The natural law of Karma - Slavina - Page 3
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

The natural law of Karma - Slavina

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 16:51
"C'est ça, chemise tous les jours, enfin non, les quatre jours où je bosserais pour lui. Je le rencontre lundi prochain... C'est un étranger, il vient pour une mission de plusieurs mois avec sa famille. Il veut un local pour le guider et Le secrétaire de Dodik veut que ce soit nous qui nous en chargions. Pour le surveiller plus ou moins... " Je suis un peu nerveux même si je ne le montre pas, j'espère que ça collera et que je ferais l'affaire.

J'ai un rire assez ironique parce que je me suis bien fait casser la gueule hier et pas en rave ça non ! "Hummm je fais pas le malin ici tu sais srce, c'pas new-york, les gars sont plus coriaces, j'te jure. Je vais te décevoir mais je me fais plus souvent casser la gueule que l'inverse." Surtout à plusieurs contre un comme hier, c'est vrai. J'ai pris Stan par surprise, ce qui a réglé la question assez vite. J'ai frappé vite et fort, et j'étais très énervé qu'il ait fait mal à Nina. Je ne me suis d'ailleurs pas excusé. J'ai payé ma dette et terminé mes travaux de "compensation" mais ils pouvaient tous s'asseoir sur des excuses. Raison pour laquelle j'ai payé autant, je n'ai montré aucun remord ni envers Stan ni envers Damir qui a été piqué dans son ego par ma rébellion devant tout le monde.

J'enfouis à nouveau mon nez dans le giron de Nina, contre son corps,grignotant sa peau, la mordillant et la léchouillant en appréciant la tension du désir qui se manifeste. J'aime bien quand ça grimpe doucement pour une fois. Le on/off est souvent épuisant pour les nerfs mais quand on est serein, quand on a le temps, quand on s'est déjà câliné, c'est un plaisir qui fait vibrer les fibres de mon être à l'unisson avec les siennes. C'est très particulier comme sensation.





_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 18:36
Avec tes costards et mes tenues de secrétaire, on va passer pour un couple respectable, tu te rends compte ? L'idée me fait sourire, parce qu'on sait bien que de nous deux, c'est lui qui semble le moins respectable. Je le lui ai dit dès notre rencontre, qu'il avait une tête de tueur patibulaire... Mais seulement avec les autres, et très rarement avec moi. J'ai toujours aimé ce contraste, d'ailleurs, entre l'image qu'il renvoie au monde, et celui qu'il est réellement. Parce que oui, j'aime penser que c'est avec moi qu'il se montre tel qu'il est. J'ai toujours eu ce besoin de croire que j'avais droit à des choses que suis la seule à voir, la seule à connaître de lui.

Je fronce les sourcils, secoue la tête. Dis pas ça, je sais que t'es coriace toi aussi. Plus que tous les autres, j'en suis infiniment convaincue, et mon manque d'objectivité en ce qui le concerne n'a rien à voir là-dedans ! Je frotte mon nez à ses cheveux, esquisse un sourire. Tu dis ça seulement parce que ça te plaît que je joue les infirmières quand t'es blessé... Et moi j'aime prendre soin de lui. Cela dit j'ai beau aimer le voir se battre parfois, dans des circonstances assez particulières, je n'aime pas l'idée de le voir prendre des coups. Dès lors que son adversaire a le malheur de riposter, je deviens folle avec l'envie de tout brûler.

Ses agaceries amoureuses alourdissent mon souffle et je tire doucement sur ses cheveux pour relever son visage vers moi. J'en profite tant que je peux encore le faire ! Ma bouche fond sur la sienne, voluptueusement, et je soupire contre ses lèvres. Pourquoi tu t'es rhabillé, dis-moi...?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 20:39
Un couple respectable, je ne sais pas si ça me fait rire, me fait peur ou me fait envie. Une partie de moi a toujours désiré lui offrir une vie idéale, parfaite comme dans les séries tv ou les films romantiques : le pavillon et le chien à défaut du môme, et les amis friqués, avocats ou médecins, les vacances hors de prix au soleil, la totale. C'est la partie supra débile de moi parce que je péterais les plombs a bout d'un mois. Je tais soigneusement cette tare d'ailleurs. C'est mieux !

"J'adore quand tu joues les infirmières mais je préfère la secrétaire. C'est vachement plus sexy... Et je suis rhabillé pour que tu puisses me déshabiller zlato, j'aime bien quand les vêtements t'agacent alors que toi t'es nue." J'ajoute d'un ton taquin et grondeur à la fois, avant de mordre la chair de ses seins d'un faux coup de dents qui aspire la peau plus qu'il ne la mord réellement "C'est pour toutes les fois où tu mets un jean ou des collants"


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 21:02
Je deviendrais folle si je savais ce qu'il pense, parce que je n'ai jamais voulu d'une vie normale. Lui, en revanche, a toujours cru que c'est ce à quoi j'aspirais. Penser à ma place, décider de ce qui est bon pour moi, c'était son jeu favori. Il pense être le seul, ou me priver de quelque chose, mais moi aussi je deviendrais folle à mener une vie pareille. D'ailleurs je ne menais pas une vie respectable avant qu'il n'entre dans mon existence, et je ne me suis pas tournée vers un quotidien sûr quand il est parti. J'ai continué les cambriolages, j'ai monté une agence d'escorts, je prends de la kétamine, j'ai passé mon année à traîner dans des raves... On ne peut pas dire que je sois une femme très respectable, je crois.

Je dodeline de la tête. Pourquoi est ce que tu devrais choisir entre la secrétaire et l'infirmière quand tu peux avoir les deux...? Une lueur mutine éclaire mon regard et je me penche pour mordiller son oreille. Je peux être secrétaire le matin, infirmière l'après-midi... Quoi d'autre ? Strip-teaseuse le soir... Je souffle contre sa tempe, tout bas : Et tout ça juste là, dans le creux de nos draps... Je serais ce qu'il veut que je sois, je jouerais à tous les jeux du monde pour lui plaire, tant qu'il revient près de moi. Je gronde sous sa morsure, bien trop douce à mon goût. Je ne mets plus de jeans, Slavenko... Et presque plus de collants, je mets des bas, même si à cause de toi je meurs de froid. L'air de rien, mes mains se sont accrochés à son tee-shirt, et je le tire vers le haut pour le lui ôter sans hâte.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 21:40
"Hummm je sais bien que je peux tout à voir, ti si moja divna zena" c'est vrai, je suis conscient de ma chance, Nina n'a jamais été frileuse en matière de sexe ou de fantasmes, elle m'offre tout même des jeux auxquels je n'aurais jamais pensé et qui soudain me plaisent puisqu'ils sont avec elle. Elle m'a réellement ouvert le monde du plaisir charnel quand avant il était très basiques chez moi, je vous jure ! Je connais des gars moins chanceux - enfin à leurs dires. "Je veux pas l'infirmière, si je bats, je veux gagner pour toi, pas perdre, je veux une récompense, pas que tu me soignes."
Je ris tout bas "la strip-teaseuse du coup ?" parce que j'avoue contre son cou où je suis remonté un instant juste pour souffler "j'adore quand tu me chauffes" Je démarre toujours au quart de tour, pour elle c'est vraiment trop facile.

Je me laisse gentiment déshabiller, levant même les bras pour l'aider. "C'est parce que tu te ruinerais à en racheter tout le temps. Je découperais tes jeans, je déchirerais tous tes collants, je massacrerais même tes shorts. Je t'aime en robe, je t'aime en jupe, je t'adore nue..." Je le déclare avec un baiser entre chaque je t'aime. Mes mains malaxent ses fesses avec volupté, sensualité, sans hâte. Mon érection est à présent clairement visible sous le treillis mais je la laisse faire, j'ai envie de ses mains trifouillant mes fringues, je trouve ça hyper excitant.

_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 21:56
Sa femme. Le mot me fait vibrer et me heurte tout à la fois, parce que je ne trouve plus de sens au fait d'être mariée à un homme qui a vécu plus d'un an loin de moi. Je n'ai pas jeté les papiers du divorce, je les ai récupérés chez lui lorsqu'on a fait nos cartons, et ils sont dans un tiroir de mon bureau, à l'agence... À cet instant précis le mot me fait du bien, hier encore il me faisait mal. Je secoue doucement la tête. Tu peux gagner et être blessé quand même, tu prends forcément des coups quand tu te bats... Mais je veux bien te donner toutes les récompenses dont tu as envie, Slavo. Qu'il choisisse les fantasmes qui lui plaisent le mieux, je veux tous les réaliser parce qu'il n'est rien que je ne veuille pas tester avec lui. Je veux lui appartenir de toutes les façons possibles, et qu'il soit à moi en retour. Je gronde de rire en l'embrassant, penche la tête sur le côté. Je passe mon temps à vous chauffer, monsieur Kovacs. Je n'arrive pas à me rentrer dans le crâne qu'il s'appelle Drazavic à présent, ce n'est pas naturel dans ma bouche. Mais ne note que ça te plaît. Tu vas regretter d'avoir demandé, je vais te rendre dingue. Jouer avec ses nerfs reste mon sport favori.

Comme je dévoile son torse, je passe mes doigts sur la peau ainsi mise à nue, effleurant tout doucement les nouveaux hématomes dont la vue me blesse, et les cicatrices que j'ai dû réapprendre par cœur. J'avoue dans un sourire espiègle, incapable de faire semblant de culpabiliser ! J'aime que tu aies libre accès à ma peau... Mais parfois j'aime aussi te faire enrager après mes fringues. Parce que lorsque la frustration le poigne, nos étreintes n'en sont ensuite que plus bestiales. Avec la même lenteur, je défais sa fermeture éclair, me soulève pour l'inviter à faire de même et pouvoir faire glisser son treillis sur ses cuisses. Par jeu, je lui laisse son boxer pour le moment, j'attends qu'il réclame mes mains sur lui, que son corps appelle le mien. Poljubi me.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Ven 9 Nov - 23:34
"Je n'ai pas pris de coups contre Stan !" Je fanfaronne un peu pour l'amuser et lui plaire tout à la fois. Mais je fond comme une guimauve au fond, cherchant sa bouche sa peau, son amour avec passion "je veux toutes les récompenses que tu veux bien me donner srce."

Comme c'est étrange de l'entendre m'appeler Kovacs. Ça me pince le cœur bizarrement, c'est un vestige de ce que j'ai raté à NY. Parfois ça m'arrive encore de me morigéner mentalement avec ce nom porté quand même 20 ans. J'ai passé la moitié de ma vie sous un nom puis l'autre, mais ici je me devais de reprendre celui de Drazavic. Parce que mon père m'aurait massacré. l'amusant c'est que pour voyager, j'utilise de préférence mon passeport américain sous le nom de Kovacs. Je m'interroge aussi sur pourquoi elle utilise ce nom mais heureusement qu'elle me distrait rapidement. J'adore sa façon d'ouvrir mon futal, et un instant je crois vraiment à ses mains sur moi, je les sens presque d'anticipation mais elle fait comme elle a dit, elle me chauffe simplement ! "zlato."

Mon inflexion est douce, fondante, amoureuse à souhait. Elle m'a demandé de l'embrasser en serbe et je trouve ça absolument mignon, adorable, excitant, bandant, tout à la fois. Je vibre d'amour, de désir, de passion. Je lève les mains pour dégager son visage de ses cheveux, je la regarde avec cette intensité particulière. Je viens cueillir sa bouche, d'abord doucement, d'une façon presque joueuse, nos lèvres qui s'effleurent, ma langue qui la lèche avant de chercher la sienne. Je bois son souffle sensuellement, je meurs dans ce baiser, je me livre. Mes mains caressent doucement sa nuque, l'angle de sa mâchoire. "Ton accent est tellement ... sexy. Déshabille-moi zlato, Skini mi odeću, molim te. Je veux tes mains sur moi"



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 1:51
Ses protestations me tirent un rire et je secoue la tête. Non, c'est vrai, tu ne lui as pas vraiment laissé le temps de te cogner. Si je suis contente qu'il n'y ait finalement pas eu de sanctions plus lourdes, je ne peux pas avoir de la peine pour Stan pour autant. Le type m'a quand même agressée et j'ai gardé un bel hématome sur le visage pendant plusieurs jours. D'autant que je ne crois pas que j'aurais pu pardonner Slavenko de ne pas prendre ma défense cette fois. Une partie de moi était toujours persuadée que si une chose pareille se produisait, il prendrait le parti de ses camarades. Je suis soulagée que ça n'ait pas été le cas.

Je lis d'abord l'étonnement, puis une légère frustration qui me fait sourire dans son regard. Sourire rapidement effacé quand il encadre mon visage de ses mains pour m'offrir avec une gravité mortelle le baiser que je réclame. Les battements de mon cœur ralentissent, mon souffle se suspend à l'instant où nos langues se joignent et je pousse un couinement contre sa bouche pour tenter d'extérioriser les émotions qui menacent de me faire imploser. Sa façon de m'embrasser suffit à me mâter et je ne songe pas à dire non quand il me demande de lui ôter ses fringues. Je peux en revanche jouer avec lui et le faire aussi lentement que possible pour le faire languir. Je dois descendre de ses cuisses pour pouvoir lui ôter tout à fait son treillis, ce que je fais en laissant traîner ma bouche sur sa peau. Voûtée sur lui, j'accroche de mes dents l'élastique de son boxer, et tire dessus pour le faire claquer sans douleur contre sa chair. Je me repais des frémissements de son corps, de ses crispations, de son souffle qui s'alourdit... Je pose mes mains sur ses hanches pour ne pas m'aider de ces dernières, et je le libère du caleçon en le faisant glisser de ma bouche, mon regard ancré au sien.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 18:33
Je suis heureux parce qu'elle rit, même si c'est pour se moquer gentiment de moi. Ses rires ont toujours été rares (souvent de ma fautes) et très précieux. Je ne suis pas moi-même quelqu'un de très joyeux ou spontané  dans le rire, mais avec Nina c'est particulier. Tout l'est avec elle. Même un baiser réclamé devient grave et sérieux, je ne joue jamais avec les sentiments qui m'animent à son égard. 

Sa façon de me déshabiller est bien trop érotique pour que ne surgissent pas les images qu'elle veut de toute évidence susciter. Mon regard s'alourdit sur elle alors que mon souffle se suspend. Je soulève le bassin, me prête au jeu avec un long soupir. Je tends la main irrésistiblement, je caresse une épaule bien trop douce, nos regards se croisent, s'accrochent divinement. Je caresse l'angle de sa mâchoire, je sais que je pourrais réclamer sa bouche de velours et je sais qu'elle me la donnerait. Ma queue se tend un peu plus à ce désir qui me traverse les reins, fait brûler plus fort la boule incandescente dans le creux de mon ventre. Mais l'image qui s'impose depuis le départ n'est pas celle-là et je souffle "Viens sur moi, viens sur moi zlato..." J'ai envie de baiser yeux dans les yeux, bouche sur la bouche, de pouvoir promener mes mains sur son dos, sa chute de rein. J'ai envie de boire son souffle, de manger sa bouche, de sentir ses seins s'écraser sur mon torse. Je veux prendre le temps cette fois, de repousser lentement nos limites.

_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 18:42
Le jeu, subitement, devient sérieux, parce que son regard sur moi est trop grave, parce que je sens à quel point c'est important pour lui. Et je n'ai pas réellement besoin de savoir pourquoi, ce n'est pas nécessaire pour que nos corps s'accordent, et que mon état d'esprit se mette au diapason du sien. Je n'attends qu'un signe de sa part pour le prendre dans ma bouche mais il m'appelle à lui et si je fronce les sourcils d'incompréhension, je remonte malgré tout le long de son corps.

Il est enfin nu contre moi, débarrassé de ces vêtements qu'il n'aurait jamais dû enfiler parce qu'ils l'ont emmené loin de moi l'espace de quelques heures. Je plaque une de mes mains contre sa nuque, et de l'autre je le guide entre mes cuisses avec lenteur, les yeux mi-clos, un soupir me soulevant la poitrine quand il se loge naturellement au creux de mon ventre. Ma main désormais libre vient se poser sur son épaule et je me serre contre lui, mon corps épousant le sien comme s'il avait toujours été conçu pour ça... Et je pense sincèrement que c'est le cas. Mes doigts tripotent ses cheveux tant que je le peux encore, et je réclame à ses lèvres un baiser langoureux.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 19:15
L'habituelle, familière délicieuse vague de feu me parcoure quand elle me loge entre ses cuisses. C'est cette même sensation unique dont j'ai été orphelin, cette sensation de lien indéfectible. Chaque caresse de sa langue sur la mienne déclenche ses merveilleux arcs électriques de plaisir qui se propage. Je durcis un peu plus, gonfle en elle, prends la place en elle. Je me promène mes mains sur sa peau, très lentement. Je ne la lâche pas du regard, et nos corps bougent lentement, se mettant à l'unisson sans même que je m'en rende compte. Je suis seulement concentré sur elle, son regard, les baisers que nous échangeons, sa beauté érotique. Je suis incapable de prononcer un seul mot, perdu que je suis dans notre union. Ma bouche est sans cesse à jouer avec la sienne.

Je lâche ses reins pour venir caresser ses cheveux, plonger mes mains dedans. Je ramène le bout de mes doigts à la lisère de ses cheveux, je caresse son visage, je la mange du regard avant de la relâcher. Je l'attrape aux hanches pour doucement l'inciter à amplifier les mouvements mais sans hâte. Mon souffle se raccourcit, mes yeux se noient de plaisir et je perds peu à peu le contrôle, je le sens qui se délite, se perd en elle. Je me détache de sa bouche, j'enfouis mon visage entre ses seins en grondant amoureusement et en ramenant le corps de Nina contre moi.


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Sam 10 Nov - 19:28
Les fibres de mon être vibre à l'unisson du sien, et j'ai la sensation exquise de ne plus savoir où finit mon corps, où commence le sien. Il est le seul au monde à être capable de me faire ressentir des sensations si extrêmes. J'ai le sentiment d'une fusion parfaite de nos âmes, comme si rien ne pouvait jamais m'éloigner de lui. Je devrais savoir que c'est faux, puisqu'il m'a été arraché durant plus d'un an... Mais nous nous sommes retrouvés, c'est ce que je me répète sans cesse alors que ses mains me ramènent vers lui, inlassablement mais sans contrainte.

Je couine quand il me prive de sa bouche pour nicher son visage contre ma poitrine, et j'enfouis en retour mon nez dans ses cheveux. Je hume son odeur, les yeux clos, me laissant bercer par les instincts primaires qui me portent vers sa peau. Sa queue pulse au fond de mon ventre, mon sexe palpite autour de lui et je perds pied à mon tour. Je ne cherche ni à accélérer, ni à ralentir, je ne veux pas nous contraindre ou nous priver. Nos corps savent, ils ont toujours su comment nous mener et je me laisse guider par nos souffles qui se perdent l'un en l'autre. Mes ongles se plantent dans son épaule, ses doigts s'ancrent dans mes hanches et la même vague nous emporte, exquise.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 11 Nov - 11:56
C'est cette symbiose parfaite qui m'a manqué, qui creusait un trou dans ma poitrine, dans mon ventre, qui me rongeait en me rendant plus enragé encore, plus détaché dans la violence seulement policé par le fait d'être un Tigrovi. Il y a une ambivalence en moi, la volonté d'être un être normal, aimé et qui aime, tout ce qui me porte vers Nina dès le premier jour: l'envie de choyer quelqu'un, de lui être indispensable, et elle seule parvient à me ramener vers ce coté lumineux sans doute parce qu'elle possède elle-même sa part d'ombres. Elle est la flamme Nina, elle est ma raison de vivre plutôt que survivre. A coté de ça, j'ai toujours des pulsions très forces d'auto destruction contre lesquelles mon survivalisme enragé se bat, mais qui pourtant se sont un peu calmées ici à Sarajevo parce que j'y trouve des exutoires autorisés.

Je berce Nina contre moi dans la béatitude où je flotte, les vagues de plaisir refluant d'une façon lancinante qui fait perdurer des lambeaux d'orgasme. On roule sur le lit, et je niche Nina contre moi le temps de reprendre en silence mes esprits. J'embrasse de loin en loin un coin de peau en soupirant de bien-être et il me faut plusieurs minutes pour avoir la volonté de me redresser. Je m'assieds en m'étirant avant de récupérer le plateau de petit déjeuner pour finir. "On se prépare et on va choisir un fauteuil ? C'est le programme ? Tu veux un neuf ou un d'occaz" ? "



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 11 Nov - 17:26
Exactement comme avant, comme s'il n'était jamais parti, je me blottis contre lui, avec cette impression étrange que c'est le seul endroit au monde où je suis en sécurité. Ce qui est faux, je le sais pourtant aujourd'hui. Mais ça ne change rien au fait que je le laisse me bercer, m'envelopper, les yeux clos. Portée par les vagues de plaisir qui me traversent encore, je peux me détendre entre ses bras, retrouver un semblant de sérénité. L'idée qu'il s'éloigne de moi me déplaît, mais je sais bien pourtant qu'on ne va pas pouvoir rester éternellement collés l'un à l'autre, alors je le laisse s'écarter pour finir, moi aussi, mon petit-déjeuner. Je mange à peine la moitié de ce qu'il a préparé pour moi tant il a vu les choses en grand !

Neuf ou d'occase, peu importe... On peut chercher un truc d'occasion d'abord et si on trouve pas on ira dans une boutique. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, les goûts de luxe que je ne nie pas avoir ne me poussent pas à n'accepter que les meubles neufs ! Tu sais ce qu'il faudrait qu'on fasse, aussi ? Un autre jour, hein, c'est pas pressé... Mais il serait temps que tu me fasses visiter d'autres parties de la ville. Parce que je ne connais toujours pas la ville, et j'ai bien failli me perdre pour rentrer jusqu'ici quand je me suis réveillée sans savoir où j'étais.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 11 Nov - 19:39
Une fois le déjeuner fini, je me lève pour ramener le plateau dans la cuisine en précisant "C'est pas une question de fric, plutôt de style. Si tu préfères du moderne ou pas. Mais allons d'abord à la récup, on verra p'tre bien qu'un truc nous plaira. Assez grand, large et confortable. Et on visitera un peu en même temps, je t'emmèneau quartiers des antiquaires, ça va te plaire." Je vais dans la cuisine et je range en fumant une clope la fenêtre ouverte. Je mets un peu d'ordre avant de rejoindre Nina pour lui proposer une douche ensemble. C'est un nouveau moment pour se câliner et mon dieu, oui j'en profite parce que j'ai eu peur en rentrant et que notre relation ait passée cette épreuve, je suis euphorique encore.

On met plus d'une heure à se préparer, c'est toujours long parce qu'on passe notre temps à se bécoter comme des ados, à se toucher, à baiser encore. Heureusement que j'ai des limites physiques sinon on foutrait jamais les pieds dehors ! Il est passé midi quand on sort enfin et il fait clair, le soleil brille et il fait un froid sec comme j'aime. J'ai juste pris une veste et on roule jusqu'en centre ville où je me gare. Le quartier est plutôt sympathique dans la vieille ville piétonnière, avec des bâtiments anciens et plein de petites boutiques sombres. Certains meubles sont exposés dehors parce que le temps est au sec et cela revient au milieu du passage, on est obligé de slalomer entre les objets.







_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 11 Nov - 19:48
Je suis absolument intenable aujourd'hui. Parce que comme lui j'ai eu terriblement peur, parce que j'ai cru qu'il était parti encore, et aussi parce que je me sens coupable d'avoir tant douté et de ne pas lui avoir laissé une chance. Alors je me fais pardonner comme je peux, et en ce qui me concerne quand je suis de bonne humeur, ça passe par des câlineries incessantes. Je suis d'humeur joueuse, taquine ce matin en plus d'être terriblement tactile, et je fourre mes mains dans ses cheveux pendant qu'il les lave, grignote son cou pour le déconcentrer pendant qu'il essaie de s'habiller... Et finalement je le déshabille une fois qu'il est sapé, parce que j'ai encore envie de sa peau. Quand je le laisse enfin tranquille, c'est pour enfiler une tenue qui devrait lui plaire, puisque je mets une robe pull hyper confortable et chaude, mais aussi un poil trop courte pour ne pas attirer le regard, je le sais. Je passe des bas en laine et des bottes, et une écharpe autour de mon cou parce que moi je me caille dans ce pays !

On se balade main dans la main et je suis aux anges comme je ne l'ai pas été depuis longtemps. Je me serre contre son bras, lunettes de soleil sur le nez parce qu'il fait beau malgré le froid. Je l'arrête devant un buffet vintage, en bois. Ce serait joli un truc dans ce genre-là pour mettre dans le salon, non ? En tout cas ça permettrait de meubler la pièce, et puis on pourrait toujours y entreposer les 12 000 bouteilles de vodka qu'on a chez nous, quelques bouteilles de whisky, ce genre de trucs que j'imagine qu'on fout dans un buffet, j'en ai jamais eu. 



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 11 Nov - 22:07
Je suis aux anges, parce qu'elle est de bonne humeur, parce que je n'ai pas l'impression de la blesser, et elle n'a presque pas cette ombre dans le regard, celle de tristesse qui noie si souvent ses beaux yeux. Je souris volontiers, me plie à tous ses caprices, l'appelle moja princeza. Je suis si fier de l'avoir à mon bras, ma femme aimée, ma petite américaine que j'ai épousée, si sexy dans sa tenue. Je la colle presque indécemment pour la vieille ville de Sarajevo si conservatrice mais je la garde aussi jalousement, regard de tueur l'appui pour faire baisser les regards qui s'égareraient un peu trop sur sa robe courte.

Je mate le buffet avec une moue dubitative. "Il est pas un peu massif pour l'appartement ? " Un sourire rusé et taquin éclaire mes traits un bref instant "ce serait mieux dans une maison..." Je me retiens de l'embrasser dans le cou, les effusions publiques sont rares ici. "Et puis on cherchait pas un fauteuil et une table basse ? Humm ?" Je regarde un peu dans la boutique au buffet et lui montre un fauteuil énorme en velours, style Louis quelque chose. "T'aimes bien ce genre ?"

_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 8:23
J'arque un sourcil. Massif ? Mais non il est pas massif ! C'est un buffet bas, un peu long c'est vrai mais en même temps l'appartement est immense. Après c'est vrai que le bois le rend un peu mastoc peut-être... Mais on peut toujours le poncer, le peindre dans une couleur plus claire ? Je roule des yeux dans un sourire amusé. Si on t'écoutait on vivrait avec juste un lit, un frigo et un canapé de tout façon. Qu'il n'ait pas foncièrement besoin de grand chose, je peux le comprendre, mais qu'il ne veuille rien, c'est déjà plus étrange ! Moi j'ai besoin de m'approprier les lieux, il le sait bien pourtant. Cette fois, l'évocation de la maison ne me fait pas de peine, on est revenus sur le sujet et même si on n'a toujours pas décidé de vendre ou non le Chalet, je suis moins réticente à l'idée d'acheter quelque chose avec lui. Non, dans notre maison y aura un bar plus qu'un buffet, mh ? Pour l'instant je joue seulement avec l'idée, comme avec un rêve, il est beaucoup trop tôt pour y penser réellement. Trop tôt pour moi en tout cas.

Je lève sur lui un regard amusé. Si, on cherchait ça... Mais on n'a pas dit qu'on n'avait pas le droit de chercher autre chose, non ? Il m'emmène dans le quartier des antiquaires, en même temps, à quoi est-ce qu'il s'attendait ?! Je fronce le nez, me penche par-dessus son épaule pour regarder le fauteuil qu'il désigne en dodelinant de la tête. Mouais, je sais pas... T'aurais pas préféré un truc avec des énormes accoudoirs ? Parce que je pense à l'usage qu'on va en faire, en fait...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 9:55
Je claque de la langue, amusé. "Dans la maison il y aura un bar et un buffet." Elle se fiche de moi parce que les meubles ne m'intéressent pas des masses, c'est vrai. Je ne m'intéresse qu'au côté pratique, un lit c'est pratique, un canapé aussi. C'est comme la vaisselle ou les trucs de déco, peu de trucs me touchent sauf - en déco - les photos comme on le sait bien. Pourquoi vouloir des choses qu'on peut perdre du jour au lendemain ? C'est déjà assez dur de s'attacher au gens au risque de les perdre si en plus on soit s'attacher aux objets. Mais je caresse son bras furtivement en récompense du fait qu'elle ne râle pas pour la maison. "Si bien sur qu'on peut regarder moj andjeo." Dans la boutique, je me voûte me fait l'effet d'être un éléphant dans un magasin de porcelaine. "Humm si, j'aimais bien l'idée du velours sous ta peau de velours."

"On continue ?" On sort de la boutique, moi avec précaution pour ne rien accrocher, et en saluant en serbe l'homme qui tient le boui-boui. "Hummm tiens là-bas ils ont l'air d'avoir plus de meubles et moins de brole. On va voir ?"



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 10:06

Mon regard brille d'une lueur mutine, mais tendre aussi, parce que l'air de rien, il fait des projets pour nous... Je ne sais pas s'ils sont sérieux, s'il y pense réellement, mais en tout cas il nous voit encore ensemble dans quelques mois, dans un an peut-être. Non, ce n'est pas évident à mes yeux, j'ai beaucoup de mal à nous imaginer encore ensemble le mois prochain par exemple, parce que je ne le pensais pas capable de partir et que je ne m'attendais pas à son départ la première fois. Résultat aujourd'hui c'est moi qui ai du mal à me projeter. Et un jacuzzi. Je rajoute, dans un sourire. J'ai beau ne pas y croire, ne toujours pas lui faire confiance, je ne veux pas qu'il perde sa bonne humeur alors je me prête à ce que je vois comme un jeu. Contrairement à ce qu'il pense, je ne m'attache pas aux meubles. Aux lieux, oui, à ce qu'on y met, beaucoup moins. Mais j'aime avoir des choses à moi, ça n'ôte rien au fait que je n'aurais pas de mal à m'en séparer par la suite.

Son idée me fait sourire et je hausse les épaules. On peut trouver un fauteuil en velours avec de gros accoudoirs. Ce sera plus confortable, plus agréable en tout cas, qu'un fauteuil en cuir. Je n'ai pas besoin de faire attention pour ne pas tout renverser, j'ai une démarche fluide, souple de voleuse et je sais éviter les obstacles ! Je m'accroche à nouveau à son bras une fois que nous sommes dehors et je le suis dans la boutique suivante. C'est une vendeuse, plutôt jolie d'ailleurs, qui nous accueille, en serbe évidemment. Et je ne sais pas si c'est moi qui m'imagine des choses mais le regard qu'elle pose sur Slavenko me met affreusement mal à l'aise. Je fronce les sourcils, essaie de me concentrer sur la boutique... Je désigne un gros coffre en bois. C'est joli, ça.



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 10:18
Je suis surpris que la boutique suivante soit tenue par une compatriote dans ce quartier majoritairement bosniaque. Je réponds aimablement, un sourire aux lèvres et je me tourne vers Nina quand elle m'interpelle pour le coffre. "Ouai c'est sympa, ça j'aime mieux que le buffet si c'est pour y foutre la réserve de bouteilles. ça peut même servir de table basse non ?" Je me tourne vers la jeune femme de la boutique pour lui demander le prix et savoir aussi s'ils livrent parce je réalise qu'on a pris que la golf et que ça va être tendu si on doit ramener les meubles chez nous. Elle m'explique avec un sourire avenant et une voix douce que non, qu'elle est désolée mais qu'elle peut les mettre de coté ou nous donner le nom d'un livreur avec qui elle traite parfois. Ce qui amène une petite discussion sur son taf avant que finalement je ne demande la carte du gars qu'elle va me chercher et me donne en effleurant par mégarde le bout de mes doigts. Je la remercie avant de revenir à Nina pour expliquer "je me renseignais pour les livraisons à domicile. J'aime bien le coffre, ça te dirait qu'on le prenne ? Même si on le met pas dans le salon, j'ai pensé...on peut le foutre dans l'entrée pour les chaussures. "


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 10:33

J'ai toujours été de nature méfiante -particulièrement en présence de Slavenko- et très observatrice, parce que je ferais une bien piètre cambrioleuse si je ne l'étais pas. Ajoutez à cela la jalousie animale que j'ai toujours ressentie envers Slavenko, et qui a été clairement décuplée depuis qu'il est parti pour baiser des putes pendant plus d'un an... Autant dire que je remarque parfaitement les regards trop appuyés que lui lance la vendeuse. Oui, c'est ce que je me disais, c'est original pour une table basse. Et je crois que j'aime bien l'idée d'avoir des meubles un peu dépareillés, un intérieur plus atypique, quelque chose de personnel...

Mes muscles se tendent, je me crispe en essayant de ne rien laisser paraître quand il s'éloigne pour parler en serbe à la vendeuse. Ne pas comprendre me rend folle. Peut-être qu'il la connaît, qu'ils ont déjà couché ensemble. Pour ce que j'en sais il est peut-être en train de lui donner rendez-vous dans un hôtel ou de lui filer son numéro de téléphone, je n'en sais rien puisque je ne comprends pas ! Et qu'on ne me dise pas que ce n'est pas son genre parce que j'ai appris à mes dépends que je ne connaissais pas Slavenko aussi bien que je l'aurais cru, et qu'il était capable de choses que je ne soupçonnais pas. Je fronce les sourcils quand elle lui file un morceau de papier, est-ce qu'elle est en train de lui filer son numéro juste sous mon nez ?! Pleine de mauvaise foi, je suis soudain de très mauvaise humeur quand il revient et je secoue la tête. Non, il me plaît pas tant que ça, en fait. Il est abîmé de partout. JE DIS CE QUE JE VEUX ! On en trouvera un autre. Ailleurs.



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 11:08
Le brusque revirement de Nina alors que j'ai le regard baissé vers le coffre pour l'examiner à nouveau, intéressé par l'objet, me fait relever les yeux vers elle. Je lis parfaitement la colère dans son regard, des étincelles mais je suis loin de me douter de la raison, et je la dévisage sans comprendre, mon sourire ayant fondu comme neige au soleil. Mon cœur s'emballe en palpitations sourdes, angoissées. Y a un truc qui cloche et je fais le dos rond, comme si j'avais fait une connerie sans bien savoir laquelle et je redoute la punition. Surement que j'ai dit un truc qui fallait pas, je ne sais pas trop, mais je n'insiste pas, lâchant aussitôt l'affaire devant le regard noir de Nina quand l'instant d'avant, elle avait son bras accroché au mien "Ok, comme tu veux.."

Je mets le numéro du livreur indépendant dans ma poche, ça peut toujours servir, il doit bosser avec plusieurs boutiques du coin, et je sors de la boutique en disant au revoir à la vendeuse et qu'on va réfléchir pour le coffre. Une fois dehors, je laisse Nina décider de la prochaine boutique en m'allumant une clope, la nicotine bienvenue servant à gérer la bouffée d'angoisse.


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 679
Statut : Brûlée vive. Et incapable de s'éloigner.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 11:20

A la base, je ne suis pas (encore) en colère contre Slavenko. Non parce que cette fois je décide de lui laisser le bénéfice du doute et de me dire que c'est peut-être juste la vendeuse qui le drague (qu'on n'aille pas me dire que c'est faux) sans qu'il y soit pour rien. Heureusement, il n'insiste pas, et on peut ressortir de la boutique où je me sentais clairement oppressée. Dehors, pour une fois l'air frais me fait du bien et j'inspire un grand coup pour tenter de me ressaisir. Je n'aime pas du tout la jalousie qui me ronge, et je crois que je la gérais quand même bien mieux quand on était à New-York. Il avait beau bosser avec des putes, je ne m'inquiétais pas tant que ça, et je ne passais pas mon temps à me demander, en croisant quelqu'un, s'il avait ou non couché avec. Ici c'est clairement différent, et ça ne me réussit pas.

J'hésite un instant avant de désigner sa poche et de demander, en essayant de ne pas laisser percer l'angoisse ou la colère dans ma voix. Qu'est-ce qu'elle t'a donné ? Il est peut-être capable de me mentir éhontément mais je crois -ou je veux croire, plutôt- que je saurais le lire sur son visage s'il tique, s'il est mal à l'aise...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 11:48
Je tire sur ma clope en attendant que Nina avance pour rester dans ses pas, légèrement en décaler. Je m'arrête et la dévisage, surpris de la question que je ne comprends pas puisque j'ai parlé de livraison avec le papier en main; je pensais qu'elle aurait fait le rapprochement. Et puis soudain, ce qu'elle pense fait jour dans mon esprit et mon regard s'assombrit, mes pommettes rosissent - pas parce que je suis en faute mais parce qu'elle le croit. Elle croit vraiment que j'aurais pris le numéro d'une fille juste sous son nez ? Je tire le papier de ma poche et lui tends d'un geste brusque parce que je ne m'attends pas à ce qu'elle me croit sur parole, ce temps là est révolu. "Le numéro d'un livreur indépendant qui travaille pour sa boutique. J'imagine qu'il bosse avec d'autres dans le coin. Si on achète un gros meuble, ça rentrera pas dans la caisse". Mon ton est bref et explicatif. Tout mon enthousiasme s'est bel et bien envolé et je suis moi aussi crispé.

Parce que je n'ai pas du tout l'impression d'avoir eu le bénéfice du doute mais je me tais. Je n'ai pas le courage de déclencher la troisième guerre mondiale. Il faut bien que je me fasse à l'idée que ce sera comme ça maintenant. Elle a toujours été jalouse - comme moi je le suis, mais pas à ce point - sur une vendeuse qui se montre un peu trop avenante (mais pas au point de me donner son numéro sous les yeux de ma femme bordel !)


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant