What happens to us in the future? Do we become assholes or something? - Slavina - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

What happens to us in the future? Do we become assholes or something? - Slavina

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 16:35
Il n'a pas vraiment le choix que d'être patient s'il espère vraiment regagner ma confiance et sauver notre mariage. Parce que je suis trop blessée, trop meurtrie pour tempérer mes réactions, parce que malgré tout mon amour une petite voix ne cesse de me souffler qu'il ne mérite pas que je prenne des pincettes avec lui... Dans le Bronx, quand on s'est connus en tout cas, je n'avais pas le droit au moindre signe de faiblesse. Je me souviens encore de Las Vegas, quand un cauchemar de ma part l'avais mis dans une colère noire. Mais aujourd'hui, s'il se mettait en colère pour ça, je prendrais le premier avion pour New-York et il le sait. J'ai le droit d'être malheureuse et de manquer de confiance en lui, en nous. De ça au moins je suis convaincue.

Il passe le bracelet à mon poignet et j'esquisse un sourire, en essayant de songer à ce qu'il veut dire aujourd'hui et pas aux souvenirs qu'il éveille en moi. Je baisse enfin les yeux sur lui, mes lèvres fondant sur les siennes parce que je n'ai jamais su lui résister. Ses mains glissent sous ma robe et je perds tout discernement à ce simple geste, le contact de sa peau chaude contre la mienne. Sa position donne à la scène un côté plus érotique encore, parce qu'il est assis au pied du fauteuil et que je peux écarter les jambes pour le laisser se glisser entre. Je glisse mes doigts dans ses cheveux, soupire d'envie contre sa bouche. Moi aussi, je veux noyer l'angoisse dans le plaisir.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 16:56
Si Nina a besoin de temps pour prendre confiance en moi, si elle doute, si elle m'en veut et se met en colère, je ne dis pas que ça ne me blesse pas mais je comprends. Je comprends d'autant mieux que ma culpabilité me pousse à vouloir me faire pardonner. J'ai besoin de me faire pardonner. Peu importe comment. Ça passe par être patient, par faire des projets, prendre un boulot qui me laisse du temps pour elle, organiser des soirées d'anniversaire malgré le risque. Et prendre soin d'elle, lui redonner confiance. Elle ne peut pas douter de mon amour - de ma connerie ça je dis pas encore que d'une certaine façon, y a pas de doutes ! - mais de mon amour non. Je ne suis pas parti par manque d'amour mais par manque de courage. C'est bien différent.

Je prolonge le baiser, sans hâte alors qu'elle plonge ses mains dans mes cheveux qu'elle a coupé de façon à ce que je lui plaise encore. Je suis en costard, mon col serré, cravate, gilet, et il y a un coté étrange à cette scène, je ressemble à un étranger dans cet accoutrement. En tout cas, je ne ressemble pas au Tigrovi de tous les jours. Peut-être que ça lui plait, que ça l'excite. Je plaque mes paumes sur l'intérieur de ses cuisses pour les écarter d'un geste volontairement plus brusque, très possessif et sûr. Je passe mes pouces à la lisière de son sexe et de sa culotte, sur la peau douce de l'aine. Je suçote ses lèvres, les mordilles tout doucement, tendrement. J'aspire sa langue, je joue avec elle alors que je caresse le renflement de son slip, sentant la chaleur, frottant doucement le tissu, passant sur les côtés pour tourner autour des points sensibles en l'excitant.

Je relâche brusquement sa bouche pour la jauger du regard, lui sourire d'un sourire de loup avant de descendre mordre la chair intérieure près de son genou. Je peux lécher et sucer la peau en remontant lentement vers mon objectif.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 17:13
C'est lui qui écarte mes jambes et je me laisse faire, docile, quand bien même sa position pourrait me placer en position de force. Je ne me sens pas l'âme dominatrice ce soir, pas du tout à dire vrai et j'ai au contraire besoin de lui laisser la main. Cette soirée, ce qu'elle signifie aussi, c'est trop de choses à assimiler d'un coup et je ne peux que me laisser porter. Ce que je fais avec délice lorsque ses doigts jouent avec la dentelle de ma culotte. Le désir s'enroule comme une liane autour de mes reins, et la chaleur qui irradie dans mon bas-ventre chasse l'angoisse et la mélancolie. Je vous assure que je ne suis pas de mauvaise volonté. Oublier et lui faire confiance à nouveau, lui pardonner vraiment, c'est tout ce que je demande.

Il cesse de m'embrasser et je soupire de frustration, mon regard noyé de désir plongé dans le sien. J'ai encore envie de sa bouche, parce que quand il m'embrasse de cette façon je sens qu'il m'aime et qu'il me veut. Je ne le retiens pas pourtant, je me crispe seulement, pousse un gémissement quand ses dents se plantent dans ma chair. Le désir hérisse ma peau et je me laisse aller en arrière dans le fauteuil en écartant un peu plus les jambes, m'offrant sans pudeur.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 17:49
J'adore quand elle joue les impudiques. Nina a toujours eu dans le sexe un naturel et une façon de se donner qui m'électrise. Il n'y a pas de pudeur entre nous, pas de tabous, rien d'interdit ou d'hésitant, on s'est tout de suite accordé, comme si on était fait l'un pour l'autre, et de ça je suis persuadé. Au moins au plan sexuel c'est le cas ! Je n'ai jamais rien connu d'aussi bon qu'avec elle, rien d'aussi puissant.

Elle ouvre les cuisses et se renverse, jolie princesse exigeante et le feu liquide coule en moi. Je m'assieds sur mes talons avant de faire basculer le bassin de Nina sur le bord du fauteuil. Je me penche, attrape un coin de tissu de sa culotte avec les dents, mes lèvres l'effleurent, ma langue. Je fais claquer l’élastique, joue avec la lingerie pour passer outre et faire des attouchements en douceur sur les chairs déjà gonflées de sensations. Je mordille tout doucement, mouille un peu plus la chair avant de glisser un doigts. Je la touche, la caresse à peine, l'embrasse de petits baisers mouillés puis appuyés. C'est doux et lent, parce que j'ai envie d'être patient et de lui montrer comme je peux l'être, comme je peux être attentif à son plaisir exclusif.

Quand elle soupire, quand son bassin se tend, quand le désir monte, je me débarrasse enfin de la culotte en la faisant glisser le long de ses jambes. Puis je reprends mon exploration. Je m'applique pour la faire grimper doucement vers le plaisir. Je la noie dans les délices, j'efface l'angoisse, je veux qu'elle kiffe cette soirée, qu'elle en redemande, qu'elle s'en souvienne plus tard avec des bouffées de chaleur et de désir. Je m'applique, la mords, l'embrasse intimement, la baise de la bouche, mes doigts maintenant les lèvres exposées pour mieux atteindre les zones sensibles.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 18:01
Il joue avec moi, prend tout son temps pour faire grimper le désir, alors qu'on n'a pas baisé depuis la veille et que je sais qu'il me veut autant que je le veux. Il célèbre notre anniversaire de mariage, mais j'ai l'impression que c'est mon anniversaire tout court ! Je prends sur moi de ne pas le réclamer tout de suite, ce serait trop facile et j'espère être capable de plus de résistance. Comme je me suis alanguie dans le fauteuil, j'ai abandonné ses cheveux et je pose les mains sur les accoudoirs auxquels je m'accroche pour mieux me tendre vers lui, porter mon sexe à sa bouche et à ses doigts. Mon souffle s'alourdit, ma respiration se fait saccadée et ma poitrine se soulève trop vite, trop fort pour qu'il ne le remarque pas. En plus de mes joues qui sont déjà rouges, je sais que je suis trempée contre sa langue et qu'il m'est impossible de dissimuler mon envie de lui.

Je ferme les yeux sous une décharge de chaleur plus violente que les autres, pince les lèvres pour tenter de réprimer un couinement qui m'échappe malgré tout. Le désir flambe, haut et clair à présent, et je me tends vers lui, ondulant du bassin sans pouvoir m'en empêcher. Je m'appuie sur la pointe de mes pieds, les muscles de mes jambes tendus à l'extrême, mon corps entier n'étant plus qu'une boule de nerfs à vif. Mais je ne réclame pas, parce que c'est lent, que c'est bon comme ça et que je ne veux pas qu'il aille plus vite. J'ai le temps de sentir les vagues de chaleur monter, se fracasser contre mes reins, refluer en délitant ma raison à chaque mouvement. Je ne cherche pas à réfréner l'orgasme et je me laisse aller dans un feulement quand celui-ci m'emporte, explosant ma conscience dans un flash incandescent.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 18:12
Je suis les élans de son corps, les teste, les contrarie avant de les soulager. Elle jouit sur ma langue et je geins de plaisir dans un soupir. Je ne l'ai même pas pénétrée du bout des doigts et j'éprouve toujours une fierté déplacée à la faire jouir, comme si j'accomplissais un grand exploit quand elle me laisse seulement accéder à son corps, quand c'est elle qui se donne, quand c'est elle en fait qui me fait un immense honneur. Mais peu importe, j'adore ça, il y a quelque chose qui me fait vibrer au plus profond de moi même, qui flatte mon ego, me donne confiance, c'est divin.

Quant à moi le désir me ceint méchamment les reins et déforme mon pantalon de costume, bien trop serré, mais c'est égal. J'ai envie que le désir me torture, me consume. J'ai envie d'être à son entière disposition ce soir. Je viens m'asseoir sur l'accoudoir pour enlacer Nina et l'attirer vers mon torse pour un câlin. En caressant son cou tendrement, je la félicite tout bas d'un ton ronronnant avant de bécoter ses lèvres si douces. "J’adore quand tu jouis comme ça, t'es si belle . Comment tu fais pour être aussi parfaite srce ? Tu dois être affamée maintenant, il parait que le sexe ouvre l'appétit, qu'est-ce que tu en dis ?" Je me sens personnellement affamé mais pas franchement de nourriture terrestre. "Tu sais tu as encore deux cadeaux. Un petit dans la salle de bain, et un autre dans la chambre. Quand tu auras mangé assez tu pourras choisir ton lieu. ça te va ?" Je la câline, l'embrasse jusqu'à ce qu'elle ait repris pied dans la réalité avant d'aller récupérer son assiette sur la table basse et lui amener.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 18:19
Les yeux clos, à bout de souffle, j'ai besoin de quelques instants pour reprendre mes esprits. Et le fait qu'il me prenne dans ses bras ne m'y aide pas du tout. J'enfouis mon visage contre son gilet, hume son odeur en gardant les yeux fermés. Dieu que j'ai besoin de lui. Je l'enlace, me serre contre lui pour réclamer ses bras juste un peu plus longtemps, comme une enfant avide de tendresse et d'affection. Ses compliments me font rougir et je secoue la tête doucement. J'y peux rien, ça doit être génétique. Je plaisante gentiment pour ne pas montrer à quel point ça me trouble, c'est toujours plus facile de prendre les choses avec humour. C'est vrai, je meurs de faim... Je vois très bien le désir dans son regard, et un seul coup d’œil à son pantalon me suffit à confirmer ce que je sais déjà... Pourtant il ne réclame rien, je crois qu'il veut jouer...? Alors je le laisse faire.

Je lui souris, attendrie, mâtée, mes angoisses mises de côté pour le moment. Pas la chambre, si on va dans un lit ensemble on n'en sortira plus... Et je veux profiter de ce que tu as préparé pour moi, Slavo. Il s'est quand même donné un mal fou pour cette soirée, et même si je ne suis pas enchantée à l'idée de fêter notre anniversaire de mariage parce que j'estime qu'il ne veut plus rien dire, je ne peux pas nier que je suis émue de ses efforts. Je récupère mon assiette et me lève du fauteuil. Je remets ma culotte, rajuste ma robe pour ne pas être complètement débrayée et propose : Assieds-toi, je veux manger sur tes genoux... On a acheté un énorme fauteuil exprès.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 18:47
je sais que cette soirée se joue sur la corde raide et je ressens toujours une certaine tension qui n'a rien à voir avec le désir. Je reste attentif, sur mes gardes, ne voulant pas que la soirée dérape. Je veux tellement bien faire ! Je m'assieds docilement sur le canapé, la regarde se rhabiller avec un regard de pur adoration. Elle est à la fois sexy et presque inaccessible dans l'instant qui précède le fait qu'elle vienne s'asseoir sur mes genoux. Et brusquement elle est dans mes bras et je ressens une vague d'amour au bord de la vénération. J'embrasse en silence son cou, y frotte mon nez avant de voler un truc dans son assiette pour l'avaler tout rond.

"Qu'est-ce que j'ai prévu ? De danser avec toi, j'ai une super playlist. Et puis de prendre un bain avec toi et tu auras ton second cadeau. Et après on ira dans la chambre et tu ouvriras ton troisième cadeau, je crois qu'après ça tu auras envie de rester au lit où je t'épuiserais jusqu'à demain. Demain matin, j'ai petit déjeuner Las Vegas de prévu, je le préparerais pour toi srce moje. Voilà c'est à peu près tout." J'ai un sourire dissimulé, je ne lui parle pas de la surprise qui se trouve dans la poche de mon costard, contre mon cœur. C'est le clou du spectacle, je ne sais pas quand je vais sortir cet atout.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 18:53
J'ai repris cette habitude de manger collée à lui, pas sur ses genoux parce que les tabourets de la cuisine ne le permettaient pas, mais maintenant qu'on a acheté ce fauteuil, j'ai bien l'intention de me rattraper. Je m'installe avec naturel, comme si j'étais chez moi, à ma place, parce que c'est le cas. J'ai besoin que ça le soit. Je l'écoute me dérouler le plan de la soirée et un maelstrom d'émotions trop fortes déferle en moi, entre tendresse, amour fou, gratitude aussi... Je passe une main sur sa nuque, l'assiette posée en équilibre sur mes cuisses alors j'ai intérêt à ne pas bouger, et je pourrais manger de ma main libre.

C'est un programme sacrément chargé, sûr que je vais être épuisée. D'autant que je suis déjà rentrée tard et que j'ai eu une soirée juste avant... Mais ça ne fait rien, pourquoi voudrais-je dormir quand je peux profiter de lui ? Je dormirais plus tard, demain, dans une autre vie. Je me penche pour embrasser ses lèvres avant d'accorder enfin un peu d'attention à la bouffe qu'il a achetée. Tu es fou d'avoir préparé tout ça... Ja volim te.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 19:22
Elle s'assied sur mes genoux, et mon érection se retrouve calée contre ses jolies fesses, j'en soupire de contentement. C’est infiniment satisfaisant de rester en alerte jusqu'à ce que la suite me permette à un moment d'assouvir ce désir lancinant et constant. Je ne ressens pas de frustration, bien au contraire, je suis bien, serein et lucide. "Hummm s'il est trop chargé, on peut sauter des passages pour les garder pour demain. Je sais qu'il est déjà tard et que tu as eu une rude journée. Tu peux me réclamer ce que tu veux srce, un massage seulement si tu veux, ou bien plus si affinités...Tu sais moj andjeo que je ferais tout pour te faire plaisir. Si tu es fatiguée, je te tiens dans mes bras pour dormir. Tout ce que tu veux srce...c'est notre soirée, mais surtout ta soirée parce que c'est grâce à toi tout ça"
Je sais qu'elle sait pourquoi, parce qu'elle me donne une autre chance, qu'elle le fait vraiment. Et ça me touche infiniment.

"Rien srce, ce n'est pas grand chose..." C'est vrai, c'est juste un peu de décorum, c'est bien peu pour me faire pardonner au fond. Je n'ai pas beaucoup d'idées et de véritables leviers pour lui plaire et lui redonner confiance. Je ne sais pas si ça marchera mais au moins on se créé des bons moments, de bons souvenirs, c'est ce qui compte. Je dote l'appartement d'une aura agréable, le nouveau fauteuil aussi, j'essaye de faire qu'elle aime Sarajevo aussi. Je glisse ma main sur sa cuisse pour la caresser d'un geste propriétaire. Mon bras libre s'enroule autour de sa taille et se pose sur son ventre. Je la tiens serrée contre moi et je tends le cou avant de réclamer d'une voix grondante de rire. "J'ai faim, donne moi à manger femme."


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 19:56
La sensation de sa queue dure sous mes fesses provoque une décharge électrique qui se répercute jusque dans mon ventre. J'ai encore envie de lui, j'ai envie qu'il ait envie de moi, assez fort pour me réclamer et ce n'est pas encore le cas. Son petit discours bien rodé m'attendrit et pourtant je secoue la tête. Mais tu me tiens déjà dans tes bras pour dormir toutes les nuits Slavenko... Tu sais quoi ? Je passerais peut-être mon tour sur la danse mais pas sur un bain avec toi. Je ne suis pas sûre que j'aurais l'énergie de danser avec lui ce soir, mais mes propres réactions me surprennent toujours dès lors que ça le concerne, et il se pourrait que j'ai un regain d'énergie plus tard. Dans un sourire tendre, j'ajoute : Mais je ne refuserais pas non plus un massage... Tout à l'heure, mh ? Quand on sera dans la baignoire, ou avant de dormir, ça me semble bien.

Il me serre plus étroitement contre lui et je pourrais en mourir de soulagement je crois. J'ai un besoin viscéral de ces moments de tendresse et de complicité entre nous. Un rire m'échappe et je secoue la tête. C'est mieux quand c'est accompagné d'une claque sur le cul, ça fait un meilleur effet. Et pour appuyer mes propos, je me dandine un instant, frottant mes fesses contre lui avant de me tendre pour récupérer son assiette. Je ne le laisse pas la prendre pour autant, j'aime trop ses mains baladeuses sur moi, et je me charge de lui donner moi-même à manger, une lueur mutine dans le regard. Un baiser pour une bouchée, mon amour.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 20:25
" Humm j'peux pas, je trouve ton cul très bien à cette place. Tu me sens pas vrai ? " J'embrasse son cou sauvagement alors qu'elle se frotte à moi en augmentant mon inconfort et paradoxalement en amplifiant les vagues de plaisir qui ondulent de mon ventre à mon corps. C'est juste parfait pour oublier la tension d'être à la hauteur dans la surprise de cette soirée. "Un bain et un massage, je note Madame Kovacs, tout ce que vous voulez. " Le nom cette fois sort tout seul, peut-être parce qu'on est censé être le soir de Las Vegas, c'était simple à l'époque. Je la voulais mienne à un point inimaginable. Je n'avais jamais désiré quelque chose comme ça, de façon aussi forte, irrésistible. Je serais mort si elle avait refusé d'être à moi, refusé que je sois à elle aussi. Je me souviens de ce moment où elle a hésité, je suis mort un million de fois dans ces secondes.

Je mords ma lèvre inférieure, tout frémissant. Je hoche la tête et je me tends pour un baiser avide. Mes mains sont plus lourdes sur sa peau, sur sa cuisse et son ventre. Je sais de quoi j'ai faim mais curieusement docile j'ouvre la bouche pour avaler le morceau d'aspic qu'elle me donne. Je mâche consciencieusement avant d'avaler, la dévisageant comme si je pouvais lire la suite sur son visage. Ma main posée sur sa cuisse tire un peu sur la robe pour la remonter. J'ai grave envie de baiser, de me loger dans son ventre chaud, de faire grimper la pression et surtout de la soulager. J'ai envie de tellement de choses que les images s'emmêlent et que je ne sais plus ce que je veux si ce n'est jouir d'elle. Mais j'essaye d'être sage et de résister encore.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 20:49
Mon regard se plante dans le sien. J'acquiesce. Bien sûr que je te sens... Mais je pourtais te sentir beaucoup mieux que ça... Si on était tous les deux débarrassés de nos fringues, par exemple... La tête penchée sur le côté, j'offre ma gorge à sa bouche avide qui me dévore. Ça y est, je meurs de nouveau de désir pour lui, et le fait que ce dernier renaisse aussi rapidement ne me surprend même plus. Ce qui me surprend, en revanche, c'est qu'il m'appelle Madame Kovacs. Personne ne m'a appelée ainsi depuis des mois, depuis au moins un an je crois. Pourtant, sur tous les papiers officiels, c'est encore le nom que je porte. Mais il a encore moins de sens aujourd'hui que je sais que lui-même en a changé. Ce n'est qu'un rappel d'à quel point cet anniversaire de mariage est insensé, nous ne portons même plus le même nom de famille... Je me mords la lèvre pour ne pas le reprendre, surtout pas maintenant que la tension est enfin retombée, mais une ombre passe dans mon regard. Bon sang, il ne me facilite pas la tâche ce soir alors que je fais mon possible pour ne pas tout gâcher.

Je m'efforce de me concentrer sur autre chose, son corps qui commence à appeler le mien par exemple. Je n'ai soudain plus faim, vraiment plus, et je reprends sur ses lèvres un nouveau baiser, plus langoureux cette fois. Je relâche sa bouche et souffle tout bas : Je veux mon bain maintenant... Et oui, puisqu'il a dit que ce soir j'aurais ce que je voulais, je ne dis pas que j'aimerais bien, je ne demande pas la permission... Non, j'exige. Je sais que la nourriture ne l'intéresse pas non plus, il bande trop fort pour que j'en doute. J'abandonne ses genoux et me lève pour me poster devant lui, regard mutin posé sur lui. Je crois que je devrais me déshabiller ici.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 18 Nov - 21:24
Je n'ai pas osé l'appeler Madame Drazavic, ce serait déclencher la troisième guerre mondiale, Madame Sykes je déteste, et Nina c'est trop doux. Pas assez intime. Il reste donc ce nom qui nous a lié, qui nous lie encore dans le mariage célébré à Vegas. Je trouve ça bien. et je suis d'accord sur le fait qu'elle pourrait me sentir infiniment mieux que ça. Son baiser me liquéfie, fait tressaillir ma queue sous ses fesses, je suis au bord de gémir, je perds le souffle, j'ai trop envie d'elle. Je sais qu'elle le sait et j'adore la sensation de jouer avec elle. Nos regards se croisent, nos peaux se frôlent, il y a un accord tacite entre nous, ce lien indéniable, ce besoin. Et mon cœur bat plus fort de savoir qu'on est lié à ce niveau qui n'a besoin ni de mots, ni d'explications.

Elle se lève et je plisse le regard, orphelin de son cul contre ma queue tendue à l'extrême dans son carcan trop serré de tissu. Inconfort. "D'accord, allons prendre un bain." Elle se propose de se déshabiller et je ne me lève pas. Avec un regard étrécit de prédateur, je me laisse aller dans le fauteuil rouge, dos contre le dossier. Jambes écartés, je les étends légèrement, en posture d'observation et d'attente. "C’est une bonne idée." Ma voix est plus grave, rocailleuse. "déshabille-toi moj andjeo, j'en perds pas une miette". Ostensiblement, je desserre un peu ma cravate, juste comme si j'étais dans un club et qu'elle allait me faire un strip-tease, d'ailleurs on a toujours la musique en fond et je suis aussi tendu qu'un mec allant chercher du réconfort dans un club ! J'aime bien cette idée que peut-être elle va venir me chauffer et même me soulager de mes tensions ! Hé je peux fantasmer !

_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Lun 19 Nov - 1:34
J'ai envie de me déshabiller pour lui, devant lui, de l'allumer encore, de jouer avec ses nerfs et la tension entre nous. Et comme il accepte de se prêter au jeu, mon regard s'illumine brusquement, en même temps qu'une vague de chaleur me réchauffe le bide. Dieu que j'ai envie de lui. L'air est saturé de tension sexuelle à couper au couteau et je me délecte de son air satisfait de prédateur aux aguets. Le déshabillage promet malheureusement d'être rapide, je ne porte pas grand chose. Mais évidemment, je prends le temps de faire durer le plaisir. Debout devant le fauteuil, je commence à onduler au rythme de la musique lancinante, mon regard ancré au sien. Vous savez le regain d'énergie dont je parlais tout à l'heure ? C'est maintenant. Je m'approche de lui, juste à la limite pour que nos corps ne se touchent pas. Je tourne autour du fauteuil comme une louve autour de sa proie avant de m'immobiliser devant lui, de dos. Lentement, je fais glisser la fermeture éclair sur le côté de ma robe. Puis en roulant des hanches, je fais tomber celle-ci à mes pieds.

Le salon est baigné d'une chaleur infernale et là, devant la cheminée qui flambe, je ne risque pas d'avoir froid. Je me retourne face à lui, dégraffe mon soutien-gorge pour libérer mes seins tendus du carcan de tissu qui m'a oppressée toute la soirée. Je garde, pour l'instant, ma culotte et mes talons, et je m'approche encore. Un mince sourire en coin plaqué sur les lèvres, je m'accroupis à ses pieds pour ôter ses chaussures. J'ai envie de le déshabiller aussi, de le sentir frémir au passage de mes doigts, de voir son corps réclamer le mien, me chercher et se tendre. Ses pompes ôtées, je me redresse, mains sur ses genoux, et je m'installe à califourchon sur ses jambes légèrement écartées, ce qui me force à écarter les miennes plus encore. Mes doigts accrochent sa cravache avec laquelle je joue sans la défaire encore. Je me penche, pose ma bouche sur sa gorge. Demande-moi de te déshabiller Slavenko...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 19 Nov - 22:29
Je la regarde évoluer autour de moi, danser avec ce sex-appeal qui lui est unique. Elle a une grâce féline ma Nina, quelque chose d'infiniment érotique, surement son regard noir, si profond et insondable, qui souligne d'ombres les courbes sinueuses de son corps aux milles délices. Je pose les mains sur les accoudoirs pour ne pas être tenté d'essayer de toucher Nina. Je la mange des yeux, intensément.

Elle s'agenouille pour ôter mes chaussures, pour une fois moins chiante à enlever que des rangers ! Son geste m'électrise, j'ai une vue imprenable sur ses magnifiques seins dont la lourdeur m'aguiche. J'ai envie d'en sentir le poids dans mes mains, la chaleur sur mon torse, sur mon sexe. Des images en flash alimentent de fantasmes mon état d'excitation contenue. J'en oublie de respirer un instant. Mes mains se crispent sur les accoudoirs dans l'effort que je fais pour ne pas l'attirer à moi, pour la laisser me frôler sans chercher à l'amener sur moi. Je reprends mon souffle dans un soupir énamouré et de désir quand elle s'installe carrément sur moi. Je peux vous dire que j'ai rarement eu une telle trique en étant aussi sage ! Même au ciné ça n'avait rien à voir avec ce que je ressens maintenant. Il y a un enjeu qui me dépasse.

Je louche sur ses cuisses, sur son sexe gainé de dentelle et je ne résiste pas à l'envie qui me démange les paumes. Je pose mes mains sur ses cuisses, un choc électrique me faisant quasiment sursauter tant sa peau est douce. Je demande d'un ton solennel, avec la même gravité que je lis dans son regard, comme si je la demandais en mariage. "Déshabille moi Nina, molim te."




_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 20 Nov - 0:42
Il est dur sous mon poids, sa queue tendue, comprimée par le pantalon de costume bien moins confortable que ses treillis. Il est diablement sexy dans cette tenue qui alimente en moi mille scénarios fantasmés qui me donnent chaud. Mais rien chez lui ne me plaît pas. Je le trouve excitant habillé comme un homme d'affaires, autant que lorsqu'il est habillé comme un Tigrovi, et il me plaît plus encore lorsqu'il n'est pas habillé du tout. Je comprends ce qu'il veut dire avec son fantasme de la secrétaire, la tenue stricte qui donne envie de la déranger... Ses mains sont brûlantes lorsqu'elles se posent sur mes jambes, et je ferme les yeux un instant en imaginant le chemin qu'elles pourraient tracer jusqu'à mon sexe. Lorsque je rouvre les paupières, son regard noyé de désir happe le mien et je loupe une inspiration. Il est terriblement docile ce soir et ça m'excite autant que ça me fait fondre, dans un mélange délicieux ou désir, amour et tendresse infinie se mêlent.

Je pose les mains sur son torse, mon regard planté dans le sien, et mes paumes remontent vers ses épaules, sous la veste de costume que je fais glisser le long de ses bras. Il se décolle du siège, m'aide à lui ôter et le vêtement échoue au sol. Je me débarrasse du gilet inutile sans trop de cérémonie, et mes doigts s'emploient à défaire le noeud de sa cravate. Ce faisant je me cambre, offre ma poitrine et ma croupe à son regard, à ses mains qui fourmillent de l'envie de me toucher, je le sais. Le désir s'est enroulé autour de nous, fil de lave en fusion qui tisse entre nous des liens invisibles qui unissent nos âmes. Je nous sens connectés, liés à un niveau primitif, et c'est cette connexion absolue entre nous qui m'aide à prendre mon mal en patience. La cravate rejoint ses vêtements au sol, et je me penche dans un soupir pour défaire avec mes dents, un à un, les boutons de sa chemise. La tâche me demande toute ma concentration et je prends mon temps, ma langue glissant entre les pans de tissu pour effleurer sa peau brûlante. Du bout des doigts, j'écarte les deux côtés du vêtement pour me dévoiler son torse, sa poitrine qui se soulève au rythme chaotique de sa respiration, sa chair frémissante qui se hérisse sous les caresses de ma bouche. Mes lèvres tracent un sillon humide jusqu'à sa clavicule dans laquelle je plante mes dents, sans aller jusqu'à la douleur. Je monte encore, viens chercher ses lèvres que je caresse des miennes sans l'embrasser vraiment, les pointes tendues de mes seins frôlant sa peau.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 20 Nov - 9:53
Ses mouvements sont fluides, gracieux, terriblement érotiques et excitants. Je ne vois plus qu'elle, ne ressens plus qu'elle. Je sens la chaleur de son corps sur le mien, son poids sur mes cuisses. Chaque effleurement, chaque baiser, passage de sa langue joueuse me brule divinement et me plonge dans des abîmes de plaisir sans fin. J'ai l'impression d'une longue chute dans un monde brulant. Le désir se fait chaud, aigu, si présent que je ne suis focalisé que sur lui et la divine créature qui le suscite. Je frotte mes paumes à la peau de ses cuisses avant qu'une main n'ose s'aventurer sur la soie de son échine quand elle se penche sur moi pour défaire les boutons de ma chemise. Le bout de mes doigts effleurent son cou gracile et j'ai un long frémissement d'amour absolu.

Sa morsure me fait gémir, j'aspire à tellement plus que ça mais je n'ose pas interrompre le jeu, je mourrais plutôt que de l'interrompre. Elle s'occupe de moi, je sais qu'elle m'aime et je sens le désir qui nous connecte, comment renoncer à cette sensation ? Tant que je peux je résisterais pour continuer à ressentir qu'on ne fait qu'un. Je frémis sous ses baisers papillons, gémissant une nouvelle fois sans réussir à retenir ces élans qui me poussent vers elle et qui s'expriment ainsi. Je dévisage Nina, le regard noir de désir, de passion, d'amour totalitaire. Je me suis remis complètement à elle, je lâche prise pour son bon vouloir. Je la supplierais si elle le veut. Une goutte de sueur roule dans mon cou, je me consume d'amour. Je cherche brusquement sa bouche, réclamant dans un son rauque et sans mot, un baiser plus tangible.




_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 20 Nov - 10:03
Sous mes caresses, je sens son corps qui se crispe et tremble, frissonne de tension contenue. Les gémissements, les grondements qu'il tente de réprimer me font frémir de désir sans cesse renouvelé. J'aspire à mettre un terme à ses tourments, et pourtant moi non plus je n'ose pas sonner la fin du jeu, parce que comme lui je nous sens plus en phase que jamais, le lien du désir entre nous plus tangible qu'il ne l'a jamais été. Je ne veux pas qu'il me supplie, parce que ce soir je n'en ai pas besoin. Je ne lis que trop bien dans son regard noir qui brûle ma peau et je sais qu'il est mien. Il réclame mes lèvres et je lui donne ma bouche sans le faire languir, enroulant ma langue autour de la sienne, cherchant son souffle jusqu'à en perdre le mien. Le sang bat mes tempes, fait résonner dans mon crâne un bourdonnement désagréable et je m'arrache à lui pour me soulever encore.

Je me libère seulement l'accès à son pantalon, que je peux défaire enfin, et je dois me lever tout à fait pour l'en débarrasser. Je remonte le long de ses jambes en une kyrielle de baisers mouillés. Je libère sa queue du caleçon que j'ôte dans un seul mouvement, tourne autour de son sexe sans le toucher, sans même le frôler. Je voulais l'emmener dans la salle de bain mais je n'aurais jamais la patience d'attendre que la baignoire se remplisse, alors je reviens vers lui. Sans un mot, je reprends ma place au-dessus de lui, en équilibre, et avec une lenteur infinie, douloureuse même pour moi, je m'empale sur sa queue. Un flash brûlant balaie ma conscience, me fait trembler de tension alors que j'essaie de ne pas augmenter la cadence, parce que je veux sentir chaque centimètre de son corps qui s'unit au mien.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 21 Nov - 19:22
C'est plus qu'un baiser qui nous lie, je me perds, elle me trouve et je me donne dans ce prémisse d'étreinte. Elle me déshabille sans hâte mais sans non plus me faire languir, comme la suite naturelle des choses et quand elle vient s'empaler avec cette langueur affolante sur moi, je me porte vers elle, pose mes mains sur le creux de ses reins, enfouis mon visage contre elle. Je la hume alors que mes mains se fixent sur ses hanches pour accompagner et aider ses mouvements. Je n'augmente pas le rythme, je fais juste en sorte qu'elle aille le plus loin possible sur moi. Je lève le nez pour chercher sa bouche tant que nous sommes figés dans cette posture, moi au plus profond d'elle.

Et puis nos corps entrent à nouveau en mouvement, se cherchent, trouvent ensemble le plaisir brûlant qui nous consume rapidement. Je ne retiens plus mes cris rauques à chaque retombée qui me loge plus fort en elle. Je force les mouvements et je finis par imprimer une cadence non seulement plus rapidement mais surtout plus saccadée, donnant la brutalité nécessaire à la montée fulgurante du plaisir. Au moment où l'orgasme me fauche je l'attire contre moi, collée serrée contre mon torse, sa tête renversée en arrière pour que je puisse expirer mon plaisir dans son cou avant de lécher le sel de sa peau moite. Il me faut un bon moment pour revenir à la réalité et tout ce temps je reste accroché à sa peau, furieusement possessif. J'ai parfois si peur qu'elle m'échappe que ces étreintes là apaisent mon âme et mes craintes, au moins momentanément. La voix éraillée je souffle "volim te angeo malo, volim te. Ti si moja zena, moja dusa."



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 21 Nov - 20:30
Ce qui n'était au départ qu'un jeu pour l'aguicher n'en est plus un du tout, et si je prends mon temps ce n'est pas pour le torturer, seulement parce que j'ai un besoin viscéral de profiter de chaque seconde de cette étreinte. Nos corps s'unissent avec un tel naturel que je me demande comment il est possible qu'on ait survécu l'un sans l'autre durant tout ce temps. Quatorze mois. J'ai passé quatorze mois sans sa peau, sans ses bras, sans son odeur qui se mêle à la mienne, et c'est ce que j'essaie d'oublier en m'empalant sur lui plus fort. Le plaisir s'amplifie, prends le relais sur les émotions délétères, les angoisses et les regrets, et il ne reste plus rien que la chaleur qui me brûle les reins, jusqu'à l'orgasme.

Je suis enfouie contre lui, le corps tremblant trop fort, les doigts plantés dans sa chair comme si je craignais qu'il s'échappe. Contre sa gorge où je sens son pouls chaotique, je murmure d'une voix aussi brisée que la sienne : I ja volim te. J'ai du mal à desserrer mon étreinte, à m'éloigner de ses bras, le besoin que j'ai de lui vient de m'éclater à la figure et je ne peux pas le lâcher. Emmène-moi dans la salle de bain, molim te... Je ne veux pas aller me coucher, j'ai d'autres cadeaux à ouvrir, il faut que je profite de cette soirée encore. Mais dans ses bras, je n'ai plus l'intention de quitter ses bras. Jamais.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 21 Nov - 21:06
Je fonds d'amour pour elle et je prends son visage entre mes mains pour l'embrasser, avant d'appuyer mon front sur le sien. Je bécote sa bouche avant de soupirer d'aise et d'acquiescer. "Ok, accroche toi alors, je t'emmène petit coeur." Je la soulève comme une plume et je nous emmène à notre prochaine étape, la salle de bain avec la baignoire. Les bougies sont déjà allumées et ont réchauffées latmosphère. Je m'assieds sur le rebord de la baignoire pour pouvoir allumer l'eau. Nina repose sur mon genou, ses bras autour de mon cou. Il y a une autre boite ici, avec son ruban rouge qui enserre une boite noire.

Je la prends pour lui donner. "on risque d'avoir besoin de ça." Ça c'est juste un petit cadeau. La boite contient un assortiment de trucs pour le bain : de l'huile, des sels, des boules effervescentes, du bain moussant. Elle aime bien se baigner et j'ai pensé que c'était un petit cadeau sympathique pour agrémenter la soirée.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 21 Nov - 21:14
D'un regard extérieur, ça semble sans doute ridicule, pourtant je me sens toujours infiniment bien lorsqu'il me soulève dans ses bras pour m'emporter comme il le ferait d'un trésor volé. Dans ces instants-là, j'ai le sentiment de compter à ses yeux, la sensation qu'il prend soin de moi à nouveau, qu'il veille sur moi... Et j'ai tellement souffert qu'il ne l'ait pas fait lorsque j'en avais le plus besoin que ça m'aide à me reconstruire aujourd'hui. Accrochée à sa peau, le nez contre son épaule, je souris en voyant les bougies disséminées un peu partout dans la salle de bain. J'étais tellement occupée à essayer de le haïr pour ne pas être triste que j'avais oublié à quel point c'était un romantique forcené.

J'esquisse un nouveau sourire en m'emparant de la boîte tendue, et je dénoue le ruban avec précaution pour pouvoir l'ouvrir. Mon regard s'illumine, une brève lueur de soulagement passant dans mes yeux parce que ce n'est pas un cadeau qui risque de me rendre triste ou mélancolique, et franchement vu mon état émotionnel là tout de suite, il valait mieux ! C'est une merveilleuse idée, moja duša... Je relève enfin le menton, embrasse sa joue. Hvala. Je pose la boîte sur le rebord de la baignoire et récupère deux billes effervescentes. J'ai envie d'essayer ça.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 21 Nov - 22:01
"Mais de rien mon coeur, je sais que je vais en profiter aussi. C'est un cadeau intéressé. " Je savais que ça lui plairait, je ne voulais juste pas qu'elle soit déçue en s'attendant à un truc mirobolant. Mais elle sourit et moi aussi en retour. Une fois la baignoire pleine, nous nous glissons dedans et elle met les billes dans l'eau qui se teinte en mauve. Je trouve ça joli mais je ne dis rien, déjà qu'on me taxe de romantique !

Nina s'installe sur moi, dans mes bras et on bulle gentiment. Je me détends après une journée de préparation acharnée, et d'angoisse à ne pas savoir si ça va lui plaire. Au début de la soirée, j'ai même eu peur. Mais les endorphines aidant, et le fait que ça se passe bien, je me détends, j'ai baissé la garde complètement. Je bécote le cou de Nina tendrement et mes mains se promènent sur sa peau deci delà, sans hâte et sans connotation sexuelle pour une fois. Non c'est plutôt une balade sensuelle où je l'apprends par cœur.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 885
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 21 Nov - 22:14
Les cadeaux intéressés sont ceux que je préfère. Un sourire tendre se dessine sur mes lèvres. J'aime ces cadeaux-là parce qu'alors je sais qu'ils nous permettront de partager des choses ensemble. Moi aussi j'aspire à nous créer de nouveaux souvenirs, des souvenirs heureux. Je veux croire qu'un jour ils seront si nombreux que je n'aurais plus dans mon esprit la place de me rappeler de ceux qui me blessent et me donnent envie de pleurer. Ceux qui font que peu importe à quel point la soirée sera douce, je devrais quand même prendre une pilule avant de me coucher pour espérer dormir... Parfois je m'endors dans ses bras, épuisée parce qu'on vient de faire l'amour, mais alors je me réveille en sursaut moins de deux heures plus tard, perturbée par des cauchemars et un début de crise de manque, et je m'empresse de prendre la ketamine oubliée.

Blottie contre son torse, dans la chaleur presque abrutissante de la salle de bain, je suis terriblement bien. Ses doigts qui arpentent ma peau m'apaisent, m'aident à rester sereine. Je me sens amoureuse, infiniment amoureuse et si c'est effrayant, ce soir je n'ai pas envie d'avoir peur. Après un long moment de silence, je finis par souffler : C'est injuste, je n'ai pas de cadeau pour toi... Sans doute parce que je n'avais aucunement l'intention de fêter notre anniversaire au départ...


_________________


Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant