Parfois, ce doit être suffisant. - Slavina - Page 3
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

Parfois, ce doit être suffisant. - Slavina

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 3 Déc - 22:01
Bien sur que si elle a menti. Elle ne peut pas me reprocher de mentir par omission et s'octroyer ce droit. Au fond quelle importance si ce n'est que ça me blesse encore plus, comme ça l'a encore plus blessé que je parte sans explications. Je suis intimement persuadé qu'il entre de la vengeance dans ses actes. Elle me fait payer les miens. je ne peux même pas lui en vouloir de ça, la culpabilité me ronge trop pour ça. Je la laisse s'éloigner ne me relâchant que lorsqu'elle est hors de la pièce. Je vais me réfugier sur le toit, où je m'assois par terre. Un paquet de clopes traîné là, je n'ai pas perdu mon habitude d'en semer partout. J'en allume une pour me laisser du temps. Je vais avoir énormément besoin de temps pour digérer ça parce que je n'ai que deux choix qui s'offrent à moi. Accepter ou Partir. Et je ne suis capable ni de l'un ni de l'autre.

Je ne cherche pas à retenir Nina, je sais que comme moi elle a besoin d'espace. J'ai cessé de tout vouloir résoudre dans l'instant, j'ai appris à dériver ma colère. Je me créé des refuges mentaux et je m'enferme dedans pour ne pas exploser. Je ne peux pas gérer autrement les sentiments trop agités et trop douloureux. Ce n'est pas que ne veux pas, mais c'est une réelle incapacité de ma part. C'st déjà beau d'avoir réussi à cesser de tout péter, appréciez au moins l'effort ! J'écoute instinctivement les bruits provenant de l'appartement. Je sais qu'elle s'habille, qu'elle va sortir, c'est mieux comme ça. Même si je ne ne sais pas si elle reviendra.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 8:01
Je ne peux pas dire que je ne comprends pas sa réaction, je savais pertinemment que mon choix le blesserait, et même si ça me tue de lui faire de la peine,  je ne peux pas tout faire en fonction de lui. Il a raison, j'ai changé en 14 mois. Je dois être égoïste, penser à ma survie, faire ce qui est bien pour moi, et ne pas me museler parce que j'ai peur de sa réaction. S'il est une chose que j'ai apprise, c'est que ses réactions sont imprévisibles quoiqu'il arrive, et que je ne pourrais pas compter sur lui pour me maintenir la tête hors de l'eau. Lui faire du mal me coûte plus que je ne saurais le dire, et j'aimerais pouvoir faire autrement, mais de la même façon qu'il a été égoïste en partant, je me dois d'être égoïste pour ne pas sombrer une nouvelle fois. J'aurais seulement voulu trouver les bons mots pour qu'il comprenne, et ce n'est pas le cas, je n'ai pas su lui dire les choses pour qu'il les entende. Ce n'est pas que je l'aime moins, c'est seulement que je réalise que le seul moyen pour moi de le pardonner, c'est de faire table rase du passé. Et je ne peux le faire qu'en repartant à zéro. Si nous n'avons plus de mariage à célébrer, je cesserais peut-être de lui en vouloir de m'avoir trahie. Ce n'est même pas que je ne veux plus être sa femme, c'est seulement que je veux mettre un terme à ce qui m'apparaît aujourd'hui comme un douloureux mensonge. J'ai besoin de ça. J'ai besoin de la conclusion qu'il m'a toujours refusée. Je me dis souvent qu'on est allés trop vite, que j'aurais dû prendre un appartement, qu'on n'aurait pas dû emménager ensemble tout de suite. Mais il m'avait manqué si fort que l'idée de ne le retrouver qu'à moitié me rendait malade.

Je troque mon pyjama pour des vêtements plus chauds, un jean, un pull, des bottes et un manteau. Je ne sais pas encore où je veux aller mais on a tous les deux besoin de respirer et de réfléchir je crois, alors je sors. Quand je reviens dans le salon il a de toute façon disparu. J'emporte juste mes clés et mon téléphone et je nous laisse l'espace dont on a tous les deux besoin. Je ne réfléchis pas longtemps avant de décider d'aller rendre visite à Dimitri, je n'ai pas l'intention de me faire plaindre mais j'ai besoin de me changer les idées.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 9:58
Je suis à la fois soulagé et brusquement plus anxieux quand j'entends la porte se claquer et après avoir terminé ma clope, je rentre dans l'appartement. Moi aussi je vais m'habiller, je n'ai pas l'intention de rester dans l'appartement désert et je me rends au QG parce que c'est ma seule possibilité de refuge avec la gueule de bois que je me paye. Je prends mes affaires de sport, suer la dope ça me fera pas de mal !

Une heure après, je suis au bout de ma vie, en sueur et souhaitant mourir tant je morfle. Je prends une douche au Pussynight avant d'aller manger dans la cuisine, rejoignant des camarades avec qui on parle de tout et de rien. Nina reste en fond de mes pensées, sans arrêt, c'est pesant. Mais me retrouver ici, être avec mes amis, voir mon père qui passe dans la journée, plaisanter avec mon frère qui me parle en long en large et en travers de sa russe, me fait du bien, me permet de me recentrer, de cesser de tout voir en noir même si quelque chose reste cassé en moi.

En fin d'après-midi, je rentre à l'appartement. Au cours de cette journée, j'ai pris ma décision. J'enlève la photo de Nina et moi à Vegas. Elle est sur le rebord de la cheminée depuis la soirée, j'ai enlevé le reste du décor mais j'avais laissé cette photo que j'aimais. Je la range dans ma table de nuit avec mon alliance. C'est la première fois que je l'ôte en deux ans et voir mon annulaire vide me fait un coup au cœur mais je vais devoir m'habituer. Je retourne dans le salon et après avoir ôté mes grolles, j'allume la cheminée avant de me vautrer dans le canapé pour mater la tv, perdu dans mes pensées.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 10:48

Dimitri est à l'hôtel, comme il n'est pas toujours à Sarajevo il n'a pas l'intention de louer un appartement, et on parvient à se retrouver pour qu'il m'offre un café. Il me connaît depuis trop longtemps pour ne pas voir à ma tête que quelque chose ne va pas et si je ne voulais pas forcément lui expliquer dans les détails, je finis tout de même par avouer qu'on s'est un peu disputés avec Slavenko. Ça sonne faux à mes oreilles et la situation est très étrange parce qu'on n'a pas haussé le ton, je n'ai pas pleuré, c'était étonnement plus calme que d'habitude... Et pourtant j'ai l'impression que quelque chose est brisé à jamais. Quoiqu'il en soit Dimitri comprend que je n'ai pas envie d'en parler, et on discute d'autre chose. De la boîte, entre autres, de nos amis communs à New-York, du fait que j'y retourne bientôt même si je ne suis plus du tout sûre que Slavenko viendra avec moi. Rien que d'y penser je me sens nauséeuse à nouveau. Il me file des cachetons pour la gueule de bois, et m'invite à manger le midi mais je touche à peine à mon assiette.

Je n'ose pas rentrer à l'appartement. J'ai envie de voir Slavenko mais je doute vraiment que ce soit réciproque. J'ai peur de trouver l'appartement vide et qu'il soit parti. Je vérifie mon téléphone constamment mais il ne m'écrit pas, ne m'appelle pas et je ne sais pas quoi faire. Pour une fois les rôles sont inversés et même si j'estime avoir mes raisons, c'est moi qui l'ait blessé. Alors c'est moi qui reste à distance, attendant un signal, une autorisation pour revenir. Je suis morte de touille à l'idée qu'il me dise que c'est tout ou rien, que si on ne peut pas rester mariés, il ne veut pas qu'on reste ensemble du tout. Mais je ne veux pas le perdre ! J'appréhende l'affrontement alors je reste sagement à distance, je ne suis pas prête à l'entendre me dire qu'il ne veut plus de moi. Si j'hésite d'abord à demander à Dimitri de m'héberger pour la nuit, je réalise que ce serait une mauvaise idée si Slavenko venait à l'apprendre. Alors je loue une chambre dans le même hôtel.



_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 11:08
Il est très tard et elle ne rentre pas. Elle est partie et ne rentre pas. Les heures s'égrènent et elle ne revient pas. Je me dis qu'elle a décidé de ne plus revenir. C'était quoi tout ça ? Je t'aime mais... c'était juste une soirée d'adieu. J'aurais au moins eu ça, bien plus que ce que je lui ai donné il y a quinze, seize mois. Ça ne me console pas du tout si vous voulez savoir. Je chipote mon téléphone mais j'ai peur de recevoir un message "ce numéro n'est plus attribué" ou une connerie du genre. Je me raccroche au fait qu'elle a toujours dit qu'elle me le dirait en face (mais elle a tellement bien joué la comédie à notre "anniversaire" que je ne suis plus sur de la croire), alors je pense que Tigar est ici, elle viendrait le chercher, elle tient à ce chat comme à la prunelle de ses yeux. En pleine descente de dope, je suis d'un pessimisme sombre et dépressif.

Je réfléchis, est-ce qu'elle travaillait mais je ne me souviens pas, toutes mes pensées se délitent dans l'angoisse, je reviens sans cesse sur notre dispute et le fait qu'elle ne veut plus de notre mariage. Et si il lui était arrivé quelque chose, Sarajevo est bien plus dangereuse que le Bronx. Et si elle avait cherché de la drogue, qu'elle avait fait une mauvaise rencontre, qu'elle était shootée quelque part ? Je revis des heures sombres connues à NY et cette trouille viscérale de m'inquiéter pour quelqu'un, cette sensation foutrement désagréable. Je finis par envoyer un sms très succin et les quelques mots (deux !) à taper me prennent un temps fou parce que je ne sais pas quoi dire.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 13:04
Je ne peux pas rester avec Dimitri infiniment, il a de toute façon un rendez-vous en début de soirée, avec une fille, et je me vois mal squatter sa chambre en son absence... Surtout s'il veut ramener la nana ici après ! Pour autant, il est encore trop tôt, et je suis trop angoissée pour vouloir déjà aller dans ma chambre, alors je décide d'aller faire un tour. Prendre l'air me fera sans doute du bien. Je m'éloigne un peu de l'hôtel, avance sans but précis dans les rues déjà sombres de Sarajevo. Malgré mon manteau je crève de froid, je n'ai pas pensé à prendre d'écharpe ou de gants, et je ne suis pas faite pour les climats froids... Ça me fait penser qu'on n'ira sans doute pas à Grenade pour le nouvel an, et une nouvelle vague de tristesse m'envahit. J'ai envie de l'appeler, mais j'ai trop peur de n'entendre que son répondeur... Ce n'est pas quelque chose que j'ai la force de revivre, et je n'ai pas le courage de prendre le risque...

Je n'ai pas l'impression d'être dans un quartier mal fréquenté, pourtant il suffit que j'aborde une ruelle déserte pour qu'on commence à me suive. Je ne suis plus défoncée, très lucide et je m'en rends rapidement compte, alors je presse le pas. Le type dans mon dos fait de même, m'interpelle, et si je l'ignore d'abord il finit par me coincer contre le mur. L'adrénaline rush dans mes veines mais je m'efforce de garder mon sang-froid quand son corps heurte le mien. Je ne comprends pas ce qu'il dit, parce qu'il cause en serbe, mais je capte rapidement que c'est mon sac qu'il veut. Je tente de me dégager, essaie sans grand succès de le repousser mais je comprends, quand il sort une lame de sa poche, qu'il vaut mieux que j'arrête les conneries. Je lui abandonne mon sac et tout ce qu'il contient, et j'ai la chance de m'en tirer sans égratignures, à peine la marque de ses mains sur mes bras. Je retourne à l'hôtel en pressant le pas autant que je peux, mais je n'ai plus de quoi payer ma chambre ! J'emprunte le téléphone de la réceptionniste pour contacter Slavenko, parce que la seule chose à laquelle je pense, c'est que j'ai peut-être loupé un appel de lui...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 13:15
Étrangement, le message de Nina ne m'a pas vraiment inquiété, surement parce que je suis soulagé d'avoir des nouvelles. Je remets mes chaussures, ma veste, et je pars à l'hôtel Europe. Je ne suis pas choqué qu'elle soit là-bas parce que je crois que certaines filles y logent encore, et je ne pose pas trop de questions. En quoi je suis encore très naïf. Je gare la voiture dans le parking de l'hôtel et je vais à la réception pour demander Nina...Sykes. Dire ce nom prend une autre dimension aujourd'hui. Beaucoup plus significative.

Le jeune femme m'indique un salon d'attente, un peu plus loin dans le hall et j'y rejoins Nina vers qui je me porte. Naturellement, je l'enveloppe d'un regard pour vérifier qu'elle va bien tout en posant la question d'un ton assez bourru j'en conviens, l'inquiétude se manifestant dans ma brusquerie autant que mon regard. "ça va ?" Je reste planté là sans savoir quoi faire. Je n'ai qu'un geste interrogatif, une posture d'attente, est-ce que je suis censé la ramener à l'appart' ?


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 14:02
J'attends dans un salon à part, anxieuse à l'idée de le voir... Il n'a pas semblé inquiet par message et c'est tant mieux, je n'ai rien, le type s'est contenté de prendre mon sac et il y a longtemps que ce genre de choses ne m'impressionne plus, j'ai quand même vécu dans le Bronx plusieurs années, et je fréquente pas exactement des enfants de chœur. Je me lève d'un bond dès que Slavenko arrive, mon cœur cognant trop fort dans ma poitrine. Je suis tellement déboussolée de le voir que je ne comprends pas tout de suite pourquoi il me demande si ça va ! Je fronce les sourcils, reste muette un instant avant de retrouver l'usage de la parole. Hein ? Oh, oui, ça va, c'est rien, je me suis juste fait voler mon sac, avec mon téléphone, mon fric et mes papiers. J'espère que ça ne va pas me poser de problèmes... Heureusement que je laisse mon passeport à l'appartement et que je ne me balade pas tous les jours avec ! Y avait aussi mes clés dedans... Il faudra changer la serrure. Enfin... Si on habite encore ensemble demain.

Je récupère sur la chaise le manteau que j'avais enlevé. Merci d'être venu. Je lui ai dit que je ne voulais plus être sa femme, il aurait pu m'envoyer me faire foutre. J'ai d'ailleurs peur de sa réponse mais je dois malgré tout poser la question parce que je ne sais pas du tout ce qu'il a l'intention de faire. Je peux rentrer avec toi...?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 14:22
Je grimace, le plus chiant c'est sans doute de se faire voler ses papiers. "tu as pensé à faire bloquer ta carte de crédit? " Je lui tends mon téléphone si elle veut le faire. "on fera changer les serrures...t'inquiète pas trop pour ça. Est-ce qu'on ne peut pas localiser ton téléphone ?"

Je hausse les épaules à son merci, est-ce qu'elle pensait que je l'aurais laissée ici dans la panade à Sarajevo ? J'imagine que oui, et qu'en plus c'est plausible. Sa question me fait non seulement ciller mais réfléchir. "bien sur que oui." Mais l'hôtel m'apparait soudain comme un aveu de fuite. Je me crispe très légèrement avant d'ajouter d'un ton savamment neutre "Ou je te paye la chambre ici si tu ne voulais pas rentrer, c'est comme tu veux." J'ai un drôle de sourire, pas amusé du tout pour le coup, plutôt d'une ironie amère.

J'ai eu le temps de me poser, de m'interroger et de me ressourcer auprès de ma famille. Elle n'a pas tout ça. Et si j'ai encore la fatigue de la dope de la veille, je suis plus à même d'encaisser alors  cette fois, c'est moi qui prend le taureau par les cornes, sans énervement "Ecoute... Je suis désolé de te demander ça maintenant, tu dois être secouée par le vol mais autant que tu me dises tout de suite quelle est la suite du programme. Je ne veux rien t'imposer Nina, tu peux garder l'appart' - Tigar t'y attend et moi, hé bien... je peux loger ailleurs, dans ma famille. Tu n'es pas forcée de venir dans cet hôtel. Finalement, j'ai réalisé que je ne sais pas ce que ta décision implique." La sienne, pas la mienne, mais je me plierais aux conséquences puisque c'est parait-il un ultime prix à payer pour mes conneries passées.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 17:45
J'acquiesce à sa question, c'est la seconde chose que j'ai faite avec le téléphone de la réceptionniste, après l'avoir contacté pour lui demander de venir me chercher. Faire opposition sur ma carte de crédit. De toute façon ce n'est pas vraiment ce qui m'inquiète, à dire vrai je me fiche pas mal des papiers et de mon téléphone volés. C'est pourtant quand il me tend le sien et que je repousse doucement sa main que je réalise qu'il a déjà ôté son alliance. Je cille un instant, pâlis légèrement à cette constatation parce que tout est allé trop vite, trop fort. On n'en a pas discuté. J'ai dit ce que j'avais à lui dire mais lui n'a rien trouvé à répondre, et ce n'est pas comme ça que je voulais que ça se passe !

Si d'abord une bouffée de soulagement m'étreint quand il dit que je peux rentrer avec lui, son petit discours me fait un effet tout autre. Je blêmis dangereusement en fronçant les sourcils, et je suis tellement choquée, je ne comprends tellement pas que je ne suis pas sûre d'entendre la fin de sa phrase. Mes oreilles bourdonnent, mes mains deviennent moites et ma poitrine se soulève trop rapidement, signe de l'angoisse qui enfle dans mon ventre. Ma voix tremble quand je demande : Tu t'en vas...? J'ai demandé si je pouvais rentrer avec lui et il me parle de rester dormir à l'hôtel ou bien à l'appartement... Mais dans tous les cas sans lui. Et je ne comprends pas.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 18:15
J'attends une réponse claire ou qui m'éclairerait en tout cas sur ce qui va se passer après. Après le divorce. Après ... maintenant... J'ai l'impression qu'il me manque la moitié des pièces d'un puzzle géant en 3D hyper complexe. Pourtant le trémolo nettement perceptible dans la voix de Nina me fait frémir, hésiter. Je devrais garder mes distances avant de savoir mais je ne peux pas m'empêcher de prendre sa main par le poignet en avançant d'un pas vers elle. Dieu merci le salon où nous sommes est désert. Je baisse quand même la voix, par pudeur sans doute.

"Nina, Nina, faut que tu sois plus claire. Je suis désolé, je dois être crétin mais je ne comprends ce que tu veux. Est-ce que... tu allais rentrer ? Avant de te faire voler ton sac ? Et moi ? Qu'est-ce que je dois faire, où je dois aller ?"


Je ne sais pas si elle se rend compte à quel point elle m'a perdu, à quel point je suis déboussolé sans ce point d'ancrage qui était notre mariage. J'étais déjà pas doué avec cet ersatz de mode d'emploi mais là c'est bon, je suis largué. dans tous les sens du terme ha ha hummfff.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 18:53
Il a beau prendre ma main dans la sienne, je suis à deux doigts de péter les plombs. S'il voulait me quitter, il pourrait le faire exactement de cette façon, en mêlant ses doigts aux miens, en caressant ma joue, en me soufflant qu'il est désolé mais qu'il ne peut pas rester. J'aurais peut-être même droit à un baiser d'adieu. Ses hésitations me tuent et je secoue vivement la tête, une lueur affolée dans le regard. Je t'ai dit que je voulais être avec toi ! Je le lui ai dit, j'ai pris soin de le lui dire, que je l'aime, que j'ai besoin de lui, que je veux toujours être avec lui. Je n'arrive plus à porter sur mes épaules le poids de notre mariage détruit, mais je ne veux pas le perdre une deuxième fois !

J'ai les yeux brillants de larmes quand je fais moi aussi un pas vers lui, de sorte que nos corps se touchent presque. Il a tout faux, je ne suis pas sous le choc du vol, je m'en fous du vol, je l'ai déjà oublié ! Mais bien-sûr que j'allais rentrer. Je voulais... Je voulais te laisser de l'espace, te laisser respirer, j'ai cru que tu ne voulais plus me voir alors je me suis éloignée... Je n'allais pas rentrer ce soir, c'est vrai, mais c'est seulement parce que j'attendais un signe de sa part, n'importe quoi qui me dise que j'avais le droit de rentrer chez nous.

J'ai accroché fermement sa main de mes doigts, parce que j'ai la trouille qu'il s'en aille, et j'essaie d'expliquer encore, fébrile. Je ne veux plus porter un nom que tu ne portes plus toi-même... Je ne veux plus célébrer notre mariage alors que tu es parti tout ce temps, j'arrive pas à effacer ces quatorze mois Slavenko, je ne peux pas faire semblant qu'ils n'ont jamais existé, et je ne peux pas prétendre que ça fait deux ans qu'on est mariés parce que c'est faux. Il m'a abandonnée pendant plus d'un an ! On ne s'est recroisés que par hasard, autrement il ne m'aurait jamais recontactée, je le sais, j'en suis convaincue. Mais je ne veux pas... Je veux pas qu'on se sépare... Je voudrais juste pouvoir recommencer à zéro...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 19:25
Entre ce qu'elle me dit et ce qu'elle fait, je ne suis pas toujours sur de bien comprendre le message. Je n'ai toujours pas intégré qu'elle dise m'aimer en voulant rompre le lien le plus important qui soit. Son explication me parait bancale, je ne ressens pas du tout ces quatorze mois comme elle et je ne peux pas comprendre. Ma voix se bloque dans ma gorge. Bon sang mais qu'est-ce que c'est pénible ces bouffées douloureuses d'émotions intempestives. Il n'y a que Nina pour m'obliger à faire des pauses pour me maîtriser. Je me concentre, compte mentalement avant de parler. "Mais c'est impossible de repartir de zéro. Tu le sais." On ne remet pas un poussin dans sa coquille quand bien même on voudrait. Mais je cesse d'argumenter aussitôt parce que je me suis promis d'essayer, de tout accepter pour elle. Je ne vois pas quelle plus belle preuve d'amour je pourrais lui donner.

"Je ne comprends pas tes raisons Nina mais on divorcera si tu crois que c'est mieux. Je ferais de mon mieux pour...l'accepter." Je soupire intérieurement. Je ne sais pas encore comment je vais réussir cet exploit là. Parce que ça me rend littéralement dingue. J'ai beau avoir capituler devant son obstination, retirer mon alliance m'a arraché le cœur. Je crains que juste son amour ne me suffise pas. "On rentre ? " Je m'écarte. Les conversations de ce genre c'est déjà pas mon truc, mais au beau milieu du salon de l'hôtel, je commence à me sentir mal à l'aise et empoté.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 19:34
Je crois qu'il ne peut pas comprendre mes raisons simplement parce qu'il ne pourra jamais se mettre à ma place et imaginer ce que j'ai vécu. Quand bien même je disparaissais demain sans donner de nouvelles comme il a pu le faire, ce serait différent, et il ne le vivrait pas de la même façon. Rien que l'épreuve de l'avortement, dont j'étais très loin d'être remise quand il est parti, a complètement transformé ma façon de vivre son départ. J'ai essayé de le lui dire, pourtant, à demi-mots, le retour de la dépendance, les overdoses et les cures de désintox, à quel point j'ai tenté de m'auto-détruire... Mais il ne peut pas comprendre. Je ne sais pas quoi lui répondre quand il me dit qu'on ne peut pas repartir à zéro. Si on ne trouve pas un moyen de le faire, je ne lui pardonnerais jamais, et un jour la rancœur aura empoisonné tout l'amour que je pouvais avoir pour lui. J'attends une preuve, un miracle je crois, n'importe quoi pour que la douleur qui pulse toujours en fond dans ma poitrine disparaisse enfin.

J'ai trop les nerfs à vif pour parlementer, alors je me contente d'acquiescer et de le suivre jusqu'au parking, où on récupère la voiture. Je me glisse sur le siège passager, garde le silence tandis qu'il démarre, le regard rivé sur la route, les mains tremblant encore. Le trajet se fait dans un silence pesant et je le romps lorsqu'il se gare en bas de chez nous. Je ne veux pas qu'on se sépare... Je le répète parce que c'est la seule chose dont je suis certaine, même si ça peut sembler incohérent, incompatible avec mon envie de divorcer.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 20:08
Je hausse légèrement les épaules. Une fois encore, je ne comprends pas totalement. Nous somme séparés. Pire divorcés. Bien sur, je comprends d'une façon factuelle. Elle ne veut pas que je déménage, j'imagine que c'est un bon point. Je dois le voir comme ça, je suis autorisé à rester près d'elle. Réjouis-toi Slavo. "J'avais saisi." C'est un peu froid ça mon grand. J'esquisse un sourire avant de m'adoucir "et ça me va, srce. Je t'assure. Je vais... digérer, laisse-moi juste m'y faire." Je prends sa main pour l'embrasser furtivement avant de sortir de la bagnole, fuyant à moitié j'en conviens. Je n'ai pas encore de mode d'emploi pour ne pas étouffer d'amertume et de regrets.

"Je ne suis pas sur qu'il y ait grand chose dans le frigo, mais je peux passer à l'épicerie ou commander des pizza si tu veux. Tu as mangé ?" Je ne veux pas paraître trop distant alors je prends réellement sur moi pour réduire la distance physique entre nous. Dans l'escalier, je me place juste un pas derrière elle, ma main effleurant son dos. Mais c'est la première fois que je dois le faire consciemment et c'est déjà un aveu que quelque chose a changé. Enfin, j'imagine que c'était déjà le cas quand on s'est remis ensemble il y a deux mois, quelque chose avait forcément changé du fait de la façon dont je l'ai abandonnée. C'est juste maintenant que ça me revient dans la gueule comme un boomerang. Bah vous savez quoi ? Ça fait rudement mal un boomerang dans la gueule !



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 20:38
Sa réponse me heurte et je serre les dents parce que je ne me sens pas légitime pour protester. Après tout peu importe les raisons, c'est quand même moi qui nous met dans cette situation. Je sais très bien qu'il ment, que ça ne lui va pas du tout, et à dire vrai je ne lui suis même pas reconnaissante de mentir parce que j'ai juste une peine infinie pour lui, pour nous. La seule raison pour laquelle la culpabilité, bien présente pourtant, ne m'étouffe pas complètement, c'est parce que je sais au fond de moi que c'est à cause de lui que nous en sommes là. C'est de sa faute si je n'arrive plus à croire en notre mariage, si je n'ai plus confiance en lui, si j'ai l'impression de jouer un rôle depuis qu'on s'est retrouvés.

Je garde les yeux rivés au sol tandis qu'on monte les escaliers jusqu'à l'appartement. A sa question, je hoche la tête, préférant mentir que de l'inquiéter inutilement... Je ne suis même pas sûre, dans ces circonstances, qu'il s'inquiéterait réellement. J'ai mangé ce midi, je n'ai pas faim... Je voudrais trouver un moyen pour faire en sorte que rien ne change, qu'on puisse être proches, complices, liés comme si rien ne s'était passé. Mais c'est impossible et je dois assumer les conséquences de mes choix. Tu bosses ce soir ? Je demande en refermant la porte derrière nous, ôtant mes chaussures dans l'entrée.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 20:58
Il est évident que je ne la crois pas mais je fais comme si parce que je n'ai pas envie de me battre juste pour un repas qu'elle ne voudra de toute façon pas avaler, je la connais assez pour savoir quand insister ou pas. J'ai un doute à sa question et je dois réfléchir à quel jour nous sommes avant de pouvoir répondre. "Non je bosse pas. Demain, demain matin je bosse." Dieu merci, ce soir je ne dois pas bosser, je ne suis pas sur que je serais opérationnel pour ça. Je vieillis ! Parce qu'avant cette histoire n'aurait fait que me pousser à rechercher la violence et là je me sens juste vidé, déprimé. J'ai quarante balais, faut croire que ça finit par se sentir. Ou alors c'est la dope.

J'imite Nina et j'enlève mes rangers, ce qui me prend plus de temps qu'elle. Je vais ensuite dans le salon pour me dépêcher de remettre une bûche avant que le feu que j'ai lancé tout à l'heure ne soit éteint, parce que c'est chient de devoir ramasser les cendres pour relancer le feu. La tv tourne toujours en fond, j'ai oublié de l'éteindre en partant. Je vais chercher un coca dans le frigo, je crois que c'est tout ce que je supporterais ce soir. Avec une clope. "Tu veux un coca chérie ?"


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 21:04
Les choses ont beau être tendues à l'extrême entre nous, je suis soulagée qu'il ne doive pas aller travailler ce soir, je ne supporterais pas de déjà être loin de lui. Et puis j'aurais trop peur qu'il ne rentre pas. En ce qui me concerne, j'avais un rendez-vous ce soir, mais je l'ai annulé, et je ne suis pas sûre que j'irais bosser demain. Moi aussi je me sens vidée, déprimée, et je ne cesse de me répéter que je ne voulais pas que les choses se passent ainsi. J'aurais préféré qu'il ne tombe pas sur ces papiers. J'aurais voulu trouver le moment opportun pour lui en parler, les mots justes pour le faire... Et surtout j'aurais voulu être sûre de ne pas regretter ma décision. Or même si je ne peux pas me permettre de le dire à voix haute, à l'heure actuelle je n'en suis pas certaine.

Je secoue la tête, déclinant le Coca qui ne me fait même pas envie. Ce n'est pas courant qu'il m'appelle chérie, et ce soir ça sonne particulièrement étrange dans sa bouche. Je vais m'asseoir en tailleur sur le canapé, et j'attends qu'il me rejoigne, peu importe la cigarette, j'ai envie d'être près de lui. Je lève le nez vers lui. Tu es toujours d'accord pour m'accompagner à New-York...?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 21:27
Je reviens près d'elle dans le canapé, je m'assieds près d'elle. Je ne veux pas laisser trop de distance entre nous et même si ça parait factice, c'est mieux que rester en froid. Je dois apprendre à ravaler mon orgueil, parce qu'il entre une sérieuse blessure d'amour mais aussi d'amour-propre, je suis assez lucide en ce qui concerne ce point. C'est pourquoi, je tique à sa question. Je pose mon coca par terre près de moi, et je me penche pour allumer ma clope. Cela me laisse quelques secondes pour faire le point. Quand je relève la tête en crachant ma première taffe, j'ai décidé d'être honnête. "Franchement ? Je n'ai plus très envie d'aller à New-York. Je crois que je devrais rester ici. On fera comme la dernière fois. Je t'attendrais, je ferais quelques extras...je m'occuperais de Tigar." J'esquisse un sourire "Il faut bien s'occuper de lui."

Je pose ma main libre sur l'épaule de Nina que je sens tendue et j'approche mon visage d'elle. "Quand est-ce que c'est déjà ce voyage ?" Je dois faire un petit blocage parce que la date m'échappe mystérieusement. "Sois pas triste zlato, c'est que quelques jours. Et tu reviens, pas vrai ? "



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 21:37
Si une partie de moi s'y attendait, j'espérais pourtant de tout mon cœur que ça ne changerait pas ce projet. Retourner à New-York avec lui, lui présenter mes amis, lui faire visiter l'agence peut-être, c'était quelque chose d'important pour moi. Ma vie toute entière est encore là-bas, et je pensais qu'on était d'accord sur le fait que c'était nécessaire pour nous... Peut-être parce que ç'aurait été une façon de montrer qu'il était capable d'accepter cette partie de ma vie, parce que je m'efforce de me reconstruire toute entière dans un pays dont je ne connais toujours pas la langue, et qui l'a arraché à moi. Alors honnêtement non, je ne parviens pas vraiment à faire semblant que ça m'est égal quand il avoue ne plus vouloir venir. Pire que ça, il ne s'agit pas d'une discussion, il a de toute évidence pris sa décision. Comme moi en mentionnant le divorce, j'imagine.

Même le fait qu'il tende la main vers moi ne suffit pas à m'apaiser ou à effacer ma déception. On devait partir vendredi. Je suis surprise qu'il ait oublié parce que c'est seulement à la fin de la semaine, je crois qu'il n'a jamais eu envie de venir finalement. C'était ce qu'on avait convenu, de partir début décembre pour que je puisse profiter de New-York avant de revenir faire Noël chez lui. Moi, ce dont je n'ai plus envie, c'est de passer les fêtes avec sa famille et les Tigrovi. Vraiment pas. S'il peut se dérober, peut-être que je ferais bien d'en faire autant, retourner fêter Noël à New-York. Après tout on ne sera bientôt plus mariés, je n'aurais pas ma place à cette célébration. Je reviens. Moi je reviens toujours. Je crois que je vais aller me coucher. Me coucher, dormir, comater, mourir jusqu'à vendredi.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 4 Déc - 21:57
 Elle revient, je la crois si elle me le dit. Quand elle est près de moi, je la crois toujours, même si j'ai des déconvenues comme lorsqu'elle me fait croire qu'elle veut bien remettre son alliance tout en ayant la volonté d'envoyer les papiers du divorces. Je ne veux pas aller à NY. Je ne veux pas être dans cette ville quand elle donnera les papiers à son avocat, je ne veux pas qu'elle me présente comme étant... quoi ? son mec ? Je n'ai pas envie d'être son mec. Je veux être son mari. "Humm ouai vendredi. Désolé, je sais à peine quel jour on est, je crois que c'est un reste de gueule de bois."


Son ton change, sans doute est-elle déçue, mais je n'ai pas envie de jouer la comédie, je n'en suis pas capable. Je recule, me rencognant dans le canapé en la libérant de ma proximité. Un léger rictus ironique étire un coin de ma bouche. "bien sur... tu dois être fatiguée." Je reprends mon coca en main et replie mes jambes sous moi, en tailleur, en faisant mine de regarder la tv. Je n'ai pas envie d'aller me coucher en même temps qu'elle si c'est pour qu'elle me repousse encore. Je sais quand même lire quelques signes et là je crois que je suis indésirable. Souris Slavo, c'est ce qu'on te demande, souris et encaisse jebote !




_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 2:08
Je me tais parce que je n'ai pas le droit d'insister, quand bien même je voudrais tout arranger maintenant, c'est impossible et je vais devoir m'y faire. Je ne peux qu'espérer que les choses finissent par rentrer dans l'ordre. Il ne peut pas me demander de lui pardonner ce qu'il m'a fait sans être capable de me pardonner en retour, d'autant que j'estime toujours que demander le divorce n'est rien en comparaison de ce que j'ai traversé lorsqu'il est parti. Je n'ai pas voulu le dire tout à l'heure parce que ça n'aurait fait qu'ajouter de l'huile sur le feu, mais je ne veux pas m'appeler Drazavic, ce n'est pas un nom que je veux porter, jamais. Kovacs, c'était rendre hommage à sa mère. Mais porter le nom de ceux-là même qui essaient depuis le premier jour de nous séparer, être assimilée à des hommes qui commettent tant d'atrocités... C'est plus qu'il ne peut m'en demander. Mais mon refus de porter le nom de Drazavic n'est pas le seul motif de ma décision.

Comme il s'écarte de moi, je le dévisage un instant, accusant une fois de plus cette étrange sensation que j'ai de ne pas le connaître. Il est déjà tourné vers la télévision et je ne fais pas de geste dans sa direction avant de me lever. Si j'ai encore la nausée, la gueule de bois n'est cette fois pas en cause et je sais d'ores et déjà que tenir jusqu'à vendredi sera une réelle épreuve. Je me déshabille pour me mettre en pyjama, prends double dose de kétamine, avale un grand verre d'eau, et je me glisse sous les draps. Tigar m'a suivie sans que je m'en rende compte et il saute sur le lit pour venir se caler contre mon bras. Je soupire en tendant la main pour le caresser comme il le réclame en ronronnant. Ce chat a un radar depuis que Slavenko est parti, il sent quand je suis malheureuse et que j'ai besoin d'affection.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 10:36
 C'est épuisant de me battre sans cesse contre elle, contre moi. La puissance de mes sentiments m'empêchent de réagir avec pondération, d'accepter sereinement tout ce qu'elle attend de moi. J'ai peur qu'on ne soit dans une lente dérive que j'avais pensé pourtant avoir enrayé. C'est le plus dur, la déception de voir que mes efforts n'ont servi à rien, pire je pensais qu'ils avaient payés et voilà qu'elle me dit que non. Elle veut divorcer. Divorcer c'est mettre un terme à notre mariage, à notre histoire. Repartir de zéro. Elle me reproche de faire semblant qu'il ne s'est rien passé, mais elle veut faire table rase aussi d'une certaine façon. Je peux comprendre ça, seulement nos méthodes diffèrent radicalement et on se heurte sans cesse. Je reste au moins deux heures dans le salon à regarder sans voir la tv. Je me glisse dans le lit quand Nina dort, non sans effleurer son front d'un baiser, parce que malgré tout je l'aime. Et si j'ai peur de regretter un jour mon entêtement à vouloir relancer notre histoire, je ne peux plus faire marche arrière. Cette fois, elle seule le peut.

Je dors mal et peu, me réveillant en grognant à six heures quand mon réveil sonne. Je me lève sans bruit pour aller prendre ma douche, préparer du café et m'habiller. Je dois me raser, enfiler un costume cravate. Quelle ironie, ce job, je l'ai pris pour être avec Nina, pouvoir passer du temps avec elle et aujourd'hui ce temps ne sert qu'à nous déchirer. J'avale mon café noir d'une traite avant de retourner dans la chambre. Je m'accroupis près de Nina, caresse ses cheveux et embrasse sa tempe. "Je dois y aller srce... A ce soir. Ja volim te."







_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 10:50
Dieu bénisse la kétamine qui m'aide à sombrer même quand je me pense incapable de fermer les yeux. J'ai menti, je ne veux pas me sevrer. J'ai arrêté l'héroïne et chaque jour est une lutte pour ne pas replonger, je rêve encore des sensations exquises, je passe parfois de longues minutes à observer un dealer dans la rue en esayant de me convaincre de ne pas aller le voir. C'est un combat de tous les instants et sans la kétamine je ne sais pas comment j'y arriverais. Je m'endors profondément et je n'entends pas Slavenko quand il vient se coucher à mes côtés. Ma nuit est peuplée non pas de réels cauchemars mais de rêves étranges et parfois angoissants, où Slavenko me redemande en mariage. Passée l'euphorie de l'acceptation, la cérémonie est finalement ruinée par son oncle qui se jette sur le prêtre en hurlant qu'il s'oppose à cette union. Que de scénarios sans queue ni tête qui troublent mon sommeil sans me réveiller pour autant. Ce n'est que son réveil, au matin, qui me tire de mes songes.

Je reste au lit pendant qu'il se prépare mais je ne me sens pas d'humeur à me prélasser. Je suis malheureuse, inquiète, et j'appréhende les jours à venir autant que mon voyage à New-York. Je suis surprise qu'il vienne me dire au revoir, je m'attendais sincèrement à ce qu'il s'en aille sans repasser par la chambre. Je me tourne vers lui, la mine défaite parce que je ne suis pas douée pour faire semblant. Je devrais être soulagée qu'il accepte le divorce mais ce n'est pas le cas parce que je sens qu'on est en train de se perdre, et ce sera pour de bon cette fois. Sois prudent. Il m'a répété cent fois que ce job n'était pas dangereux mais je ne sais pas ne pas m'inquiéter pour lui. Je tends la main, effleure du bout des doigts le col de sa chemise. Dieu qu'il est beau. Ja volim te. Mes doigts remontent le long de sa mâchoire, enveloppent son visage. Poljubi me...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 920
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 11:18
Quand elle me dit je t'aime, mon regard s'assombrit. J'entendrais toujours un mais derrière à présent et ça me fait mal mais je ravale cette douleur. Elle tient mon visage en coupe et je frémis d'amour désespéré pour elle. "srce, srce moje" Je soupire avant de me laisser aller à l'embrasser d'un baiser fondant qui m'oppresse la poitrine, me tort le cœur douloureusement. Je l'aime beaucoup trop pour que ce soit sain, je l'aime à la folie. Le désir surgit, s'enroulant autour de moi comme des fils barbelés qui me déchireraient. Ma langue cherche celle de Nina avec cette avidité troublante, ce besoin inextinguible. Je m'écarte juste pour poser mon front contre le sien "Ti si moja ljubavi i ja volim te, zauvek"

Je caresse la joue de Nina d'un geste tendre, elle a une mine affreuse et ça m'émeut bien sur, je n'aime pas la voir comme ça. "A ce soir mon amour, je finis vers 19h. Tu seras là quand je rentre ?"



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3