais j'ai ce même sentiment, cette même sensation, cette certitude ancrée en moi que je le sentirais forcément s'il lui arrivait quelque chose. Parce que je veux croire que nous sommes connectés. On pourrait supposer pourtant qu'une overdose est une chose suffisamment grave, il aurait dû le sentir... Peut-être qu'il n'a simplement pas voulu le voir. Il y aura toujours cette petite voix en moi pour me souffler que lorsqu'il a fallu choisir entre les Tigrovi et moi, c'est vers eux que son choix s'est porté. Alors même que je ne lui demandais rien. Je suis prête à tout faire pour que ça marche, mais je crois qu'il va falloir que je me décide à aller consulter, parce que mon amertume ne semble pas prête à passer toute seule. J'étais suivie à New-York de toute façon, j'ai été accro à l'héroïne trop longtemps pour m'en sortir si simplement, je crois qu'il me faudra être suivie toute ma vie.

J'ai envie de me blottir dans ses bras pour oublier ma peine, qui ne s'efface jamais tout à fait, mais j'ai dit que c'était à moi de prendre soin de lui aujourd'hui... Alors je le garde simplement contre moi, mes mains dans ses cheveux, les yeux clos tandis que je hume son odeur. Essaie de ne pas me réveiller quand tu t'en vas... Je me rendors jamais quand tu pars... Mais ça me paraît impossible, je ressens toujours son absence dans le lit, le vide dans le creux de nos draps... Avec tous nos allers-retours durant la journée, c'est déjà la fin de l'après-midi, mais je crois qu'on est suffisamment crevés tous les deux pour s'endormir malgré tout. J'embrasse sa tempe, encore, souffle tout bas : Mais je veux que tu sois là quand je me réveille...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 21:46
"Je ferais le plus doucement que je peux, et toi tu te reposes et tu attends les croissants, d'accord ? Je reviendrais vite. Je vais juste au QG" quinze minutes de route, il ne peut pas m'arriver grand chose. Je me colle à elle, le nez dans ses seins en gros, niché et apaisé malgré les blessures des révélations de ce soir, celles que je supposais et qui ne sont que trop réelles même si je les pressens édulcorées. Je veux aujourd'hui qu'elle prenne soin d'elle, parce que ouai j'ai besoin d'elle et j'ai besoin qu'elle aille bien. Je ne peux pas aller bien pour deux, si je suis plus stable aujourd'hui, je ne suis toujours pas assez fort en ce qui concerne les relations amoureuses. Je manque cruellement d'expérience et de recul.

Je m'endors en même temps qu'elle, mon souffle s'apaisant au rythme du sien et c'est le soleil qui me tire du sommeil. Je me dégage avec délicatesse des bras de Nina pour aller tirer le rideau et la protéger des rayons avant de m’éclipser de la chambre. Je vais prendre une douche et je m'habille dans le salon pour ne pas faire de bruit. J'allume une clope en sortant de l'appartement, pour me rendre rapidement au QG, j'ai le jetable que j'ai acheté en attendant de récupérer un autre téléphone. J'espère que Nina ne se réveillera pas et je me dépêche.


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 8 Nov - 22:00
Contre sa peau, je trouve le sommeil rapidement. Non pas parce que je suis sereine, mais parce qu'il est là et que je suis épuisée. Mon corps a cruellement besoin de récupérer de la soirée d'excès que je lui ai imposé. Je n'ai pas pris de kétamine en rentrant, pourtant je ne fais pas de cauchemars, sans doute la fatigue m'aide-t-elle à encaisser les émotions délétères et la redescente de drogue que je n'ai pas vraiment sentie... J'étais trop dévastée pour faire le lien avec autre chose que son retard. Il doit être crevé aussi, parce que nos corps ne se cherchent même pas durant la nuit, on se contente de rester collés l'un à l'autre.

En tout cas jusqu'au lever du jour. Il a beau quitter le lit aussi doucement et silencieusement que possible, je bouge quand il s'écarte de moi. Plus que ses mouvements, c'est la soudaine sensation de froid qui m'enveloppe quand il s'éloigne qui me tire du sommeil. Je soupire de frustration, roule sur le ventre pour enfouir mon viaage dans son oreiller pour avoir encore son odeur. J'aurais voulu me prélasser dans ses bras, m'éveiller contre lui, et j'accuse le coup de la déception parce que je sais que ce n'est qu'un caprice ridicule de ma part. Si je ne parviens pas à me rendormir totalement, je somnole malgré tout en attendant son retour, me forçant à rester au lit parce qu'il m'a demandé de l'attendre et que j'ai envie qu'il me rejoigne sous les draps.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 10:34
Au taf je fais mon rapport en prenant un café et une clope. Les autres sont là aussi, rendez-vous tacite après une Opé. Tout le monde met mes blessures sur le compte de ce qui s'est passé à Bihac, ceux qui étaient là-bas m'ont vu moins amoché mais ils ne tiltent pas ou le gardent pour eux ce qui me va bien, je ne veux pas qu'on accuse Nina de m'attirer des emmerdes. Je n'ai pas grand chose au final même si c'est moche, hématomes violacés au visage et les anti-douleur suffisent. En repartant, je m'arrête faire quelques courses à la boulangerie qui fait aussi un peu épicerie.

En rentrant, je me débarrasse de mes rangers dans l'entrée et je vais dans la cuisine. Je nourris le chat, et tandis que je prépare le petit déjeuner, je fume une énième cigarette. Je fais un plateau avec tout ce que Nina aime et que j'ai acheté. Je prépare du café, j'épluche des fruits frais, il y a un bol de céréales et des croissants, un jus d'orange pressé. Je vais jusqu'à faire en dernier des œufs au bacon dont l'odeur me fait saliver. Quand tout est prêt, je vais dans la chambre, me doutant bien que Nina dort encore. Comme Tigar n'est pas venu quand j'ai rempli sa gamelle, je me doute qu'il a rejoint sa maitresse pour se prélasser. Il ne vient dans le lit que lorsque je n'y suis pas. J’entrouvre la porte, la pousse doucement de l'épaule avant d'entrer tout à fait. Le regard illuminé à la vue de Nina, je ronronne amoureusement "Zlato moje...petit déjeuner au lit comme promis."


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 10:44

Le temps me semble toujours bien trop long lorsque j'attends qu'il me revienne, et l'idée d'une grasse-matinée est bien moins attrayante lorsqu'elle n'est pas contre sa peau. Heureusement, le chat me rejoint pour satisfaire, un peu, mon besoin d'affection et de câlins, et je le cajole lentement jusqu'à ce que ses ronronnements m'aident à me rendormir. Quand Slavenko revient, je suis toujours dans la même position, en train de somnoler, mais je m'éveille au son de sa voix et mon visage s'illumine. Je roule sur le dos, cligne des paupières en me frottant les yeux. Zdravo mon amour. Je m'étire longuement avant de poser les yeux sur le plateau qu'il apporte, et l'étonnement me fait écarquiller les yeux. Tout ça ?! Il n'a décidément pas fait semblant, et je ne me souviens plus de la dernière fois que je me suis offert un tel petit déjeuner. Je me rappelle de nos petits déjeuners Las Vegas, et mon cœur se serre entre tendresse et mélancolie.

Je me décale pour qu'il puisse s'installer à côté de moi sur le lit, et même si l'odeur de la bouffe est terriblement alléchante, je me tends d'abord vers lui, parce que j'aspire bien plus à sa peau qu'aux viennoiseries. Mes bras s'enroulent autour de son cou, les draps glissent jusqu'à mes hanches et ma poitrine vient se mouler contre son tee-shirt quand je me serre contre lui. Je trouve sa bouche dans un soupir de plaisir, viens chercher sa langue dans une sarabande sensuelle qui éveille mes sens et je répète, en anglais cette fois : Salut mon amour...



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 11:00
"bien dormi srce ?" Je pose le plateau sur la table de chevet pour pouvoir m'asseoir sur le lit sans risque de toute renverser. Je souris de l'air surpris de Nina, la caresse d'un long regard avant qu'elle ne se redresse pour me gratifier d'un baiser. Un soupir de bien-être me monte dans la gorge, je l'enlace, nos bouches se joignent dans un doux baiser fondant, délicieux, langoureux. Tout de suite mes mains se posent sur son dos, touchent sa peau absolument merveilleuse, blanche comme la neige, douce comme la soie. Mon corps cherche le sien, écrase ses seins chauds contre moi. Le désir claque brusquement, exigeant avec cette violence coutumière depuis nos retrouvailles et que je commence seulement à mieux maîtriser.

Je fais basculer Nina en arrière sur le lit, accompagne son mouvement parce que je ne romps pas le baiser. Je mordille sa bouche avec envie, tiens son corps mince entre mes mains. D'autorité, je glisse une main entre nous pour défaire mon treillis et me libérer sans attendre. J'aspire à ce que nos corps se joignent maintenant. De la main, je fourrage entre nous, je l'explore rapidement pour la mouiller, et je me guide doucement en elle, sans fébrilité et sans brutalité ce matin. Je sais qu'on se rejoint. L'étreinte est sans contrainte, juste pour le plaisir, je n'impose aucune frustration. Mon corps ondule sur le sien, avec le sien , notre baiser s'achevant et recommençant sans fin au rythme de notre souffle qui devient erratique. Je laisse l'orgasme me faucher dans un grognement de pur plaisir.



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 11:23
Une vague de bien-être me traverse quand ses lèvres se nouent aux miennes et je souris contre sa bouche, heureuse de le retrouver comme je ne l'ai pas été depuis longtemps... Peut-être parce que j'ai eu peur de l'avoir perdu encore. J'ai très bien dormi... Et toi moja duša ? La tendresse qui éclot toujours entre nous après nos disputes me laisse sans cesse émerveillée et je fonds contre sa bouche, mon rythme cardiaque s'accélérant parce que je sens le désir qui éveille son corps au contact du mien. On a toujours été trop connectés pour qu'il en soit autrement. Et ce matin, moi aussi je nous sens en symbiose parfaite, sur la même longueur d'ondes. Ça me rassure parce que je craignais qu'il m'en veuille de mes excès de la veille, de la façon dont je l'ai accueilli aussi.

Je m'allonge sur le lit, enroule une jambe autour de lui pour m'offrir sans réfléchir. Son corps se lie au mien avec un naturel confondant qui me coupe le souffle avant que je ne le retrouve en buvant le sien. Je fourrage des mains dans ses cheveux, grignote sa bouche avec langueur, me laissant porter par le plaisir qui pour une fois n'est pas chargé d'angoisse. On jouait de concert, synchronisés à la perfection et je le garde contre moi, mes bras refusant de le lâcher. On bascule seulement lorsque je le pousse sur le dos pour m'installer sur lui, et je l'embrasse à nouveau, éperdue d'amour. C'était long deux jours sans toi... Et ce matin aussi, c'était long. Il n'y a aucun reproche dans ma voix, ce n'est qu'une remarque gentiment boudeuse pour qu'il me câline et me réconforte. Je suis contente que tu sois rentré... J'embrasse sa joue avant de le libérer pour qu'on puisse s'asseoir et, enfin, s'intéresser au petit déjeuner qu'il a préparé. Ça a l'air délicieux... Hvala mon ange.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 11:55
Son air câlin et de petite princesse me rassure mieux sur l'état de nos relations que n'importe quelle parole ou serment. Elle ne se laisse aller comme ça que lorsqu'elle se sent bien et moi, je fonds alors d'amour pour elle, en toute confiance. Je lisse les cheveux à la lisière de son visage, je me suis habitué à ses cheveux courts. J'aimais fourrager dans ses longues mèches mais le carré met en valeur la fragilité de son visage, et expose sa nuque à la courbe si gracieuse, si foutrement érotique oui ! J'adore. "Humhumm c'était long c'est vrai srce moje, et j'ai préparé ça pour me faire un peu pardonner. Et aussi parce que je suis sur que t'as pas mangé beaucoup en mon absence et que j'aime bien ton cul comme il est." J'ai un sourire amusé en m'asseyant correctement et en remettant mes fringues en ordre.

Je prends le plateau sur la table de chevet et le ramène sur mes genoux, bien calé. Je pousse vers Nina le jus de fruit préparé pour elle. "ça c'est des vitamines contre la gueule de bois ! " et je partage les œufs et le bacon "et ça c'est pour te caler l'estomac. Je t'ai pris aussi des viennoiseries italiennes, j'espère que tu aimes le sucre et la crème. " En bon accro je me ressers un café en proposant "tu en veux duso ? Un café contre un baiser...deal ?"



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 12:15
Mon regard se plisse de rire et je secoue la tête. Oh alors c'est tout ce qui t'intéresse ? T'as peur pour mon cul ? T'en fais pas, va, j'ai encore de la marge je crois... Oh je ne suis toujours pas très épaisse, mais bien plus que lorsque nous étions ensemble à New-York. J'ai clairement plus de formes, j'ai l'air moins pâle, je crois qu'on n'a plus peur de me briser en deux dès qu'on me touche, j'ai même pris une taille de soutif depuis son départ, c'est dire ! Alors oui, c'est sûr que certains me trouveront encore trop mince, mais je crois que Slavenko sait bien que c'est déjà un progrès immense par rapport à avant. Forcément, le fait de ne plus toucher à l'héroïne aide à reprendre du poids... J'ai mangé un peu, en plus... Pas jeudi, quand il n'est pas rentré, mais mercredi soir j'ai quand même mangé parce que je pensais encore le retrouver le lendemain... J'ai appris depuis son départ à manger même sans faim, seulement pour ne pas me laisser dépérir. En ça je dois admettre que les plats cuisinés par Rauera m'ont bien aidée.

Un sourire amusé étire mes lèvres quand il explique les bienfaits du plateau préparé et je hoche la tête, attendrie. Mmh, je vois, t'as pensé à tout. Tu sais bien que j'aime les viennoiseries Slavenko. Je prends une gorgée de jus de fruits dans un sourire, j'avoue que je ne suis pas mécontente de me remplir un peu l'estomac. Je me tends vers lui, lui pique un baiser dans un autre sourire. J'ai mérité mon café. Je me tourne pour pouvoir être face à lui, et on déjeune collés l'un à l'autre, comme j'en ai rêvé durant des mois. Tu sais quoi ? Ce serait bien qu'on trouve le temps d'aller acheter d'autres trucs pour l'appartement... J'ai plein d'idées, et ce serait mieux d'acheter au fur et à mesure.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 13:48
"De la marge ? Non t'es parfaite et la perfection ça s'entretient. Mange moja Ljubavi !" J'ai un petit rire, mince ou grosse je l'aimerais quand même, son corps m'affole toujours même trop mince. Mais j'avoue que ses formes plus affirmées me comblent de joie et me donnent toujours plus envie d'elle. Elle le sait bien, j'ai toujours le nez fourré dans ses seins ou une main sur ses fesses dès que je peux. Et puis au delà de ça, je ne sais pas jusqu'à quel excès elle est allée en mon absence, je m'inquiète pour elle d'une éventuelle redescente de dope, de médocs... Elle est loin d'être clean et j'aime prendre soin d'elle quoiqu'il en soit. "tu as mérité ton café." je lui sers avant de passer un bras derrière elle en m'appuyant à la tête de lit le cœur battant sourdement d'amour. Après tout ce qu'elle m'a dit hier soir, j'ai terriblement à cœur de bien faire. Je voudrais lui faire oublier les mois noirs, sa rancœur à mon égard et qu'elle ait de nouveau confiance en moi, vœu pieu s'il en est.

Ayant fait des extras dernièrement et donc ayant de la thune de coté, je peux sereinement répondre. "yep, on peut si tu veux moj andjeo. Qu'est-ce que tu veux acheter ?" L'appartement parait surement nu à toute personne normale mais perso, je le trouve très bien comme ça. Il y a tout ce dont j'ai besoin, un pieu, le canapé, un endroit où bouffer. Et Nina. Alors je ne sais pas ce qu'elle a en tête mais elle a bien plus la fibre décoratrice que moi. "tu sais quoi, on devrais acheter un petit fauteuil sympa. En plus du canapé. J'ai toujours eu envie d'un petit fauteuil sympa. Tu t’assiérais dedans et moi je pourrais te tourner autour pour te dévorer. " A genoux devant elle la tête entre ses cuisses, juste devant la cheminée pour qu'elle n'ait pas froid, je trouve l'image parfaite. Après deux jours d'absence, presque trois, je n'aspire qu'à sa peau et nos ébats passionnés.

Sautant du coq à l'âne comme à mon habitude, j'ajoute en mangeant un peu de tout au hasard de ma faim. "Tu devrais me couper les cheveux. J'vais entrer en contrat pour un politique. Garde du corps, horaires fixes, ça va te plaire, je bosse que quatre jours semaine. Ouai, Stan est de retour au boulot ! Plus de remplacement et j'ai demandé ce poste ! Mais j'peux pas rester les cheveux si longs."



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 14:22

Je papillonne des cils, prends un air faussement hautain en écartant une mèche de cheveux de devant mes yeux. Non, ma perfection est naturelle, j'ai pas besoin de l'entretenir. Amusée, je lui tire la langue avant de rire et de me concentrer sur la tasse de café qu'il me tend. J'en bois une gorgée qui me fait du bien avant de la reposer, parce que j'ai envie de m'attaquer à la nourriture. Je sens que j'ai l'estomac complètement retourné malgré tout, alors même si j'ai faim je vais tâcher d'y aller doucement sur la bouffe... Il a raison, je suis loin d'être clean, mais je suis très douée pour me mentir à moi-même, comme lorsqu'on s'est rencontrés et que j'étais persuadée de maîtriser ma consommation de kétamine. On sait bien tous les deux que je ne maîtrisais pas grand chose.

J'attrape mon assiette en écarquillant les yeux, le regard soudain illuminé. Je te jure que j'allais parler d'un fauteuil ! Je suis surprise qu'on ait pensé à la même chose, si ça c'est pas de la connexion, hein ! Pour la peine je me penche brusquement pour l'embrasser, avant de reprendre ma position initiale, comme si de rien était, mais le regard brillant tout de même un peu trop. J'aimerais vraiment un fauteuil. Un gros fauteuil hyper confortable... Et puis une table basse, ce serait quand même bien devant le canapé. Parce que le seul îlot de la cuisine ne me suffit pas. Mais sinon, je pensais aussi à des objets de déco... On pourrait trouver des tableaux, des rideaux, des luminaires... Enfin des trucs pour égayer un peu tout ça, tu vois ? Ou un tapis pour mettre devant la cheminée... Pour quand on se retrouve au sol tous les deux... Ahem.

J'arque un sourcil à ses explications, pas perturbée un seul instant par son changement de conversation. Quatre jours par semaine ? Et ça dure combien de temps ce contrat ? C'est super, on va pouvoir se prévoir des sorties ! Moi je veux bien alléger mon emploi du temps autant qu'il veut pour passer du temps avec lui, j'ai trop besoin de le retrouver, de nous fabriquer de nouveaux souvenirs aussi... Je peux te couper les cheveux... Enfin ça dépend, il te les faut courts à quel point ? Parce qu'il est hors de question que tu te rases le crâne !



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 15:04
Mon visage s'illumine parce que le sien aussi, parce qu'on a pensé à la même chose et je fonds intérieurement d'amour, frémissant de joie à son baiser-récompense. "Un gros fauteuil, parfait et une table basse, j'aime bien manger dans le canapé." Ça c'est vrai, d'ailleurs chez moi dans l'ancien appart, j'ai toujours bouffé comme ça délaissant la micro table de la kitchenette. Pour le reste, sur le principe je sui d'accord, j'aime bien qu'elle prenne la peine d'arranger notre lieu de vie, je dois avouer qu'au final, je trouve ça agréable une fois que tout est en place. Peut-être est-ce une des raisons pour laquelle j'aimerais qu'on achète quelque chose à nous.

J'ai une moue et un léger haussement d'épaules. Je ne vois pas pourquoi ma coupe de cheveux devrait être un sujet sensible ! Je les ai vraiment très long en ce moment, je peux les attacher en arrière mais ça fait quand même heu...tarlouze, enfin pas comme il faut on va dire, ha ha... C'est à dire que Sonja me les a coupé une fois trois ou quatre mois après mon arrivée, mais j'ai réalisé qu'elle avait quasiment pris ça pour une demande qu'elle soit ma régulière (ce que les femmes ont avec les tifs ?!! ) et après une mise au point, je n'avais plus touché à mes cheveux. "Ben...si quand même rasé sur les cotés et la nuque, ou très courts, faut que ça fasse...pro ?" Quelques mèches de cheveux c'est pas cher payé pour un taf facile et pas mal payé, qui me laissera du temps pour Nina et un peu d'extra à coté. Si j'étais pas aller au taf ce matin, ça me serait passé sous le nez ! Je tenais à l'avoir, c'est un taf où je ne crains pas grand chose et Nina pourra se rassurer qu'il ne m'arrive rien et que je reviens toujours. J'ai pas mal cogité hier soir.



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 15:19

C'est plus facile de manger sur tes genoux en étant dans le canapé, ou dans un fauteuil, que sur les tabourets dans la cuisine ! Les deux tabourets qu'on a achetés pour pouvoir s'asseoir autour de l'îlot, et là clairement ça devient très serré pour s'y installer à deux. D'autant que Slavenko est loin d'être un petit gabarit ! Et puis il faudra quand même qu'on se décide à meubler la chambre... En achetant une armoire, ou une commode, quelque chose quoi. Parce que la petite table de chevet à côté du lit ne nous sert pas à grand chose, en terme de rangements !

Si je savais que Sonja lui a coupé les cheveux, je crois que je la tuerais à mains nues. Très sincèrement. J'aimerais de toute façon pouvoir me débarrasser de toutes celles avec lesquelles il a couché en mon absence, parce que savoir qu'il les voit tous les jours me rend malade. Alors j'essaie de ne pas y penser, mais avec ma jalousie légendaire, autant dire que c'est mission impossible. En plus la jalousie ici est à sens unique, il n'a personne dont être jaloux à Sarajevo, alors ça rend les choses encore plus compliquées ! J'écarquille les yeux, horrifiée. Rasés ? Mais comment ça rasés ? Je repose mon assiette, que j'ai à peine touchée, et je pousse le plateau pour m'installer sur ses jambes. Je fourre mes mains dans ses cheveux, glisse mes doigts dans les mèches qui sont, c'est vrai, un peu trop longues en ce moment. Je me penche sur lui, pose ma bouche près de son oreille. Si je te rase la tête comment je fais pour m'accrocher à tes cheveux quand tu me fais l'amour Slavenko ? Et où est-ce que je mettrais mes mains quand tu me prends dans tes bras ? Je secoue la tête, très réfractaire à l'idée, vous voyez ! Ce n'est pas une question d'apparence, en plus, il est très beau avec les cheveux courts ! C'est purement animal, je crois, j'aime glisser mes mains dans ses cheveux, c'est un geste qui me montre qu'il est à moi...



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 15:40

"Sur les tabouret, c'pas possible, on va se casser la gueule." répondé-je avec un rire. Je veux bien baiser sur l’ilot mais manger avec elle sur mes genoux en équilibre sur un tabouret-crapaud, j'suis pas acrobate ! Surtout qu'il n'y a aucun intérêt si l'équilibre est si instable que je ne puisse la tripoter à mon aise. Je conclus d'un ton conciliant "On achète tout ce dont tu as besoin chérie."

Je réalise à son effroi que je n'ai pas répondu à sa question. "C'est un contrat au moins tout un mois et si ça se passe bien ce sera prolongé. Ça permettra de nous voir plus zlato, et je serais pas envoyé en mission pendant ce temps là... C'est que des cheveux, c'est pas cher payé des cheveux pour tout ça. Tu t'accrocheras à ma nuque, à mes épaules, je suis sur que tu trouveras bien quelques mèches pour me tirer les cheveux. Srce... " Je tente clairement de l'amadouer . Je pose mes mains sur ses cuisses, bien plus intéressé soudain par son corps nu sur moi que par mes cheveux. Je mors ma lèvre inférieure pour étouffer un soupir et essayer de rester concentré. "tu peux couper sur les cotés et arranger sur le dessus si tu veux pas raser de partout. Tu préfères que j'aille chez le coiffeur ? " J'y ai pas foutu les pieds depuis un bail mais bon, si il faut, j'irais perdre mon temps chez un coiffeur. Je craque, fourre soudain mon nez entre ses seins pour les humer, Dieu qu'elle sent bon.


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 15:50

Il a entièrement raison, quelques mèches de cheveux ne sont qu'un mince sacrifice (rien que ça !) à faire si ça me permet de le voir plus souvent. Un mois entier, ce n'est pas rien, même si ce n'est finalement pas prolongé par la suite... Et de toute façon il pose ses mains sur ma peau, ça suffit à me rendre bien plus docile. Il suffit qu'on évoque, même brièvement, nos étreintes pour que des images d'une netteté redoutable envahissent mon crâne et je glisse mes mains sur sa nuque, puis ses épaules, accompagnant ses mots de mes gestes. Non, je ne veux pas que tu ailles chez le coiffeur. La seule personne autorisée à toucher tes cheveux, c'est moi. Et là je suis loin de penser à Sonja, je ne pense pas à ceux qu'il y a pu avoir en mon absence, j'imagine que ça a dû arriver souvent... Je visualise son corps surplombant celui d'une autre, ces doigts inconnus accrochés à ses cheveux et je cligne des yeux pour chasser l'image désagréable. Je fronce les sourcils et précise d'un ton boudeur : T'es à moi, c'est moi qui m'occupe de toi...

Son souffle me chatouille la peau quand il enfouit son visage contre moi et, justement, je glisse une main dans ses cheveux, machinalement, pour le serrer contre ma poitrine. Je te couperais les cheveux, moja duša... Et je ferais en sorte que tu sois professionnel, présentable et de pouvoir quand même y glisser mes doigts, mh, t'en dis quoi ? Tout un programme, il va falloir que je cherche l'inspiration sur internet si vous voulez mon avis, parce que je ne suis pas coiffeuse figurez-vous. Je pense soudain à quelque chose, j'étais tant obnubilé par sa coupe que je n'ai pas tilté tout de suite : Vous vous êtes parlés... avec Stan ?



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 16:23
L'image de Sonja me traverse fugitivement l'esprit, parce que je sais d'instinct que Nina serait fâchée mais depuis qu'elle m'a signifié que je ne devais pas me montrer familier avec la prostitué, je me tiens sagement à l'écart. Déjà je reste moins souvent au QG parce que je rentre voir Nina et ensuite quand je suis de permanence là-bas, je reste dans un groupe d'hommes (et on sait bien que c'est pas là que je vais exprimer mes penchants pour la bisexualité, je tiens à ma vie ! ) J'esquisse un sourire amusé en répondant "oui c'est toi qui t'occupe de moi Duso." et mon ton est tout sauf subtil parce que je fais bel et bien référence au sexe.

Je suis déjà occupé à goûter sa peau de la pointe de la langue suivi d'un baiser et ma voix parvient étouffée. "On peut toujours voir ce que ça donne srce moje. Je suis sur que ce sera très bien. Je dois juste ressembler à un garde du corps, plus trop à un merco ou un blackbloc, tu vois ?" c'était très bien pour les élections et les missions d'infiltration pour foutre le bordel en manif, mais là je dois être hyper présentable, costard et tout le tatouin, le truc chiant... Je presse mes doigts contre les flancs de Nina, malaxe la chair des hanches. "Hein ?" Je relève le nez à regret coupé dans mon élan par la question de Nina. "oh...ouai, ce matin. C'est un crétin voilà c'qu'y a. Il a même présenté ses excuses, il t'a pas reconnue - je crois bien qu'il était déchiré à la soirée - et comme tu parlais anglais, il s'est imaginé je sais pas quoi. Genre que t'étais une espionne internationale ? Ce gars a deux de QI et il parle pas très bien anglais en plus. Il fait genre qu'il sait mais il sait que dalle. Il a bien mérité sa mâchoire pétée si tu veux mon avis.... enfin, c'est réglé."


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 677
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 16:29

Mon visage s'illumine soudain quand il m'explique qu'il doit être présentable, parce que moi aussi je pense à sa tenue. Oh, ça veut dire chemise tous les jours, alors ? J'esquisse un sourire mutin, embrasse sa mâchoire, coin de peau qui se trouve au hasard sur le chemin de ma bouche. Tu sais bien que j'adore quand tu t'habilles comme ça... Je le trouve sexy quoiqu'il porte, mais les costards, sur lui, titillent particulièrement mon imagination. Peut-être justement parce que c'est assez inhabituel, étant donné qu'il passe ses journées en treillis ? Je n'en sais rien et ne cherche de toute façon pas spécialement à analyser, mais je trouve que ça lui va extrêmement bien, et ça me met toujours dans tous mes états.

Sous ses caresses ultra-possessives, mon corps s'éveille de nouveau au désir, c'est toujours assez dingue quand on sait qu'on passe notre temps accrochés l'un à l'autre. Je fronce les sourcils quand il m'explique que Stan ne m'a pas reconnue, je veux bien le croire, déjà il ne m'a vue que très brièvement et je m'étais coupé les cheveux, alors... Mmh... Tant mieux si c'est réglé. J'aime qu'il se batte pour moi, je ne vais pas le nier, il le sait très bien, mais ce serait bien qu'il évite de le faire avec les Tigrovi. Je pense à quelque chose et je lance dans un rire : Si tu voulais tant casser des gueules, on aurait pu aller en rave, ça t'aurait attiré moins d'emmerdes.



_________________


Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant