The natural law of Karma - Slavina - Page 4
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

The natural law of Karma - Slavina

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 11:59

Son regard croise le mien et j'hallucine parce que j'ai l'impression qu'il est en colère soudain, ou en tout cas sur la défensive ! Pourtant, bordel, je n'ai pas fait la moindre réflexion et je ne crois pas non plus avoir été agressive lorsque j'ai finalement changé d'avis pour le coffre. On est partis précipitamment, c'est vrai, mais c'est tout ! Je prends le papier qu'il me tend, baisse les yeux sur ce dernier en hochant la tête. D'accord. Sérieusement, je n'avais même pas le droit de poser la question ? Merde il peut quand même se mettre à ma place cinq minutes et se dire que c'est foutrement dérangeant de ne pas comprendre un traître mot de ce que les gens autour de vous racontent. Il a beau s'être senti exclu parfois à NY, au moins il parlait anglais, et puis il a toujours eu des amis sur place, des serbes aussi pour ne pas se sentir toujours comme un étranger. Moi c'est comme ça que je me sens constamment, et en plus on est dans une ville où il a vécu seul pendant plus d'un an, l'idée qu'il puisse connaître cette fille ne me semble pas si aberrante.

Comme je ne comprends pas sa réaction ni pourquoi il semble si fermé tout à coup, je me tais, enfonce mes mains dans les poches de ma veste et mon nez dans mon écharpe pour marcher tête baissée. Ok donc tout allait bien et parce que j'ai eu le malheur de trouver que cette nana le matait un peu trop, tout va mal ? C'est déprimant. Je pourrais lui dire que j'ai cru qu'il la connaissait mais à ce stade je crois que ce n'est même pas la peine.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 12:14
Ma réaction n'est que l'écho de la sienne, ou plutôt une réponse à sa méfiance, à son sentiment de malaise, son angoisse. Comme toujours on monte en spirale, dans le sexe et le plaisir comme dans la colère et la peur de perdre l'autre. Je me tais, lui abandonne le papier, me détachant de la conversation (enfin trois mots c'est pas vraiment une conversation) pour me protéger et aussi pour éviter de dire une connerie qui mettrait de l'huile sur le feu. Elle est tellement à fleur de peau depuis qu'on s'est retrouvé qu'il suffit d'une phrase malheureuse pour que ça parte en vrille. Et je suis l'expert en paroles malheureuses...

Quand j'ai terminé ma clope dont le mégot échoue au sol, je désigne une boutique du menton. "Ici ?" Je prends soin de choisir un homme comme vendeur - encore que pas sur que ça l'apaise mais ici je ne fais pas de vagues, je suis rentré dans le rang de l'hétérosexualité, au moins en apparence, gardant mes désirs pour moi sauf la fois où j'ai croisé Legence.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 13:07

Le silence s'installe, pesant, et les yeux rivés sur le sol je me demande comment il est possible qu'on en soit arrivés là. Comment est-ce que tout bascule comme ça ? Pourquoi est-ce que parfois la jalousie nous attendrit, nous amuse, nous rapproche, pourquoi d'autres fois elle nous vrille de cette façon ? C'est toujours comme ça, pour tous les sentiments, toutes les émotions, quitte ou double, avec cette impression très nette d'être sans cesse sur la corde raide. Et comme toujours dans les moments d'angoisse et d'incompréhension, revient cette question douloureuse : est-ce qu'on est réellement capables de vivre ensemble à nouveau ? Bien-sûr que je suis méfiante, je le serais toujours, et je crois que c'est pour lui un faible prix à payer en comparaison de ce que j'ai dû endurer.

J'avise la boutique qu'il me montre alors que je n'ai soudain plus du tout envie d'acheter le moindre meuble, et je hausse les épaules. Que le vendeur soit un homme ou une femme, quelle importance ? Je n'ai visiblement plus le droit d'être jalouse alors je me tais, j'enferme mes sentiments et mes déceptions. J'apprends les nouvelles règles de ce jeu dans lequel tout est différent d'autrefois, et où mes réactions de femme blessée, trahie -il oublie facilement que c'est ce que je suis- sont rejetées en bloc. Avant, je serais rentrée dans le tas pour crever l'abcès, mais aujourd'hui je n'ai pas envie de me battre alors je garde pour moi mes états d'âme. Pourtant je sais que ça se lit dans mon regard soudain trop sombre, triste parce que je repense à notre complicité de ce matin, envolée en un claquement de doigts. Et c'est de ma faute, encore. Tiens, regarde, ils ont des coffres ici aussi...



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 13:40
C'est bien parce que je sais qu'elle est blessée, qu'elle n'a plus confiance en moi que je ne dis rien, que je lui ai donné le papier sans sourciller, que je ne m'énerve pas et que je tente de continuer la balade même si ça s'est drastiquement refroidit entre nous. Malheureusement, je ne suis pas assez bon comédien pour faire semblant que ça ne me touche pas, pour ne pas être brusquement sur la défensive. Je marche sur des œufs, j'essaye de ne pas créer de tension, mais je ne suis pas responsable si elle se sent menacée par une vendeuse trop souriante.

Pour adoucir l'atmosphère, je fais mine de m'intéresser aux coffres, alors que moi aussi j'ai perdu l'envie. "Humhumm ils sont pas mal aussi et ils ont des fauteuils aussi. Peut-être qu'on peut trouver deux trucs qui aillent ensemble ? Lequel tu préfères ? J'aime bien celui en bois brut. " J'aperçois un truc qui me rend un peu le sourire tant ça me surprend "Oh regarde srce ! On peut pas en faire une table basse mais ça c'est sympa en déco non ? " le ça correspond à un ancien coffre-fort noir et laiton et l'image me fait sourire puisque Nina est - était ? - une cambrioleuse. "On pourrait le même dans l'entrée, mais ça doit peser un âne mort, on va en chier pour le monter à l'appart' ! "



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 13:50
Dans ces moments-là je perds tout espoir que les choses s'améliorent un jour réellement entre nous. Et par réellement, j'entends plus de quelques heures d'affilées. Dans le Bronx déjà on enchaînait les périodes de froid avec quelques instants d'accalmie, toujours trop peu nombreux. Et c'est bien pour ça que je me droguais, et qu'il a fini par partir. Je n'ai pas envie que ça recommence ici mais il semblerait que ce soit symptomatique de notre relation malheureusement... Est-ce qu'il peut vraiment être l'amour de ma vie sans qu'on soit capables de vivre ensemble ? Je ne suis pas parvenue à vivre sans lui durant ces quatorze mois, pourquoi j'y arriverais aujourd'hui ? Une petite voix pernicieuse me souffle que j'y arriverais, peut-être, parce que cette fois le choix ne me serait pas imposé...

Je la fais taire en relevant les yeux sur lui. Oui, bois brut ça me plaît bien... Mais quelque chose de pas trop foncé, de préférence. J'aime les meubles plus lumineux, ou alors le mélange des deux mais je ne voudrais pas d'un intérieur trop sombre, ça me file le cafard. Je me tourne et avise le coffre-fort en arquant un sourcil sous la surprise, je ne m'attendais pas à voir un truc pareil ! C'est dingue qu'ils vendent ça ! Et forcément, la voleuse en moi est titillée par l'objet, on s'en doute. Clair que dans l'entrée, ça aurait de la gueule, mais on en ferait quoi ? Tu veux mettre quelque chose dedans ou juste pour décorer ? J'aime beaucoup l'idée, vraiment, et c'est super atypique comme objet en plus. Mh, clair que c'est lourd ce genre de trucs... Si on y arrive pas à deux on demandera de l'aide pour le monter.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 14:49
Je suis loin de ses pensées, j'en serais peiné et terrifié tout à la fois sinon. Je prends beaucoup sur moi, je me tiens à carreaux, je ne veux plus péter les plombs comme je le faisais sans cesse dans le Bronx. Je suis capable aujourd'hui de taire ma rage, de la museler sans qu'elle flambe à la moindre frustration. J'étais comme ça avant la taule, mais en sortant j'étais différent, à cran. A Sarajevo je retrouve mes marques, les clous entre lesquels je peux évoluer, les exutoires qui me sont permis et les règles qui m'ont manquées. Je ne suis pas fait pour être libre, j'ai besoin d'un cadre bien défini et c'est quelque chose qui dépasse Nina parce qu'elle est à l'inverse de moi un être foncièrement libre même quand elle se déclare à moi. C'est ce qui me plait chez elle.

Ah, j'aimais le coffre en bois noir avec ses ferrures sombres, j'ai bien fait de demander ce qu'elle aime ! J'aime le gris, noir, blanc, j'aime le sombre quand Nina préfère la lumière et la couleur - sauf pour ses fringues ! J'esquisse un sourire à toutes ces différences entre nous. "Choisis celui que tu veux le seul que j'aime vraiment pas c'est le chinois en bois laqué" Au moins nous aimons tous les deux le coffre fort, c'est un bon point. Cependant, je m'exclame presque horrifié. "tu vas pas porter ça srce ! C'est bien trop lourd ! Je ferais appel à des déménageurs." Je fronce les sourcils, pose d'instinct ma main sur son épaule dans une caresse protectrice, comme si elle allait brusquement se faire un tour de rein en regardant le coffre. "Dans l'entrée, j'y mettrais...mon flingue en rentrant le soir ? Mes clefs ? Je sais pas. Ça fera...joli."



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 15:06

Mh, moi non plus je l'aime pas celui-là. Au moins sommes-nous d'accords sur ce qu'on ne veut pas, c'est un progrès malgré tout, non ? Je tourne autour des autres coffres, les ouvre pour voir s'il y a suffisamment de place, essaie de les imaginer entre le canapé et la cheminée... Finalement, mon choix se porte sur un coffre en chêne massif, avec malgré tout des ferrures noires. Il n'est pas trop grand, on n'a pas besoin de quelque chose d'énorme, juste de quoi faire tenir deux assiettes et un plat, pour le reste on finira bien par acheter une vraie table de salle à manger un jour, je ne désespère pas de le convaincre de son utilité ! Il a beau me dire de choisir, je lui demande son avis malgré tout : Celui-ci te plaît ? J'ai envie, depuis toujours, de créer un environnement qui nous plaise à tous les deux et dans lequel on se sente bien tous les deux. Je ne veux pas qu'il ne fasse que des choix par dépit parce qu'il estime devoir me faire plaisir.

Je sursaute à son exclamation effarée qui me surprend, à tel point que je laisse échapper un rire, baissant un instant ma garde. Je suis pas en sucre, tu sais ? Mais d'accord, si tu préfères on appellera quelqu'un. L'idée de devoir encore payer juste pour faire monter ce truc chez nous me gêne, mais je ne veux pas m'opposer encore à lui, surtout sur quelque chose d'aussi dérisoire. Évitons donc les conflits inutiles, n'est-ce pas ? Sa main sur mon épaule me fait frémir toute entière et je me consume, juste parce qu'il a eu un geste pour moi, parce qu'il réduit -sans doute inconsciemment pourtant- la distance entre nous. Mon regard s'adoucit aussitôt quand je lève sur lui mes yeux sombres. Oui, ça fera joli... Je reste un instant happée par son regard, avec une furieuse envie de l'embrasser, avant de me ressaisir. J'essaie de détendre l'atmosphère en soufflant très bas pour ne pas qu'on m'entende : Ou alors j'y laisserais des jouets pour que tu les trouves en rentrant le soir.



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 16:19
J'examine le coffre sur lequel elle a jeté son dévolu. Il est en bois massif et j'approuve gravement "celui là me plait oui, il est très bien." Je sais dire si quelque chose ne me plait pas, c'est déjà bien. Je n'ai aucune objection contre celui qu'elle m'a désigné. Il rendra bien et sera pratique.

"T'es pas en sucre mais c'est très lourd chérie..." Au moment où je la touche, je sens ce léger choc, cette liane qui s'enroule entre nous et j'en suis presque surpris vu la tête qu'on tirait tous les deux il y a moins de deux minutes. Je la dévisage désespérément, avide de son amour, cette lueur d'espoir persistante qu'on finira par se comprendre dans les prunelles. Mon souffle se bloque à sa réplique qui évoque soudain des souvenirs trop lointain, avec des jouets que je n'ai pas pratiqué depuis mon départ. Je ne joue qu'avec elle, n'ose qu'avec elle, n'explore de nouvelles possibilités qu'avec elle. Je mords ma lèvre inférieure avant de demander entre provocation, espoir et désir latent "Des jouets ? quels jouets ?" Parce que jouer avec elle, ou elle avec moi, je ne demande que ça ! Il n'y a bien que dans le sexe que ça va sans problème entre nous particulièrement depuis la soirée à l'hôtel où elle m'a autorisé à reprendre mes droits. Je suis depuis bien moins timoré, et toujours aussi enragé de sa peau. Je jette machinalement un regard autour de nous mais le coin où nous sommes est désert. Je lève la main pour la poser sur son visage en l'encadrant d'une caresse glissante "moje zlato..."




_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 18:23
Je lis dans son regard sombre la même gravité que celle qui hante le mien, et je sais qu'on est tous les deux désemparés face à la situation. Je crois que c'est d'ailleurs la seule chose qui fait qu'on parvient à la supporter malgré tout, parce que d'une certaine façon on est ensemble, même si on n'est pas encore parvenus à trouver comment se retrouver pleinement. Ma voix est rauque et basse, presque un souffle quand je murmure : Les jouets que j'avais achetés pour la soirée à l'hôtel et qu'on n'a pas utilisés... Nous n'en avons pas eu le temps, ni même l'envie à vrai dire. Encore une fois, j'étais trop émue de retrouver cette connexion entre nous pour avoir envie de jouer ce soir-là. Pourtant aujourd'hui, ce sont bien des jeux que je lui propose malgré mon ton sérieux et mon air désespéré. Pour les soirs où tu rentres après moi... J'en mettrais un dans le coffre et je t'attendrais sous les draps... Ou dans la baignoire... Il me rejoindra, et on s'aimera encore, parce qu'on ne peut pas cesser de s'aimer, pas vrai ?

Ma vision se brouille au contact de ses doigts sur ma joue, ma gorge se serre douloureusement et je me porte inconsciemment vers lui, mon corps aimanté par le sien sans que je puisse rien faire contre. Je me retrouve trop proche de lui, et j'aurais le nez contre son torse si je ne le levais pas vers son visage. Ce n'est ni le lieu, ni le moment, mais pourtant je demande, parce que j'oublie tout le reste quand on est ensemble : Tu me vois encore comme ça...? Comme son trésor. Ou bien n'est-ce plus que le surnom qu'il m'a donné dès le premier jour, et qui n'a plus de sens à ses yeux ? 



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 18:46
Bien sur que c'est sérieux, c'est rarement léger entre nous, et toujours sur une courte durée. Tout est mortellement sérieux, parce que je ne vis pas vraiment sans elle. Bien sur je suis parti. Ça ne veut pas dire que je sais vivre sans elle. Je sais survivre sans elle et longtemps je ne me suis autorisé que ça, survivre. Jusqu'à ce que je la rencontre un soir dans le Bronx, jusqu'à ce qu'elle m'apprenne l'espoir, que j'apprenne à faire des projets et que ça manque de me tuer quand j'ai tout foiré, quand tout est parti en vrille, que j'ai rien assumé et surtout pas sa grossesse et l'avortement. Alors j'ai repris le mode survie parce que je sais faire. Je suis parti pour me protéger, soigner mes blessures, je le sais aujourd'hui. Tout ce que j'ai inventé sur le fait de lui laisser avoir une vie meilleure, heureuse sans moi, tout ça c'étaient des mensonges pour avoir le courage de la quitter.

"Tu avais acheté des jouets ? Tu ne me l'avais pas dit..." Je ne suis pas sur qu'on les aurait utilisé pour autant, j'avais seulement envie et besoin d'elle ce soir là. Je pense qu'on était pas prêt à réellement jouer. Ça revient par moment mais en général ça reste hyper grave entre nous, aussi dans le sexe. Parce que le plaisir charnel, il faut que ça fonctionne, c'est LA chose qui nous assure qu'on est fait l'un pour l'autre. Le jour où ça foire, ce serait dramatique. J'esquisse un sourire à sa proposition "c'est une bonne idée, tu choisis celui qui te plait le mieux pour la soirée, et je te rejoins."

Sa question me fend le cœur et une boule sourde se contracte et dissout dans mon ventre, brûlante. Je passe un bras derrière elle pour la poser dans son dos, je tiens toujours son visage en coupe de mon autre main. Je plonge mon regard dans ses yeux sombres, trop tourmentés. Je souffle avec ferveur "Mais bien sur ! Bien sur, tu as toujours été moje zlato ! Tu es la chose la précieuse au monde, Nina. Au monde. "


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 18:58
Doucement, je hausse les épaules. Tu es arrivé et... Je n'y ai plus pensé. La soirée à l'hôtel, si elle nous a été bénéfique, ne s'est pour autant pas du tout passée comme je l'avais prévu. Je voulais une soirée pour jouer, justement, une nuit pour être à sa merci, entièrement. J'avais acheté des liens en satin, dans le même genre que ceux qu'on avait dans le Bronx, et je voulais m'offrir, lui dire de faire de moi ce qu'il voulait pour qu'il réalise que je lui appartenais encore. Mais l'anxiété a pris le dessus, la peur de mal faire, de le perdre à nouveau. Parce que c'est ce qui me ronge, au fond, la crainte viscérale de ne pas savoir le retenir une fois de plus, de le pousser à s'éloigner de moi. J'essaie d'aller vers lui, de réparer ses blessures mais la vérité c'est que j'ai sans cesse besoin d'être rassurée, parce qu'il s'est peut-être soigné loin de moi, mais son départ m'a anéantie, et aujourd'hui encore je n'ai pas fini de recoller les morceaux. 

Je sais bien que ma jalousie envers la vendeuse était complètement irrationnelle, mais en plus de ne plus avoir confiance en lui, je n'ai plus confiance en moi. J'étais capable, avant, de me confronter directement à celles que je voyais comme de potentielles rivales, et de le déclarer comme mien sans sourciller parce que je savais, profondément, qu'il était à moi. Aujourd'hui je suis loin d'avoir cette certitude et je n'ose plus m'imposer. Comme avec la pute au Pussynight, elle a couché avec lui. J'aurais pu faire la fière autant que je voulais, elle connaît le goût de sa peau, et lui la douceur de la sienne, alors à quoi bon ?

Pourtant quand il me regarde comme ça, j'ai l'impression qu'il est sincère, je n'arrive pas à croire qu'il me mente... Et j'ai de toute façon trop envie de le croire ! J'ouvre la bouche pour répondre mais le vendeur nous rejoint, se demandant sans doute ce qu'on peut bien foutre, et me coupe dans mon élan. Je cligne des yeux pour reprendre contact avec la réalité, et je cherche nerveusement sa main pour y nouer mes doigts quand je me tourne. On prend les deux coffres...?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 19:45
Peu à peu, au fil des jours, je prends conscience de mon geste, de ma connerie et des conséquences. Je paye le prix sans sourciller même si souvent ça me rend triste, amer, en colère. Ce n'est jamais vraiment envers Nina mais surtout envers moi. Je ne peux rien lui reprocher. Ni ses doutes, ni sa colère, si ses peurs, si ces moments où elle est injuste. Je paye le prix. Je le paierais toute ma vie, j'en suis conscient mais je fais pourtant le choix de vouloir recommencer avec Nina plutôt que trouver quelqu'un auprès de qui mon ardoise serait vide. Non, je m'en fous de trouver quelqu'un d'autre, je ne cherche pas à rompre ma solitude, c'est Nina que je veux, c'est elle dont j'ai besoin, je le sais aujourd'hui.

J'attends un mot de sa part, quelque chose, mais le vendeur nous interrompt et je le foudroie du regard. Je me reprends à l'intervention de Nina, sa main dans la mienne est suffisante comme réponse et me calme. Je serre ses doigts, les caresse du pouce en m'adressant au vendeur pour négocier un peu les prix vu qu'on veut prendre deux coffres. Je l'appâte même en lui disant qu'on cherche aussi un fauteuil avant de dire à Nina. "Tu veux pas regarder si un fauteuil convient ? Parce que là, je négocierais un super prix Zlato et comme on est là pour ça à la base..." Le vendeur intervient et je traduis "Les fauteuils sont là-bas."



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 19:58
Qu'il est épuisant de sans cesse faire les montagnes russes émotionnelles ! En l'espace d'une heure je suis passée de l'euphorie la plus totale à une angoisse sourde, pour finalement revenir à une sorte de tendresse craintive... Je me fais encore une fois la réflexion qu'il faut que je consulte quelqu'un, mais disons que depuis ma cure de désintox mon rapport avec les psys est compliqué... Je ne peux pas nier, pourtant, que celui qui me suivait à New-York m'a aidée à ne pas replonger. Mais cette fois je ne vois pas comment une tierce personne pourrait me redonner confiance en Slavenko. J'attends un miracle, parce que sans confiance entre nous, on va droit dans le mur, je le sais. 

Je hoche la tête à son intention. Si... Si, c'est vrai, il nous faut un fauteuil. Le vendeur nous entraîne de l'autre côté de la boutique, qui offre quand même beaucoup plus de choix que les deux précédentes. Mon regard se pose sur un gros fauteuil en velours d'un gris foncé, visiblement usé mais en bon état malgré tout, je pense qu'il a été retapé... Je le désigne silencieusement, avec un sourire pour Slavenko parce que je sais que le gris est une couleur qui lui plaît, et comme il a fait une concession pour la couleur du coffre...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 20:16
Quand je regarde les fauteuils, ce que j'essaye d'évaluer en premier, c'est comment je pourais m'occuper de Nina, je veux un fauteuil destiné au sexe, aux câlins, un truc particulier sinon ça n'a aucun intérêt. Et le fauteuil gris ne remporte pas mes suffrages. J'en montre un autre, moche à souhait. "Je préfère celui-là... On pourrait le faire recouvrir en velours rouge foncé, pour se marier avec ta peau de lait." Je trouverais ça plus beau que gris. Parce que le gris ne la met pas en valeur tandis que le rouge ou le bordeau se marie si bien avec ses yeux noirs et sa peau blanche, ses lèvres carmins. "En plus il a l'air confortable, et pratique...Très pratique." Les accoudoirs ne vont pas jusqu'au bout de l'assise, je pourrais mettre un genoux là ou bien elle pourra écarter les cuisses plus largement pour s'offrir à ma bouche. "Qu'est-ce que t'en penses ?"

_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 20:25
Je pensais lui faire plaisir en proposant un fauteuil gris mais il semblerait que je me sois trompée une nouvelle fois ! D'abord, je ne comprends pas pourquoi il me montre ce fauteuil absolument hideux, mais il suffit qu'il parle de le recouvrir pour que je visualise soudain tout autre chose. Et puis le regard qu'il pose sur moi est suffisamment éloquent pour que je me doute de ce qu'il a à l'esprit soudain... Le fait qu'il veuille que la couleur du tissu se marie avec ma peau me fait sourire et je plisse les yeux en observant un peu mieux le fauteuil. Mh, rouge c'est une excellente idée... Un sourire étire mes lèvres et je hoche la tête en serrant ses doigts dans les miens, parce que je n'ai toujours pas lâché sa main. J'en pense que c'est parfait. On le fait recouvrir, et il sera parfait. Parce qu'en revanche il est hors de question que je l'expose chez nous en l'état. 

Comme on achète quand même pas mal de choses, Slavenko parvient à négocier un bon prix, négociations auxquelles je ne comprends rien comme on se doute. La boutique propose la livraison, en supplément bien entendu, aussi on n'a pas besoin de s'encombrer ou de réfléchir à comment transporter le tout. Il nous suffit de payer pour pouvoir repartir, sous le regard satisfait du vendeur. 

Je me fiche des mœurs à Sarajevo, et une fois dans la rue je viens d'autorité me glisser contre lui, prenant sa main dans la mienne pour passer son bras autour de mes épaules, mes doigts restant noués aux siens. Encore. Je n'ai malheureusement pas retrouvé la joie enfantine de ce matin, mais je me sens déjà moins tourmentée alors j'imagine que je dois apprendre à m'en contenter. Tu veux te balader un peu ou rentrer ?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 21:02
Je paye le prix et la livraison et je négocie également le recouvrement du fauteuil dans un tissu velours rouge, car le vendeur travaille avec des restaurateurs de meubles en bon antiquaire. Nina ne sait pas l'effort que je fais à négocier avec un bosniaque ! Mon Dieu, non, elle ne doit même pas s'en douter l'innocente. Je ne suis même pas sure qu'elle ait remarqué qu'il était bosniaque.Mais bref, je me fais presque passer pour un yougo nostalgique des temps anciens et de la belle - et fallacieuse - entente. Je paye les meubles qui seront livrés chez nous au plus vite.

Dehors, je laisse Nina avoir ce geste intime en pleine rue, je l'aime trop pour ne pas céder à ses caprices. très sincèrement, j'ai envie de rentrer retrouver son corps contre le mien, sa peau contre la mienne et pourtant... Pourtant je n'entends dire d'une voix un poil trop rauque "On peut se promener encore moj andjeo." Je le dis parce qu'elle voulait découvrir un peu la ville et que je ne veux pas la priver juste parce que je la désire comme un fou, juste parce que j'ai besoin de me rassurer dans la jouissance mutuelle. Je veux avant tout la gâter, lui plaire de toute les façons possibles et jouer les guides est une des façon que je suppose. Je tourne la tête, embrasse sa main d'un baiser claquant avant de lui sourire. "Est-ce que tu as faim ? Il y a une pâtisserie que tu devrais adorer dans le coin. Tapisseries orientales et même des fourrés à la viande. "


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 21:17
Il a simplement son bras autour de mes épaules, quel mal pourrait-il y avoir à ça ? Je sais bien qu'on ne peut pas être aussi démonstratifs qu'à New-York, mais j'ai aussi besoin de montrer au monde qu'on est ensemble, et pas seulement parce que je suis jalouse ! Je suis contente qu'il veuille bien prolonger un peu la promenade, j'ai bien sûr envie de découvrir le coin mais aussi de faire autre chose que baiser dans nos draps. Non pas que je ne le désire pas, bien au contraire, mais le sexe fait toujours remonter toutes mes angoisses, me rend terriblement vulnérable et est épuisant nerveusement. Je veux profiter de l'accalmie pour reprendre des forces avant qu'on ne se heurte encore, parce que ça finit toujours par arriver. Et puis on aura bien le temps de se perdre dans les bras l'un de l'autre tout à l'heure, une fois rentrés à l'appartement.

Je hoche la tête dans un sourire, autant parce qu'il me tient contre lui que pour sa proposition. Tu sais ce que j'aime, je te fais confiance. C'est par où ? J'ai déjeuné ce matin bien plus que d'ordinaire et je n'ai pas encore très faim mais je ne doute pas que les pâtisseries m'ouvriront l'appétit, et je sais que ça lui fait toujours plaisir de me voir manger. Je pose un instant ma tête contre sa veste avant de me redresser pour ne pas abuser de câlineries, pourtant je vous assure que j'en meurs d'envie. C'est joli ici, j'étais jamais venue dans ce coin... Il faudra que je revienne, pour trouver de la déco. J'aurais bien voulu en profiter pour décorer l'agence mais le style là-bas est plutôt moderne et je ne veux pas trop oser l'excentricité. Slavo ? C'est quoi l'endroit que tu préfères à Sarajevo ? Il est, de toute évidence, amoureux de cette ville. Je veux tenter de comprendre ce qui le touche à ce point.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 12 Nov - 21:47
"C'est pas très loin, tout droit et la deuxième ruelle à gauche, c'est une impasse près d'un minaret. " On s'y dirige lentement et mon cœur s'affole à son geste câlin. Je dépose furtivement un baiser sur sa tempe avant qu'elle ne s'écarte.

"Humm mon endroit préféré ? C'était à Pâle. Tu te souviens ? On y est allé pour..." j'esquive le sujet, c'était pour l'enterrement de ma mère. Je n'aime ni en parler, ni même l'évoquer. "mais ça a fort changé, maintenant..." Je me gratte le cou en réfléchissant, je ne sais pas trop, je ne suis revenu que depuis quatorze mois et je ne me balade pas vraiment mais il y a toute de même un lieu que j'affectionne. "J'aime bien aller traîner vers les anciennes pistes de Bobsleigh. Elles ont été installées pour les JO de 84. Y a toujours des raves ou des squats, des pseudos artistes qui peignent, qui font de la musique y a de la vodka, des spectacles genre tziganes des filles qui dansent et des mecs qui crachent du feu. Enfin le soir surtout, à la nuit tombée, la journée, c'est plus calme mais on peut se promener. C'est au sud est un peu dans les montagne et on voit toute la ville de là-bas."

On arrive à la boutique et je choisis un truc salé avant de la laisser faire son choix parmi les tapisseries dégoulinantes de sucre et de miel, de fleur d'oranger, d'amandes et de fruits secs.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 4:10
Comme la tension entre nous m'a fichu une peur bleue, j'avoue que j'aimerais beaucoup me rassurer entre ses bras. Et je ne parle pas nécessairement de sexe, seulement de ma peau contre la sienne, de ses doigts dans mes cheveux, de nos cœurs qui battent à l'unisson... Je trouve incroyable que même après quatorze mois de sépara, mon amour et mon besoin de lui n'aient pas faibli. "
Ça a beau être difficile au quotidien, mon existence même n'a de sens que lorsque nous sommes ensemble. Et je sais déjà que je finirais par écourter la balade malgré tout, parce que mon besoin d'affection et d'être rassuré va bientôt prendre le pas sur mon envie de découvrir la ville.

J'acquiesce dans un sourire timide à la mention de Pâle. Je me souviens, oui. L'enterrement de sa mère... Quand on y réfléchit je crois que c'est là que tout a réellement commencé à déraper, avant même ma grossesse. Tu voudrais y retourner ? S'il affectionne particulièrement Pâle, y aller avec lui ne me dérange pas. J'essaierais de faire abstraction du souvenir d'Ornela qui me hante sans doute plus encore que lui, parce que je me demande sans cesse s'il l'a vue quand nous étions séparés... Quand enfin il trouve ici-même un lieu qui lui plaît, mon regard s'illumine d'un sourire. J'aimerais beaucoup y aller. La prochaine fois que tu as une soirée de libre, tu pourrais m'y emmener ? J'ai toujours aimé le genre d'ambiance qu'il dépeint, mais encore plus avec lui ! Les pâtisseries sous mon nez ont l'air délicieuses et j'en commande une, petite malgré tout, avant de relever le nez vers lui. Je suis retournée me balader à la citadelle ottomane, tu sais ?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 10:14
"Y retourner ? Oh heu...non, enfin j'y vais des fois pour le taf mais comme je te dis, ça a changé. C'est plus familial." Il y a plein d'endroits comme ça qui ne correspondent plus à mes souvenirs de guerre, forcément. Mais il y a d'autres lieux intemporels comme la zone olympique, et d'autres nouveaux qui font que j'aime toujours autant ma ville, ma patrie. "Remarque que ça serait bien pour acheter une maison, c'est en RS, et à 15-20mn du centre." Je préférerais acheter en Republika Srpska, comme on s'en doute.

"Oui j'peux t'y emmener, tu sais que je bosse pas avant lundi ?" Je ne sais plus si je lui ai dit, si c'était clair. "Y a plus de monde en été bien sur parce que il fait plus chaud... En hiver les pistes sont recouvertes de neige." Je suis surpris de ce qu'elle me dit, il y a des pans entiers de sa vie que je ne connais pas, pas seulement ces quatorze derniers mois mais aussi depuis qu'on vit ensemble. J'éprouve un sentiment mitigé "ah ? Et ? La seconde visite t'a plu ?" Sans doute mieux que la première à dire vrai, vu comment elle s'était finie.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 10:27
Il parle, encore, de cette maison qu'il veut acheter et soudain je me demande s'il veut l'acheter avec moi, ou si c'est un projet qu'il avait déjà avant que je n'arrive à Sarajevo. Je préfère ne pas poser la question, je ne suis de toute façon pas certaine d'avoir une réponse honnête alors mieux vaut laisser planer ce flou. Tu sais si on doit acheter j'aimerais autant être sûre que la ville me plaise... Je n'arrive pas encore à savoir si je m'imagine passer le reste de ma vie dans ce pays... Et Sarajevo, ça reste une grande ville, je crois que je pourrais toujours faire en sorte de ne pas m'y ennuyer. Mais Pâle c'est autre chose, que je connais encore moins, et je ne veux pas lui faire de promesses que je ne pourrais pas tenir. On y retournera ensemble pour que je me fasse une meilleure idée, d'accord. Ce n'est pas la même chose de visiter la ville en touriste et d'y aller en me demandant si je pourrais y vivre. 

Oh, oui, c'est vrai ! J'avais déjà oublié ce détail tant je suis habituée à son emploi du temps disons... Chaotique. On peut y aller quand tu veux, alors. Moi je bosse, mais je m'arrange comme je veux, c'est l'avantage de mon boulot. On nous sert la bouffe et on s'éloigne du comptoir les mains pleines. C'était calme, j'y suis allée en semaine, c'était bien. Il n'y avait pas trop de touristes, j'ai pu me balader tranquillement... Et puis oui, quand on y est allés ensemble, la situation entre nous était encore plus étrange ! 


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 11:12
J'esquisse un sourire, animé par le projet d'une maison.J'ai perdu quatorze mois de notre vie à deux et j'espère qu'on les comblera. Je suis impatient de réparer nos blessures. "Bien sur...il y d'autres villes aussi, collées à Sarajevo mais côté RS. Istocno sarajevo par exemple ou Lukavica. Je t'emmènerais faire des balades par là. "

Je mords dans le friand plein de viande chaude et on reprend notre chemin. C'est étrange qu'elle ne m'ait pas parlé avant de cette balade. Je trouve ça symptomatique de notre relation en dents de scie. Peut-être ne suis-je pas assez présent ? Ce devait être quand j'étais en mission, ou était-ce avant ? Ça n'a pas d'importance au fond le quand. Je me promets d'être plus attentif à ses besoins.

Je chasse la vague de tristesse et me penche pour embrasser la tempe de Nina. "Tiens allons par là, on va rejoindre la fontaine Sebilj et on pourra ensuite remonter vers la voiture."


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 11:22
Je plisse le nez, hésite à poser la question mais cède malgré tout : Pourquoi tu tiens absolument à habiter côté RS ? Je prends des cours de langue, je n'ai pas encore pris de cours sur la géo-politique du pays figurez-vous. Pourtant il serait grand temps que je m'y mette parce que c'est quand même au cœur des activités des Tigrovi, mais il y a encore tout un tas de choses, de subtilités qui m'échappent. J'esquisse un sourire enfantin en déclarant pourtant : Pâle, c'est plus joli comme nom. Je trouve ça très poétique, bien plus que l'idée d'habiter Istruc dont j'ai déjà oublié la prononciation, tiens !

Je grignote tranquillement ma pâtisserie, sans me presser, avec mon appétit d'oiseau c'est facile. Puisqu'on a la soirée pour nous, tu veux faire quelque chose de particulier ce soir ? Je ne me souviens plus de la dernière fois qu'on est sortis ensemble... Depuis mon retour je crois que ce n'est jamais arrivé. On n'est pas allés au restaurant, au cinéma ou même en boîte tous les deux. 


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 11:52
J'ai un léger rire. Je la trouve attendrissante à n'y rien comprendre. "parce que si un jour on obtient comme le souhaite notre sécession, ce serait con que notre baraque soit du mauvais côté de la frontière ! Y a trois entités en Bosnie, tu le sais ? Bon, nous ce qu'on veut c'est que la Republika Srpska, une des entités qui comme son nom l'indique est peuplée de serbes, soit indépendante ou soit rattachée à la Serbie pour faire ce qu'on appelle la Grande Serbie. Je te montrerais sur une carte, tu visualiseras mieux" J'ai un demi-sourire parce qu'il y a des subtilités qui risquent d'être un peu compliqué à lui expliquer comme le cas du District de Brčko.

J'ai un éclat plus joueur dans le regard "Si c'est une façon de me demander si je veux sortir avec toi, la réponse est oui srce. Qu'est-ce que tu as prévu ?" Un demi sourire gentiment moqueur se dessine sur mon visage alors que j'enfourne la dernière bouchée de mon friand. J'essuie mes mains sur la serviette en papier qui l'entourait et que je balance dans une poubelle près de la fontaine. Les pigeons nous tournent autour attirés par les quelques miettes. Saleté... Je le chasse d'un coup de pied. Je grimpe les marches pour aller boire à la fontaine en tournant la tête vers Nina, attendant sa réponse.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 13 Nov - 11:59
Sourcils froncés, j'écoute attentivement ses explications en tentant de ne pas m'emmêler les pinceaux. Jusque là, je capte plus ou moins le principe alors ce n'est pas trop mal. Et je pose donc la question qui le fera, à coup sûr, se foutre de ma poire : Et Sarajevo fait partie de quelle entité ? Je ne sais pas s'ils obtiendront un jour ce qu'ils souhaitent, et à dire vrai ça ne m'importe pas vraiment... Ce ne sont que des raisons supplémentaires de se battre, à mes yeux. Je peux dire que je comprends ce qu'il fait, mais pas vraiment pour quelle raison il le fait, alors j'aime autant ne rien dire. 

J'écarquille les yeux, je ne m'attendais pas à cette réponse, et je dois admettre que ça m'amuse. Tu sais que normalement c'est à toi de me demander si je veux sortir avec toi, mh ? Autant jouer le jeu jusqu'au bout, non ? Je hausse légèrement les épaules. J'avais rien de prévu de particulier, mais on peut y réfléchir ensemble, justement. Je dodeline de la tête en réfléchissant, très loin d'avoir terminé ma pâtisserie parce que c'est juste ultra sucré et très écœurant sur la fin, même pour moi qui adore le sucre ! Tout dépend de ce qu'on a envie de faire... Est-ce que t'es plus d'humeur... Je sais pas, à aller au resto et au cinéma, par exemple ? A supposer qu'ils passent des films sous-titrés en anglais ici sinon je suis pas sortie. Ou t'es plutôt d'humeur à faire la fête ? Un club, une rave, peu importe. 


_________________


Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant