Whatever it takes - Slavina
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

Whatever it takes - Slavina

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 11:45




Whatever it takes

7 décembre, 04h45

J'ai déjà la main sur le téléphone lorsque le réveil sonne, et je l'éteins en soupirant, sans même tourner la tête. Je n'ai pas dormi de la nuit, je ne suis pas parvenue à fermer l’œil et j'ai comme l'impression que ça ne va pas s'arranger dans les jours qui suivent. Il faut que je sois à l'aéroport à 6h30 et je n'ai pas envie d'y aller. Pourtant j'ai besoin de retourner à New-York, de me ressourcer, de revoir mes proches. La ville me manque, de la même façon que la Nouvelle-Orléans a pu me manquer lorsque j'en suis partie mais cette fois, rien ne m'interdit de remettre les pieds à New-York et je ne veux pas laisser le mal-être s'installer. Mais j'ai peur de ce voyage. J'ai peur que Slavenko ait le temps de réfléchir en mon absence, qu'il décide qu'il ne veut plus que je rentre. Et je crains aussi les réactions que je pourrais moi-même prendre si loin de lui. Je n'ai pas confiance en moi, je suis trop vulnérable pour ne pas me faire peur. Et par dessus tout ça, je sais que je vais crever du manque de lui. Je ne veux pas le laisser.

Mais je sais que je ne peux pas revenir en arrière. Alors je sors du lit en essayant de faire le moins de bruit possible, et je m'éclipse dans la salle de bain où mes affaires sont déjà prêtes. Je prends une douche rapide, et j'enfile mon éternelle tenue de vol, leggings et pull trop long, baskets pour être hyper à l'aise et pouvoir pieuter dans l'avion comme si j'étais en pyjama. Et surtout pour ne pas avoir froid. Je me maquille à peine, passe distraitement ma main sur le bracelet qu'il m'a offert et que je n'ai pas enlevé... Quant à mon alliance, je me suis résolue à la ranger dans le tiroir de ma table de chevet. Après tout il a déjà enlevé la sienne. Je vais dans la cuisine me faire un café et nourrir Tigar qui se lève toujours en même temps que moi, peu importe l'heure. Mon regard revient sans cesse au couloir, et je songe au lit dans lequel j'ai déjà envie de retourner.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 12:07
J'entends Nina se lever et je me redresse dans le lit une fois qu'elle est sortie de la chambre. J'ai une décision à prendre que je cogite depuis cinq jours. Cinq jours à changer d'avis toutes les deux heures, je m'épuise tout seul. Mais à présent au pied du mur, avec Nina qui se prépare pour partir, l'évidence me frappe. Je ne peux pas la laisser partir sans moi, j'ai trop peur des conséquences. Trop peur qu'elle ne revienne pas, ou juste pour me dire qu'elle est plus heureuse là-bas, que ça ne peut pas marcher entre nous parce que je ne fais pas assez d'efforts. Est-ce que je ne fais pas assez d'efforts ? Peut-être. J'ai dur à accepter le divorce. J'essaye de ne pas lui en vouloir, de me dire que c'est rien, juste un bout de papier, mais je ne me convainc même pas. Sans cesse mon regard accroche mon doigt sans alliance. Dieu merci, personne ne l'a encore remarqué chez les Tigrovi, ou en tout cas, personne ne m'en a parlé. Il faut dire que cette semaine, j'ai juste été chez mon employeuse (qui elle m'a fait la remarque ! ) et la maison. Je ne suis passé que deux fois en coup de vent au QG.

Je me lève et j'enfile des fringues classiques, treillis et pull noir. Dans un sac je fourre méthodiquement quelques affaires avant de le déposer dans le couloir près du hall d’entrée. Je rejoins Nina dans la cuisine. Mon regard se pose sur Tigar avant de revenir à Nina. Je me lance tout de go comme on sauterait sans parachute. "Je viens avec toi à NY." Je ne lui laisse pas le choix dans ma phrase, j'ai peur que sinon elle dise non. "Mon sac est prêt, je vais déposer les clefs chez mon frère pour Tigar. Prends ton taxi, je te rejoindrais à l'aéroport." Je n'ai pris aucun engagement de taf tellement j'ai été hésitant toute la semaine.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 12:15
Je fronce les sourcils en entendant du bruit venant de la chambre, Slavenko s'est levé et je devine qu'il se prépare. On a pourtant déjà eu cette discussion et on avait convenu qu'il ne valait mieux pas qu'il m'accompagne à l'aéroport. J'aurais trop de mal à partir s'il le fait, et je ne suis pas sûre qu'il en ait réellement envie. Je suis supposée prendre un taxi, que j'ai déjà appelé d'ailleurs. S'il se lève seulement pour me dire au revoir, il s'agite bien trop, et j'aurais préféré qu'il puisse continuer à dormir, il est affreusement tôt. Je fronce les sourcils quand il me rejoint dans la cuisine, j'aimerais lui dire de retourner se coucher mais il s'est déjà habillé et j'ai la gorge trop nouée pour parler. Je ne veux pas partir. Pas sans lui. Pas comme ça, alors qu'on est en froid. Bien-sûr qu'on est en froid, peu importe le statut quo qu'on essaie de maintenir !

Et puis il parle, et j'ouvre la bouche en O, écarquille les yeux tant je n'y crois pas. Je répète, incrédule : Tu viens...? Et puis la peur qu'il change d'avis me happe et je me porte vers lui. Mes bras s'accrochent à son cou et j'enfouis mon visage contre son épaule en balbutiant : Je t'aime, je t'aime, hvala. Je lève le nez pour prendre son visage en coupe entre mes mains et venir chercher sur ses lèvres un baiser fiévreux, à la hauteur du soulagement qui me transporte soudain toute entière. Tu le regretteras pas, ça va être bien, tu verras. Merci, merci, merci. Et j'entrecoupe chaque merci d'un nouveau baiser, le cœur battant à tout rompre.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 13:51
Je ne m'attendais pas à cette réaction - vraiment pas. Je pensais même me faire engueuler à dire vrai, qu'elle rétorque à coup d'ironie mordante, ou qu'elle me dise que non c'était trop tard, qu'elle a besoin de faire un break, que je ne suis pas inclus dans son planning ou que sais-je. Tous les scénarios négatifs je les ai fait dans ma tête. Je referme mes bras sur sa taille l'aidant à se hisser vers moi pour ce baiser fiévreux, intense qui me console de toutes mes peines et doutes de ces derniers jours.

Je ne sais pas si ce sera bien, je sais qu'au contraire ça va être dur par moment, j'appréhende certaines situations mais je n'ai pas envie de la laisser partir, pas comme ça. J'ai bien compris que je devais sans cesse prouver mon amour, prouver que je ne la laisserais pas une nouvelle fois. Je ressens profondément que la laisser partir sans moi c'est comme l'abandonner encore. Je souris gravement contre sa bouche, lève une main pour caresser sa nuque, son cou délicat sous le carré de cheveux courts. "nema na čemu"

Je hume l'odeur de Nina dans mon espace vital, embrasse encore sa bouche fondante, touche sa peau avec cette vibration dans tout mon être qui me fait me sentir vivant "volim te." C'est la seule justification que je peux donner sur mon revirement.

Brusquement une faim dévorante d'elle me saisit et je glisse mes mains sous son pull à la recherche de sa peau, de sa chaleur. Je glisse ma main gauche dans son leggings, le voyage va être long, je le sais. J'empaume une fesse d'un geste avide, happe ses lèvres dans un nouveau baiser. Je tire sur le leggings - déjà - la désape à moitié sans me poser la question de l'heure, de quand arrive le taxi. Heureusement Nina a prévu un plus de temps ! Je baisse son collant, la hisse sur le bar, entêté après son corps, aspirant à l'unir urgemment au mien.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 14:01
Non, bien-sûr que non il n'est pas inclus dans mon planning, j'ai prévu des rendez-vous sur tous les prochains jours, personnels ou professionnels, mais vous savez quoi ? Je les annulerais tous s'il le faut. Ça m'est égal puisqu'il vient avec moi. Se séparer maintenant, même si ce n'est que pour quelques jours, c'est beaucoup trop dangereux, on est trop fragiles pour ça je le sais, je le sens. Et je ne saurais dire à quel point je lui suis reconnaissante de prendre sur lui pour m'accompagner. Parce que je sais très bien qu'il n'en a toujours pas envie, je sais aussi que ça lui fait peur, mais je ferais tout pour qu'il change d'avis, et pour qu'il soit heureux de cette décision.

Il me rend mon baiser, glisse ses mains sur ma peau et je me consume toute entière, m'embrase simplement parce qu'il ne me repousse pas. I ja volim te, volim te. Je peux le lui répéter cent fois puisqu'il m'accompagne. Et je sais qu'il faudra que je le lui répète, que je le lui prouve, pour qu'il cesse de penser que je ne l'aime plus, ou que je l'aime moins.

Ses gestes se font empressés, avides, possessifs et je gémis déjà d'envie contre ses lèvres. Je me laisse faire, docile, sans chercher à l'aider cette fois parce que souvent ça ne fait que rendre le déshabillage plus long encore. Je garde un bras autour de son cou quand il me pose sur l'îlot de la cuisine, et je glisse ma main libre entre nous pour défaire la fermeture de son treillis. Je le libère rapidement et il trouve sa place en moi dans un mouvement lent, inexorable, d'un naturel confondant qui me vrille les nerfs. Slavenko...


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 14:17


Un désir exigeant s'est emparé de moi, un besoin dingue. oh, ce n'est pas physique. On a fait l'amour ces jours derniers, enfin, la nuit; quand nos corps nous trahissent, quand ils se cherchent dans un demi-sommeil. Et ça ressemblait à des étreintes désespérées, à des luttes et de lentes agonies. Cette fois, je revis en retrouvant ma place, ma main saisit son visage sous le menton, le levant vers moi pour un long baiser qui se prolonge alors que je vais et viens lentement. J'expire contre sa bouche, dans un grognement bestial, soulagé de ma décision. C'est bon de rendre les armes, je ne le savais pas. "Zlato, zlato."

En toute honnêteté, ça ne va pas nous foutre en retard parce que le plaisir monte furieusement vite. J'accroche mon regard à celui de Nina et je sais dès lors le rythme à adopter. C'est naturel, sans contrainte et c'est avec elle que je jouis. Un cri rauque m'échappe, je me plante au fond de son ventre dans un ultime coup de reins. Le plaisir me ravage, me fait exulter de joie aussi, balayant tout le reste. Je relâche sa gorge pour venir chercher avec une douceur infinie sa bouche. Je caresse tendrement son corps sous le pull, sa peau sur mes mains me fais un effet dingue. "volim te, volim te" et si je suis en train de m'aliéner pour elle, ça n'a plus d'importance.

On finit par se séparer, à regret et il faut bien qu'on se rajuste. J'essaye de retrouver mes esprits, peine à y arriver. La prochaine fois qu'on fera l'amour c'est à NY, je me raccroche à cette idée pour ne pas l'entrainer dans la chambre pour dévorer son corps. "Je passe chez Cam et je te rejoins." Son taxi devrait arriver bientôt et moi j'ai le temps de faire le détour pour que Camenko puisse venir nourrir le chat. Il ne me refusera pas ce service.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 14:30
Sa bouche trouve à nouveau le chemin de la mienne, et j'ai moi aussi l'impression de retrouver mon souffle après de longs jours d'asphyxie. Cette étreinte n'a rien à voir avec celles des derniers jours, je ressens enfin cette connexion si particulière entre nous, cette alchimie de nos corps qui se retrouvent, et l'angoisse qui se dilue parce que lorsqu'on ne fait qu'un, je n'ai plus aucune raison d'avoir peur. Je ne lâche pas son regard du mien, nos bassins se meuvent à l'unisson, même nos gémissements, nos souffles erratiques semblent se répondre, et on exulte d'un seul et même cri, accrochés l'un à l'autre. Mon corps palpite, les spasmes qui m'agitent semblent vouloir le retenir en moi et je geins contre ses lèvres, dévastée de frustration parce que je sais que je vais devoir patienter des heures pour retrouver encore le goût de sa peau. Je me console en songeant que ces heures auraient pu être des jours entiers. Il vient avec moi.

On se sépare dans un ultime baiser et je peine à retrouver mes esprits, à me rajuster une fois qu'il a quitté l'appartement. Même une fois dans le taxi j'ai la sensation de planer, de ne pas être tout à fait moi-même. Je ne réalise toujours pas qu'il m'accompagne vraiment. D'ailleurs c'est en y songeant que je sors mon téléphone pour nous réserver une surprise sur place, à la dernière minute. Je le pensais, en disant qu'il ne le regretterait pas, et je me promets de tout faire pour que ce voyage soit inoubliable. Qu'importe mes impératifs sur place, ça n'a plus d'importance, tout ce qui compte c'est de le retrouver, de lui prouver que je l'aime plus que jamais, plus que ma vie, que je ferais n'importe quoi pour lui. Je l'attends dans le hall de l'aéroport, anxieuse à l'idée qu'il arrive en retard, celle qu'il puisse changer d'avis ne m'effleure pas... J'ai encore le goût de sa langue sur la mienne, il ne peut pas me laisser comme ça.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 15:01
Je passe rapidement chez mon frère pour lui laisser mes clefs et lui expliquer que. je dois le sacquer du pieu et lui expliquer que je vais à NY, ça prend un peu de temps. En revenant dans la voiture, je me rends compte - crétin que je suis - que j'ai oublié mon sac à l'appartement. Donc je repars chercher les clefs, puis mon sac, je reviens jeter les clefs chez Cam et je fonce à l'aéroport. Vous suivez ? Bref je grille trois feux rouges, les limitations de vitesse explosent et je jette la caisse à un endroit où elle va surement finir à la fourrière. Rien à branler. Je passe la douane, coure jusqu'à l'embarquement comme un dératé pour rejoindre Nina.

J'arrive dans les temps, l'embarquement tire à sa fin mais n'est pas fini. A bout de souffle, j'entraine Nina dans la file en expliquant entre deux respirations "j'avais oublié mon sac à l'appart" je lui passe les détails de mon rallye du matin. Nous sommes à coté dans l'avion, je n'avais simplement pas annulé mon billet, attendant la dernière seconde pour le faire , prenant même le risque d'un non remboursement. J'en suis soulagé ça aurait été difficile de faire le trajet dans le même avion mais pas au même rang, pas contre elle ! "Je vais tuer quelqu'un pour avoir un café" marmonné-je en m'enfournant dans le siège trop petit pour moi comme d'hab.




_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 15:21
Je commence à m'inquiéter à mesure que les minutes défilent parce que Slavenko est sérieusement en retard. Son sms ne me rassure pas tellement, je me dirige vers la porte d'embarquement mais je n'ai pas l'intention de monter dans cet avion sans lui. Je n'y arriverais pas, pas maintenant que je me suis mis en tête qu'on y allait ensemble. Je reste sagement à la fin de la file, cédant sans cesse ma place à ceux qui arrivent derrière moi et je suis à deux doigts de faire demi-tour quand il se pointe enfin ! Je crois que le soulagement se lit parfaitement sur mon visage et je dois me faire violence pour ne pas lui sauter au cou. Si je fais ça, ça va encore se terminer comme ce matin et il faudra qu'on aille dans les chiottes pour baiser, et cette fois on loupera l'avion pour de bon ! J'ai cru que t'arriverais jamais...

Je peux respirer de nouveau quand on s'installe l'un à côté de l'autre, moi côté hublot comme toujours et lui au milieu. J'aurais été dévastée je crois par cette place vide à côté de moi durant tout le vol. Dès que l'avion aura décollé, tu pourras en avoir un. Je souris, tends le cou pour embrasser sa joue, terriblement soulagée, encore. Je souffle tout bas pour préserver un semblant d'intimité : Merci d'avoir changé d'avis... Tu m'aurais tellement manqué, ça me rendait malade rien que d'y penser... Bien-sûr je n'en ai rien dit au cours de la semaine parce que je ne voulais pas qu'il ressente la moindre pression sur ses épaules, mais maintenant qu'il est là je peux avouer, n'est-ce pas ?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 15:39
Je me suis mis au milieu et Nina a sa place près du hublot, comme toujours quand on voyage ensemble. Mais aujourd'hui la troisième place de notre bloc reste vite et j'en suis soulagé. Je me colle pourtant vers Nina, pour recevoir ses mignonneries amoureuses qui font parties du voyages, ses petits baisers qui me chauffent la peau, ses doigts qui grignotent mon ventre sous le tee-shirt. Je sais que j'y aurais droit. Je cherche sa main pour la porter à ma bouche, embrasser ses doigts si fins de voleuse. Je la presse contre ma joue. Moi aussi je parle bas pour préserver notre intimité. "J'ai réfléchis et ça me semblait long tout ce temps sans toi." Il est prévu qu'on reste quatre jours sur place sans compter le voyage ! Je ne m'excuse pas vraiment si ce n'est dans le ton de ma voix. J'avais besoin de digérer l'impact avant de pouvoir essayer d'aller de l'avant. "Tu m'aurais manqué aussi et..." Je ne finis pas ma phrase, je hausse les épaules et lui adresse un sourire en me penchant d'un geste câlin vers elle, comme un gros tigre réclamant une grattouille.

Je suis soulagé de venir avec elle et si j'ai encore beaucoup d'incertitudes et d'angoisse, au moins sa réaction en a tué une partie. J'attache ma ceinture puis celle de Nina et on décolle. On était vraiment juste ! Je me dégage pour ôter ma veste parce que j'ai trop chaud et je reviens ensuite contre Nina. Je viens ronronner contre son cou "t'es très sexy dans ce leggings tu sais ?"


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 16:00
Je ne peux pas le blâmer d'avoir voulu rester à New-York, je comprends sa réaction, et je ne songerais jamais à lui demander de se faire pardonner pour ça. Mais je ne peux pas nier avoir été blessée et déçue, et je sais que j'aurais forcément interprété son choix comme une autre fuite de sa part. Je ne voulais pas partir sans lui, et je crois que j'aurais pu prendre des décisions terribles si je l'avais fait. Je lui souris en hochant la tête, j'ai toujours eu du mal à croire qu'il lui arrivait réellement de souffrir des affres du manque, et c'est encore plus vrai depuis qu'il est parti. Il a tenu quatorze mois, il aurait sans doute tenu toute une vie quand je ne faisais que me consumer en priant pour que ça cesse. Je me contente de tendre le bras pour glisser mes doigts dans ses cheveux et je réponds tout bas : Je suis heureuse que tu viennes, mon amour. Heureuse et soulagée, pleine d'un regain de courage et de volonté pour sauver notre couple aussi... Je ne peux plus dire que je veux sauver notre mariage.

Je me glisse sous son bras dès que l'avion décolle, me fend d'un sourire mutin. Je comprends pas ce que tu leur trouves à mes leggings, ils sont juste censés être confortables ! Je lui vole un baiser et souffle : Tu devrais te tenir tranquille, le vol va être long... Mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il n'y a personne à côté de lui, et si j'aurais sans doute du mal à le toucher discrètement, il suffirait d'un manteau sur mes jambes pour qu'il puisse glisser sa main entre mes cuisses et... Je ferme les yeux une seconde, inspire. Si j'avais su, j'aurais mis une robe.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 16:18
"Ils sont moulants et je sais ce qu'il y a dessous." C'est suffisant. Je n'ai pas besoin d'imagination, je me souviens, je sais. Quand on était séparé, j'avais peur d'oublier la sensation de sa peau sous les miennes, et j'ai cherché ailleurs à retrouver son goût, son odeur, j'ai systématiquement été déçu. Il n'y a qu'elle et elle est gravé au fer rouge dans ma mémoire. "Je me tiens tranquille" dis-je en souriant près d'elle.

Dès qu'on a décollé, j'achète du café et une bouteille d'eau ainsi qu'une barre de céréales. J'ai faim parce que ces derniers temps, je n'ai pas mangé grand chose, juste pour survivre on va dire. Nina c'est pareil, je lui choisis un muffin que je lui offre avec un air de loup gentil. J'ai envie de faire la paix, je crois que ça se sent. De toute façon, j'ai perdu cette bataille, je vais essayer qu'on ne perde pas la guerre tous les deux. Après ce petit déjeuner, je me cale au mieux avec Nina dans mes bras pour tenter pioncer. Je suis terriblement conscient de son corps chaud et de ses seins à moitié écrasés contre mon torse. Les yeux clos, je chipote ses cheveux, chatouillant son cou de caresses au passage.

Le vol dure quasiment 12h et l'hôtesse de l'air passe en distribuant des couvertures pour ceux qui veulent dormir. J'ouvre les yeux pour capter le regard de Nina en laissant répondre.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 16:28
Un sourire étire mes lèvres et je ne dis rien. Je crois que je ne sais pas lui faire comprendre à quel point il me plaît, pas avec des mots en tout cas. Il me repousse sans cesse lorsque je tente de lui dire qu'il est beau. Et lui dire qu'il est viril ou sexy, même si c'est vrai, ce n'est pas suffisant pour exprimer ce que je ressens quand je le vois, l'effet qu'il me fait. Il y a quelque chose chez lui, depuis les premiers instants, qui me fait perdre le contrôle, et même si ça va bien au-delà, d'un point de vue purement charnel, physique, l'attraction qui me pousse vers lui est tout bonnement hallucinante. J'ai tenté au départ de mettre ces réactions sur le compte de l'euphorie des débuts, mais la passion n'a jamais faibli, et même après tout ce temps, elle est aussi puissante... Si ce n'est plus encore, sans doute parce qu'aujourd'hui je sais ce que c'est que d'être privée de lui.

On se blottit l'un contre l'autre, de façon bien plus câline qu'on ne l'a fait ces derniers jours, même la nuit, et j'ai l'impression de pouvoir enfin commencer à panser mes plaies. J'accepte bien évidemment la couverture et je me fais violence pour ne pas en profiter pour le tripoter dessous. Non, je me tiens tranquille... Sans doute parce qu'au fond je suis épuisée, je n'ai que très peu dormi ces derniers jours, et on s'est levés hyper tôt ce matin. Je le bécote pourtant tout du long, caressant sa peau sous le tee-shirt, grignotant son cou, humant son odeur sans fin, somnolant à moitié.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 17:20
Douze heure de vol c'est long. On dort, mate un film distraitement, on mange. Je suis moi aussi très sage. Il me suffit d'être auprès d'elle. Je suis patient dans les moments comme ceux ci. Mon entraînement militaire m'y aide. Il faut juste que le temps passe et j'ai connu des façons plus désagréables qu'avec l'amour de ma vie près de moi ! Le vol le plus long que j'ai jamais connu à été le NY Sarajevo qui m'a emmené loin de Nina.

Puisqu'on à du temps, on discute un peu et notamment de ses obligations professionnelles. pendant tes rendez vous j'irais voir Goran. Faut juste que je lui envoie un message. Il sait pas que je viens. Mais j'aimerais le voir. Ça fait longtemps...

_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 17:32
Moi je ne pense pas, surtout pas, au vol qu'il a fait pour regagner Sarajevo. Tout comme je m'efforce de ne pas penser au fait qu'il n'a jamais repris l'avion pour New-York ensuite. Parce que c'est le genre de pensée qui avive toute ma rancœur. Je ne sais pas s'il sera capable de comprendre ça un jour, s'il saura se mettre à ma place et réaliser ce que ça fait que de devoir vivre avec lui, de devoir lui redonner une chance et lui faire confiance tout en sachant ce dont il est capable. J'avais toujours cru que notre amour était invincible, qu'on ne pouvait pas se passer l'un de l'autre, qu'on était trop liés pour ça. Il a raison au fond, demander le divorce reste une façon de le punir, pas par méchanceté, pas parce que je cherche la vengeance à tout prix... Mais parce que je ne peux pas le laisser avoir ça quand il m'a tout pris. J'ai appris à avoir une meilleure estime de moi-même durant la thérapie, je ne m'en serais jamais sortie sinon. Et s'il veut que je sois sa femme, que je porte son nom, qu'on soit une famille aux yeux du monde, il faut que ça ait un sens. Or le mariage célébré à Las Vegas n'est plus qu'une vaste fumisterie.

A la mention de Goran, je me contente de hocher la tête. Revoir les gens qui faisaient partie de son entourage quand il vivait à NY m'est trop douloureux, et une partie de moi en veut toujours à Goran parce qu'il ne m'a jamais rien dit... Et surtout parce qu'il ne lui a jamais rien dit. J'ai longtemps voulu croire qu'il me surveillait, qu'il le dirait à Slavenko s'il m'arrivait quelque chose, mais j'ai compris après mes overdoses et la cure que ce n'était pas le cas. Je ne lui en veux pas, il a été loyal envers son ami, mais je ne peux plus le voir. D'accord. Il y a autre chose que tu veux faire sur place, tant que tu es là...?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 19:06
"Non pas vraiment, je n'ai pas grand monde à voir, passer dans le Bronx au QG peut-être comme ça je verrais Bran, Fedor, Tio... Tu dois savoir qu'Eden a quitté le Bronx? Elle doit être entre le Mexique et la Mongolie Septentrionale au bas mot" J'ai de temps en temps des nouvelles par sms ou par mail. Le reste est soit parti comme Leg, soit mort. Il n'y a vraiment plus grand chose pour moi dans le Bronx, ni même aux Etats-Unis. "Après je verrais, ça dépend un peu de ton planning, dans tous les cas je m'occuperais zlato, ne t'en fais pas pour moi."

Je suis venu pour elle, je savais très bien qu'elle allait bosser et que j'aurais des moments de creux mais ça m'est égal.


_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 19:20
Je fronce légèrement les sourcils, soudain blessée qu'il ait gardé contact avec Eden. Je suis furieusement jalouse, non pas parce que je crains qu'il se passe quelque chose entre eux -vu l'endroit où elle se trouve ça risque d'être compliqué- mais parce qu'elle a eu des nouvelles de lui et moi pas. J'encaisse en serrant les dents, prends quelques instants pour répondre, histoire d'être certaine d'avoir accusé la nouvelle. Je ne savais pas, non. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'il ira sans doute seul au QG... C'est aussi à cause de ça que j'ai tant de mal à m'intégrer au sein des Tigrovi à Sarajevo, ça me rappelle trop de choses, et j'ai encore plus aujourd'hui la sensation de n'être légitime et désirable nulle part.

Je ne m'en fais pas, j'ai des choses à faire mais je m'arrangerais pour nous trouver du temps... Il y a des rendez-vous que je vais pouvoir annuler, ou plutôt repousser, et Dimitri s'en occupera quand il sera de retour, il quitte Sarajevo dans une semaine. Pour les amis que j'avais prévu de voir, rien n'est acté, et je peux m'arranger pour "regrouper" histoire de tous les voir d'un coup, et d'avoir ainsi plus de temps pour Slavenko. Et puis il reste la surprise que je nous réserve, ce ne sera pas pour ce soir, je n'ai pas réussi à obtenir ce que je voulais si tôt, mais ce sera bien quand même. Déjà aujourd'hui on n'a rien de prévu. On arrive et on se pose, tranquille, ok ?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 21:12
Je n'ai jamais eu beaucoup d'amis. Des camarades oui, que ce soit à l'armée ou dans le Klan, et certains sont des amis, mais c'est différent. Je crois qu'Eden est même la seule amie femme que j'ai et que j'ai jamais eu. "et bien, elle est partie après que ça a été fini avec Yulian. Je crois qu'elle avait besoin de changer d'air." Je ne demande pas à Nina si elle a continué à voir Yu, je sais qu'ils ont couché plusieurs fois ensemble par le passé, je n'ai pas envie de savoir avec qui elle a passé ses nuits.

"J'espère bien que tu vas me garder un peu de temps, on ira au marché de Noël, j'aimerais bien trouvé quelques cadeaux, peut-être pour Cam et mon père. Surtout pour Cam. Si je veux faire plaisir à mon père une bouteille de vodka ira très bien." ou un petit fils, ha ha, mais ça je me garde bien de le mentionner ! Je me penche pour embrasser Nina dans le cou "tu vois ce programme me convient à merveille ! Du coup quand on arrivera il sera quatorze heures sur place... On va se prendre un sacré jet lag, srce. "
Parce qu'il sera 19h à Sarajevo plus ou moins.

Je m'extraie de la couverture parce que je crève de chaud et de toute façon, peu de temps après l'hôtesse la récupère parce qu'on va bientôt atterrir.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 21:24
J'avais pas l'intention de louper le marché de Noël ! Ça se fait à Sarajevo aussi ? Je ne sais pas encore grand chose de leurs coutumes, de leur culture. Je sais que le Noël orthodoxe n'est pas en même temps que le notre, mais du coup je ne sais pas s'ils fêtent quelque chose le 25 décembre ou pas... C'est pour ça que j'ai rien prévu aujourd'hui, je savais que ce serait compliqué. Et je voulais m'accorder quelques heures pour prendre mes marques, aller faire deux courses parce que le frigo de mon appartement est complètement vide, ce genre de choses. En réalité si j'étais venue seule, j'aurais fait en sorte de trouver quelque chose à faire ce soir pour ne pas penser à lui, ou bien j'aurais été chercher de la kétamine en urgence pour comater jusqu'au lendemain. Mais j'ai des réserves de pilules dans ma table de chevet, je ne l'ai pas vidée en partant, je me voyais mal prendre l'avion avec !

On atterrit après une éternité en vol et on sort récupérer nos bagages, comme on n'a pas de bagage en soute à l'aller, ça va assez vite. Il ne nous reste qu'à prendre un taxi pour rejoindre Brooklyn. Retrouver New-York me fait un pincement au cœur, je ne me sens toujours pas chez moi à Sarajevo, pas à l'aise, pas à ma place et les États-Unis me manquent, même si je n'en parle jamais à Slavenko. Le fait de comprendre de suite quand les gens me parlent, sans avoir à leur demander de traduire, est aussi très reposant ! Le trafic en revanche ne m'avait pas manqué, on met un peu de temps à arriver jusqu'à l'appartement. On monte nos bagages et j'ouvre la porte avec une légère pointe d'appréhension. Faire entrer Slavenko dans cet aspect de ma vie, tout ce que j'ai construit sans lui, ce n'est pas anodin pour moi. Il est déjà venu ici mais les circonstances étaient différentes alors.

L'appartement sent le renfermé et je vais de suite ouvrir toutes les fenêtres pour aérer un bon coup. Je rallumerais les chauffages après. Tu te souviens d'où est la chambre ?


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 21:55
Je sais que ça semble dingue mais j'avais oublié qu'on allait à son appartement et pas à l'hôtel ! C'est dans le taxi que je le réalise. Brooklyn, mais bien sur ! T'es vraiment à coté de tes pompes en ce moment Slavo. "Bien sur qu'on a un marché de Noël tu nous prends pour des sauvages ? Tu sais qu'on adore la Rakija chaude, rien que pour ça on a des marchés de Noël. Avec des sapins, une crèche, des décos, des trucs hyper kitch. On a même des costumes folkloriques pour les chorales. On est les rois de la fête de Noël !" Je lui vends avec plus d'enthousiasme que je n'en ressens, peut-être parce que j'ai toujours peur qu'elle ne se sente pas bien à Sarajevo. Je sais ce que c'est d'être déraciné, je ne suis pas idiot.

Une fois chez elle, je me sens vaguement empoté. "Oui bien sur..." Je pose mon sac à l'entrée de la chambre avant d'aller m'asseoir dans le canapé. Je cherche dans mes poches après mon paquet de clopes et je me lève. Je n'avais pas prévu de patch et j'ai souffert du manque durant le vol. Je vais sur sa terrasse pour fumer, je fais toujours attention à ne pas enfumer les pièces si elle est là, elle n'aimait pas ça quand on était dans le Bronx. "Est-ce que je peux prendre une douche après ?" Je n'en ai pas pris ce matin et après la course folle de ce matin et le vol, j'en ai bien besoin. "Ensuite on fais ce que tu veux. Tu voulais sortir ? " Encore une chose étrange, ne pas être maître du planning !



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 6 Déc - 8:27
Son empressement à défendre sa patrie me tire un rire et je secoue la tête. Je vous prends pas pour des sauvages, vous êtes des sauvages ! Je crois que c'est le genre de plaisanterie que je peux me permettre compte tenu du fait que j'ai quand même quitté mon pays pour m'installer avec lui à Sarajevo. Je ne compare pas vraiment ça au fait qu'il ait vécu aux États-Unis, il habitait déjà New-York quand je l'ai rencontré. Mon regard s'adoucit malgré tout et je concède dans un sourire tendre. Alors j'ai vraiment hâte de voir ça... Tu m'emmèneras faire tous les plus beaux marchés de Noël de la région... Et dès qu'on rentre, on installe un sapin à l'appartement, d'accord ? Normalement j'aurais voulu qu'on le fasse le 1er décembre mais ce n'est pas grave tant qu'on n'oublie pas de le faire. J'ai toujours une légère appréhension à l'idée de fêter Noël à Sarajevo, mais la seule chose qui compte c'est qu'on le fête ensemble. Je donnerais n'importe quoi pour avoir de nouveau l'impression qu'on forme une famille lui et moi...

J'amène moi aussi ma valise dans la chambre, avec une sensation étrange de mélancolie d'être de retour ici, même provisoirement. Je le rejoins sur la terrasse, et je secoue la tête à sa question, un sourire mutin aux lèvres. Je m'approche de lui, glisse mes bras autour de sa taille, pose mon menton sur son torse. Là, tout de suite, je ne veux pas sortir... Je passe mes mains sous son pull, dans son dos. Et il est hors de question que tu te douches sans moi. J'ai passé douze heures contre sa peau, à humer son odeur, et je crève d'envie de lui depuis qu'on s'est levés ce matin. Avant, après un tel voyage, il m'aurait sauté dessus sans hésitation.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 6 Déc - 10:24
"Tsss on est des slaves, pas des sauvages, tu confonds le vocabulaire srce." J'ai un sourire amusé et ironique à sa répartie qui éclaire mon regard. J'ai toujours aimé son aplomb, ses réparties assassines (sauf bien sur quand on est en pleine dispute ! ) c'est ce qui m'a séduit au premier regard chez elle, avec ses grands yeux sombres mangeant son visage et me défiant. "oui, on ira chercher un sapin, mais le plus beau marché Orthodoxe reste en Serbie, à Belgrade. Tu sais que c'est un peu compliqué chez nous Noël ? C'est...comme la politique ! " Je me moque gentiment d'elle, parce qu'elle a beau baigner dedans, je crois qu'elle est toujours dépassé par l'Histoire et les conflits de mon pays ! Je trouve ça plutôt mignon si vous voulez savoir. "Mais on le fêtera le 25 à l'américaine, t'en fais pas... Mais il faut que je te trouve un cadeau ! " Quand au réveillon du 6 janvier, celui que je passe avec ma famille, je n'en parle pas. Je me vois mal amener mon ex-femme avec qui je vis encore, qui refuse mon nom et qui déteste ma famille : ça risque d'être compliqué mais je n'ai pas encore abordé le sujet. Une chose à la fois.

Je m'intoxique savamment, enchainant deux clopes d'affilées avant que ça n'aille mieux. D'habitude je mets un patch quand je voyage, pour atténuer le manque mais cette fois j'ai oublié. J'en suis à plus d'un paquet par jour voire je flirte avec le paquet et demi quand je bosse et que je peux me permettre de fumer à ma guise. Je souris du regard de la voir s'approcher et m'enlacer et je baisse la tête vers elle pour embrasser le haut de son crâne furtivement. Je relève le menton pour tirer une autre taffe. "J'espérais bien cette réponse." Je pose ma main libre sur ses fesses sous le pull dans un geste taquin et amoureux. Je la retiens contre moi le temps de finir tranquillement ma clope, le regard vers NY. Il fait quasiment le même temps qu'à Sarajevo, aussi ensoleillé et froid, un temps que j'affectionne particulièrement.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 6 Déc - 11:55
Je penche la tête sur le côté, feins l'incompréhension en réprimant un sourire. Quoi ? Je ne vois pas où est la différence... Je le taquine bien-sûr, si je le pensais réellement je ne serais pas tombée amoureuse de lui en premier lieu, et je ne serais pas revenue après tout ce temps. Je me hisse sur la pointe des pieds pour planter mes dents dans sa lèvre inférieure sur laquelle je tire doucement, mutine. Mais t'en fais pas moja dusa, ça me plaît que tu sois sauvage... Et il est bien évident que je ne parle plus de ses manières, n'est-ce pas...? J'essaie malgré tout de retrouver mon sérieux lorsqu'il me parle de Noël. Et ? On ne peut pas aller à Belgrade ? Il va se foutre de ma gueule si je lui dis que je ne sais pas du tout à quelle distance de Sarajevo se trouve Belgrade... Parfois j'aimerais qu'on ait ces conversations par téléphone pour que je puisse chercher discrètement sur internet et ne pas passer pour une ignorante totale ! Je souris, le regard brillant comme chaque fois qu'il parle de me faire une surprise. Moi aussi, il faut que je te trouve un cadeau... Et à tout dire pour le moment, je n'ai pas vraiment d'idée !

Un frisson de désir me traverse l'échine quand sa main se pose sur mes fesses, et en réponse je me serre un peu plus fort contre lui. Je réclame silencieusement une taffe de sa cigarette avant qu'il n'écrase le mégot dans le cendrier sur la petite table de la terrasse, et je fourre mes mains dans les poches arrières de son treillis. Je t'ai dit à quel point j'étais heureuse que tu sois là...? Qu'importe, je le répète, j'ai terriblement besoin non pas qu'il le sache mais surtout qu'il ait confiance en ma sincérité. Je palpe ses fesse dans un sourire, de la même façon qu'il malaxe toujours les miennes. T'es terriblement sexy, tu sais ça ? Dieu qu'il me plaît, il n'est rien chez lui qui ne me rende pas complètement folle.


_________________


avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 919
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 6 Déc - 12:24
J'ai un rire amusé "sauvage rien que ça ?" Je ne bouge pas de la terrasse, pas tout de suite. Je suis bien sur la terrasse, ici comme à l'appartement parce que les terrasses sont toutes les mêmes. Elles sont comme un territoire neutre à mes yeux quand l'intérieur d'un appartement appartient à quelqu'un. Ici comme à Sarajevo, je considère l'appartement comme étant le sien. Ici c'est évident. A Sarajevo, c'est juste que je ne me sens pas légitime, encore moins depuis qu'elle a décidé le divorce. Être chez elle à Brooklyn c'est encore plus mettre l'accent sur notre séparation. Je suis en marge de sa vie, de ce qu'elle veut bien me donner. En plus je sais bien qu'elle a connu d'autres bras et je me pose naturellement en concurrence avec ses anciens amants, d'autant que c'est ce que je suis redevenu, un amant. Il n'y a même pas besoin qu'elle envoie les papiers pour ça, sa décision suffit. "Bien sur que si on peut aller à Belgrade mais y a cinq heures de bagnole..." J'ai un sourire "moi je sais déjà quoi t'acheter, faut juste que je trouve."

Une ombre passe dans mon regard, nébuleuse de douleur mais je souris. Je sais que j'ai bien fait de venir même si ce n'est pas facile pour moi. "J'ai cru comprendre, oui. Je suis content d'être là aussi." Et c'est vrai, malgré toute la difficulté. Ça aurait été pire à me morfondre sans elle à Sarajevo, à imaginer beaucoup trop de scénarios catastrophes. Elle malaxe mes fesses et je regimbe avec un rire bref. "Hé !" Je secoue la tête en grondant "non c'est toi qui est sexy, srce" Je la hisse pour qu'elle enroule ses jambes autour de ma taille. "Je t'emmène. A la douche !"

Je ne me trompe pas, trouvant la salle de bain facilement. Je ne la pose pas, pas encore. Je la coince entre le mur et moi, approchant mon visage sans aller jusqu'au baiser. Mon regard se plisse, joueur. Tout est toujours tellement sérieux entre nous - particulièrement en ce moment - que nos jeux me manquent, la légèreté qu'on avait parfois, entre deux drames de nos vies.



_________________
Prenez ce que l’on vous offre,
parfois, ce doit être
  SUFFISANT
Richard K. Morgan
avatar
Nina SykesSTAFF
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 884
Statut : Brûlée vive.
Occupation : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Localisation : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Détails :
Profil Académie Waverly
Jeu 6 Déc - 13:13
J'acquiesce, répète dans un sourire. Mmh, sauvage. Féroce même ! Je me manque gentiment, mais je suis certaine que ça lui plaît mieux que de m'entendre dire qu'il est beau. Pourtant ce n'est pas moins vrai. Je serais dévastée si je savais qu'il ne se sent pas chez lui dans notre appartement à Sarajevo, parce que j'ai fait de mon mieux pour qu'il s'implique dans les visites, dans le choix final et même dans l'ameublement et la décoration. J'ai fait en sorte de ne pas aller trop vite, à l'heure actuelle tout n'est toujours pas complètement meublé... Il ne comprend pas, je crois. Ce n'est pas que je ne veux plus être sa femme, c'est que j'essaie de nous offrir un réel nouveau départ, des bases saines sur lesquelles nous reconstruire. On ne pourra jamais sauver un mariage qui est complètement détruit, vide de sens, en tout cas moi je ne pourrais pas. Je ne peux pas oublier le passé et me contenter de reprendre là où on s'est arrêtés, or c'est ce qu'il essaie de faire. J'ai besoin d'un terrain neutre sur lequel me réapproprier notre vie à deux.

Une lueur d'intérêt fait pétiller mon regard. C'est vrai, tu sais déjà ? Tu m'offres quoi ? Je peux avoir un indice ? Je raffole des surprises mais je ne suis pas patiente pour un sou, et je supporte très mal le suspense ! Je ne sais pas s'il est sincère en me disant qu'il est content d'être venu, en fait je n'ai même pas osé lui demander pourquoi il avait finalement changé d'avis tant j'ai peur que le fait de réfléchir lui fasse regretter son choix. Peu importe, je ferais en sorte qu'il soit sincère d'ici la fin de notre voyage. Depuis qu'il a trouvé les papiers du divorce, des tas de choses tournent en boucle dans mon esprit, mais je ne veux pas prendre de décisions hâtives... Je sais bien que je suis de nature trop impulsive, mais encore plus lorsque ça le concerne, et je prends toujours des décisions dangereuses et irréfléchies quand j'ai peur de le perdre.

Je le laisse me soulever du sol, et j'enroule mes jambes autour de sa taille. Quoi ? On peut pas être sexy tous les deux...? Une liane de désir s'enroule autour de ma colonne vertébrale quand il m'emmène vers la salle de bain, brûlante, dans un on/off qui me coupe le souffle. Son regard accroche le mien, son souffle se mêle au mien et à son sourire mutin, le même étire mes lèvres. Je ne viens pas chercher sa bouche, non, j'attends qu'il me tienne suffisamment fermement pour pouvoir libérer mes mains et ôter le pull sous lequel je ne porte qu'un soutien-gorge blanc. C'est assez inhabituel comme couleur mais je ne savais pas qu'il viendrait avec moi !


_________________


Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant