Sapés comme jamais - Mishal
RemonterDescendre
 

Sapés comme jamais - Mishal
Sam 23 Fév - 15:59
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:

Sapés comme jamais

Lieven & Mishal


01h12


Clope au bec, adossée au mur contre lequel j'ai également posé le talon bien trop haut de ma botte, je discute avec une danseuse sortie fumer. C'est la première fois que je viens ici mais le videur étant malade ce soir, la boîte avait besoin de quelqu'un en urgence pour le remplacer. J'étais disponible, ils ont entendu parler de moi, et comme je ne suis jamais contre me faire un peu de thunes facilement, j'ai accepté le job. Normalement, c'est juste pour une soirée, peut-être deux ou trois si le gars ne se remet pas tout de suite, mais rien de plus. C'est une bonne façon de m'imprégner de la ville, et notamment de ses habitants, en prenant un peu la température de la faune qui traîne dans le coin. Le club est sélectif, à mi-chemin entre la boîte de nuit et le club de strip-tease si j'en crois la tenue des nanas qui se dandinent sur les podiums.

Il y a déjà beaucoup de monde à l'intérieur, et quelques personnes qui font la queue mais je les fais poireauter un peu, pour éviter un afflux trop important de monde d'un seul coup. Je prends le temps de finir ma cigarette avant de me tourner  vers le premier groupe que je fais entrer, m'arrêtant seulement à la dernière personne qui les suit. Je fronce les sourcils en la dévisageant des pieds à la tête. Désolée, mais comme ça tu rentres pas. Sérieusement, on peut pas se pointer dans une boîte pareille en baskets.

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Dim 24 Fév - 22:47
Invité
Anonymous
Invité
Jamais tu rentres, y a que des vieux friqués qui vont là-d'dans. et des zouz bonasses. ouai aussi, parce qu'y sont friqués, j'viens de l'dire. Jamais tu rentres. C'était en gros les propos tenus par tes potes. Puis avaient suivi les paroles où on roule des mécaniques j'rentre comme je veux les gars, en plus c'est une meuf à l'entrée, sérieux rien à craindre. Ensuite bien sur tu avais parié. un paquet de clopes que j'rentre les mecs.

Au départ, t'avais opté pour la stratégie bien connue de se coller à un autre groupe assez grand pour que ça passe inaperçu, assez branché pour que les membres du groupe passe sans problème, surtout les blondes décolorées qui allaient se faire défoncer la teucha dans les chiottes par les mecs friqués, fallait pas s'voiler les yeux. Putain non, autant même se les rincer si ça arrivait. Et puis le grain de sable, tes baskets moisies que tu te traines depuis un bail. De marque, ouai, mais usées jusqu'à la corde, réparées, recollées, sales, pleines de traces de bitume, de peinture de quand tu tagues.

"Pourquoi elles te plaisent pas mes grolles ?"
Le ton est moqueur, faussement surpris, le ton d'un petit fouteur de merde. Et l'apparence ne dénote pas. Pantalon noir serré aux chevilles, au point qu'on dirait que t'as le feu au plancher, veste en coton molletonné, capache rabattue  sur tes cheveux,  tout plagie la racaille issu des films américains, même le vieux skate serré sous le bras. Avec un sourire aux dents étonnamment étincelantes, tu lèves un pied, tel un héron équilibriste, et enlèves une basket, avant de faire la même avec l'autre. tu te penche, ramasse tes godasses et en matant la calandre de Lieven. "putain, bonasse la ... videuse. c'est mieux comme ça ? Ça m'donne un coté bobo amelock qui s'la pète. ma décapotable est garée plus loin. Tu m'laisses rentrer la rousse ? J'vais pas rester longtemps, c'est juste pour voir." Tu les imagines bien tes potes, plus loin au bout de la rue en train de glousser comme tes hyènes.

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Lun 25 Fév - 12:30
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:
​​

Au départ, je suis presque désolée pour ce type, j'étais comme lui quand j'étais môme. La différence, c'est que mes parents avaient les moyens de m'acheter des fringues de luxe que je ne voulais pas porter, et que j'étais seule responsable du fait de m'habiller en mode grunge et d'être refoulée à l'entrée des boîtes. Oh, et je ne cherchais pas à rentrer dans ce genre d'endroits, en fait, ma came c'était plutôt les raves party ou les soirées dans des vieilles caves. Bref. Du coup j'avoue, il me fait de la peine, j'en suis presque à me dire que c'est injuste qu'il puisse pas faire la fête où il veut, m'enfin c'est comme ça que ça se passe et c'est pas moi qui décide des règles.

Seulement voilà, il faut qu'il ouvre la bouche. Grossière erreur.

Je roule des yeux. Oh, moi j'm'en branle, le boss par contre il risque de pas les aimer beaucoup. Y a un sourire moqueur qui se dessine sur mes lèvres quand il mate mes seins, vous méprenez pas, c'est hyper courant. Au premier coup d'oeil, on ne me prend jamais au sérieux. Ceux qui insistent trop, ensuite, s'en mordent les doigts. Mais pour l'heure je passe pas une mauvaise soirée, je suis étonnamment de bonne humeur, aussi je reste calme. Je baisse les yeux sur ses chaussettes, hausse les sourcils. Non, toujours pas. D'ailleurs tu devrais bouger, tu fais peur aux clients.


_________________
• lilie
Re: Sapés comme jamais - Mishal
Lun 25 Fév - 22:44
Invité
Anonymous
Invité
"et il est là ton boss ? Sinon j'rentre et tu dis rien. J'foutrais pas l'bordel, j'vais même pas rester longtemps. Juste voir si c'est une aussi bonne ksar que ça..." Quand elle fait la remarque tu baisse les yeux sur ses chaussettes crades et trouées, un nouveau sourire fend ton visage "t'as raison c'est flippant les socks !" Tu la trouves grave drôle la rouquine avec son accent qu'est pas d'ici, ça t'en mettrait ta main au feu. A propos d'feu. "J'vois pas qui j'vais faire flipper mais ouaip si t'le dis. Hey t'as pas une clope ?" Oui tu taxes sans honte la videuse, pourquoi pas, elle s'est montrée plutôt sympa et t'aime bien jouer sur la corde raide. Voir où ça casse. En général ça casse avec une baffe dans la gueule mais c'est le jeu. Et puis c'est la misère, t'as plus de clopes et si tu rentres pas tu devras en plus un paquet aux autres. Bien sur t'as plus une thune.  T'insiste gentiment, en brave garçon, enfin c'est ton but, ton sourire passe bien en général, t'as tendance à en abuser. "t'es nouvelle ici, t'es même pas du coin. t'es sur que tu me laisses pas rentrer ? J'remets mes baskets et deux minutes ? C'est à cause de mes potes, là-bas, on a fait un pari. Ils ont dit que j'rentrerais pas, mais j'ai parié le contraire. P'tain ce serait cool que puisse leur faire fermer leurs gueules. "

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Mar 26 Fév - 8:59
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:
​​

​Il a des couilles et de l'aplomb, on peut au moins lui reconnaître ça, et son arrogance me fait sourire bien plus qu'elle ne m'agace. Il y a quelque chose chez lui qui me rappelle les petites frappes du Bronx, mais c'est sans doute parce que tous les jeunes paumés sont les mêmes, quel que soit le coin du globe sur lequel ils se trouvent. Dans un froncement de sourcils, je désigne les quelques personnes qui attendent encore derrière lui, terriblement bien sapées. Eux, tu vas les faire flipper. Encore que je suis prête à parier que sous leurs airs propres sur eux, ils sont pas facilement impressionnables. On ne peut pas vivre dans une ville comme celle-ci, marquée par la guerre, et flipper des gamins qui traînent dans les rues.

Avec la clope coincée entre mes doigts, difficile de mentir, bien que rien ne m'oblige à me montrer généreuse. Mais je suis dans un bon soir, je l'ai déjà dit, non ? Je sors donc le paquet de cigarettes de la poche intérieure de ma veste et lui file une clope, et le briquet qui va avec parce que j'imagine qu'il en a pas non plus. Je réprime difficilement un sourire à ses supplications. C'est justement parce que j'suis pas du coin que j'peux pas t'laisser entrer. J'vais éviter de bousiller ma réputation dès le premier soir, si tu veux bien. Si tu passes la porte, tu devras payer ton entrée, et tu vois j'doute fort que la nana de l'accueil fasse pas de commentaires sur ta tenue. Sérieux, t'aurais pu faire un effort, j'sais pas moi, piquer des pompes à tes potes ou quoi. Je soupire. Vous avez parié quoi ?


_________________
• lilie
Re: Sapés comme jamais - Mishal
Mar 26 Fév - 22:18
Invité
Anonymous
Invité
L'aplomb est seulement né du fait que t'as l'habitude de prendre des torgnoles et de pas en mourir. De ne rien avoir à perdre aussi à part la vie des fois mais elle vaut même pas grand chose alors ça pèse pas lourd. Et puis l'aplomb ça t'as au contraire sauver les miches plus d'une fois "pffff c'est des lopettes. Qui c'est qui peut avoir peur d'un mec en baskets ? Et pour danser y a rien de mieux" Tu ris, mais tu daignes t'écarter pour pas t'attirer plus d'emmerdes. Tu te baisses pour renfiler tes baskets. Quand tu relèves la tête, tu tombes nez à nez avec une clope. Un nouveau sourire éclaire tes traits dans la pénombre. "Merci" Ta mère t'as bien élevé, y a pas. Tu t'empares prestement de la clope et du briquet et la flamme vive éclaire un bref instant ton visage sous la capuche. "Ah ! Passs'que c'est payant en plus, putain ça vaut vraiment pas le coup" tu l'admets dans un rire d'auto-dérision et un haussement d'épaule fataliste. Oui tes baskets sont vieilles et dégueu mais tu les adores. ta mère te les as offert l'année passée pour ton anniv' t'es content de pas avoir pris de taille de chaussure en plus cette année. P'tre un peu mais pas assez pour que ce soit inconfortable. Cette année t'as rien eu parce que la situation financière s'est grave dégradée à cause que la mère a été malade. C'est pas grave, l'important c'est qu'avec ses médocs, elle aille un peu mieux. "Mes potes leurs grolles elles sont pires ! hé, ça c'est quand même des Vans ! C'est pas de la daube. Bah, on a parié un paquet de clope." Tu ris à nouveau en montrant la clope qu'elle vient de te donner, clairement, t'as pas de quoi payer ta dette, c'est pas grave. "Tu viens d'où, comment ça s'fait que c'est une nana qui fait l'videur ?"

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Mer 27 Fév - 14:05
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:
​​

Comment c'est possible d'être autant à côté de la plaque ? Il est pas normal ce môme. Bien-sûr que c'est payant, t'as vu la gueule de c't'endroit ? Non mais à quoi tu t'attendais ? Pas étonnant, finalement, qu'il ait cru pouvoir entrer en baskets. Et puis bon, je suis désolée de le dire, m'enfin y a pas que ses pompes qui dénotent dans le décor, hein. Le reste de sa tenue est pas franchement similaire à ce qu'on peut trouver à l'intérieur. Même moi, je suis terriblement bien fringuée. Pantalon de tailleur noir, coupe droite hyper moulante, chemisier blanc, chaussures à talons... L'ensemble est plutôt sexy en fait, pour un peu qu'on aime ce genre de trucs. C'est mon cas. C'est pas d'la daube, mais ça reste des baskets. La marque des pompes en question n'est pas vraiment ce qui pose problème, en l'occurrence.

Je fronce le nez, pas vraiment vexée par sa question finalement. Après tout si j'ai été envoyée dans un pays pareil c'est bien parce que la condition des femmes y est pas vraiment jouasse, et c'est sûr que des nanas qui font la sécurité, ils doivent pas en voir des masses dans un pays aussi sexiste que celui-là. J'viens de New-York. Et c'est une nana qui fait l'videur parce que j'suis beaucoup plus efficace que tous les mecs qu'ils auraient pu trouver.


_________________
• lilie
Re: Sapés comme jamais - Mishal
Mer 27 Fév - 23:20
Invité
Anonymous
Invité
Tu râles pour la forme d'un ton bon enfant. Après tout t'as chopé une clope, c'est déjà pas si mal, bon ok t'en a perdu 20 d'un autre coté..."Les zouz payent pas elles, hein ?" Sexisme inversé, les belles nanas bien carénées entre sans payer, pas de problème. Les mecs faut qu'ils raquent, c'est la loi des boites de nuit. "J'connais pas c'quartier, on est v'nu faire une descente pour tagguer mais on a failli s'faire choper par les keufs. Et pis on a parié. " Non t'as pas réfléchi, c'est sur. "J'vais pas foutre un costard pour aller en boite ! T'façon y a que les nazes qui dansent en boite." Avec le Crew de Pedoncule, ton crew, c'est les rues votre terrain. Et les raves mais d'façon vous avez pas de thunes pour aller en boite, même celles avec des entrées gratos, parce que ça finit toujours par vous couter un max en thunes et en dope. Tu ris et corriges "ou ceux qui veulent pécho"

T'ouvres des grands yeux, vert, remplis de rêves imaginaires de NY, ce pays mythique qui doit même pas exister sinon tout l'monde se serait barré là bas. "NY ? ça claque ! 'tain, j's'rais pas v'nu m'enterrer ici moi si j'étais de NY ! ça doit être trop cool !" Autant dire que l'efficacité d'une femme vs un homme en tant que videur, tu l'as complètement zappé. Ça aurait pu finir en conversation philosophique avant que NY entre dans la danse. "Vas-y raconte, c'comment Central Park  ? Parait que y a des bandes qui dansent là-bas ? C'vrai ? T'sais comme les films Step up...c'genre de truc."

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Jeu 28 Fév - 10:56
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:

​Je secoue la tête. Non, on paye bien assez au quotidien. Sexisme inversé mon cul, ne pas payer l'entrée en boîte, c'est franchement une très maigre compensation en comparaison de ce que les femmes vivent tous les jours, et plus encore dans ce pays. Je m'écarte de lui, juste le temps de faire entrer un couple qui attend depuis une dizaine de minutes déjà, et reviens à ma place, le regard rivé sur la rue. Pour tagguer ? Vous dessinez vraiment au moins ? Ou vous vous contentez d'grapher vos pseudos dans un style tout pourri ? Les tags dans les rues, c'est quelque chose qui peut être absolument magnifique... Quand c'est bien fait. Mais alors les espèces d'inscriptions dégueulasses qui salissent les rues du Bronx, vraiment c'est du gâchis.

​Son regard s'illumine clairement à la mention de New-York et je fronce les sourcils, ça me surprend toujours à quel point les gens idéalisent l'Amérique. T'emballe pas, j'vis dans l'Bronx, c'est pas exactement paradisiaque tu vois... C'est la misère, c'est dangereux et violent, c'est rempli de pauvres gens... Mais je suis bien consciente qu'ici, c'est encore autre chose. J'imagine que ceux qui ont connu la guerre donneraient cher pour aller même dans le Bronx. Central Park ? C'est super grand... Ouais y a des gens qui dansent, enfin pas que dans Central Park d'ailleurs. Pourquoi, c'est le genre de trucs que tu kiffes, la danse ? C'est assez peu courant pour un jeune, et un mec en plus.

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Jeu 28 Fév - 21:41
Invité
Anonymous
Invité
Tu sens bien qu'il faut pas te lancer dans un débat avec cette meuf, assez gaulée pour avoir été choisie pour faire l'entrée d'une boite privée. Et puis y a ta mère et vue ce qu'elle en bave, tu vas pas dire le contraire, que c'est facile pour les meufs. Seulement tu veux pas non plus t'écraser alors au bout du compte tu la fermes, et c'est déjà pas mal. Tu hausses les épaules à sa question qui te fait franchement sourire de toutes tes dents "ça dépend, des fois on fait du beau, et puis des fois on va faire chier d'autres crew sur leur territoire. C'comme ça qu'ça marche. Alors on n'a pas trop l'temps du coup, on s'bouge" Elle n'a pas l'air de connaitre le monde de la rue même si elle dit venir du Bronx. Tu réponds avec une pointe de naïveté du mec qui a jamais quitté sa ville natale "Le Bronx c'est là où le Hip Hop est né" Est-ce que les codes sont différents à NY ? Peut-être. Ici les graffeurs peuvent crever dans une rue plantés par une bande rivale.

Tu carres les épaules, tout fiérot de la question et surtout de la réponse. "ouaip, j'fais partie du crew de Pedoncule. T'dois pas la connaitre mais on est connu dans notre quartier. On danse du Hip hop justement, du break dance, c'genre de truc, pas des trucs de pd en tutus, ok ?" Qu'on soit bien clair sur le sujet, tu fous pas des collants moulants. Un rire ponctue cette déclaration "ni des danses comme en d'dans"



Re: Sapés comme jamais - Mishal
Sam 2 Mar - 10:02
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:

Oh, je ne dis pas que je ne sais pas comment ça fonctionne, seulement ce n'est pas quelque chose qui me plaît. Disons que les tags dégueulasses sur les murs, ça pourrit la ville de tout le monde, pas seulement du gang qu'ils veulent faire chier. Et dans le Bronx par exemple, c'est déjà suffisamment la merde de se lever le matin sans en plus devoir regarder les dessins hideux de types qui ont voulu marquer leur territoire. J'arque un sourcil, je n'aurais pas défini le Bronx comme la capitale du hip-hop en fait, y a tout un tas d'autres choses qui me viennent à l'esprit quand je pense à ce quartier et ces mots-là ne sont clairement pas les premiers. Hum ouais, si on veut... J'avais jamais vraiment vu ça comme ça. Il faut dire que la danse n'a jamais été l'un de mes centres d'intérêt, et même dans ma jeunesse ce n'est pas ce qui occupait mon temps. Dans les raves où je traînais, y en avait peu, des jeunes qui dansaient du hip-hop.

Je tique légèrement quand il mentionne le... Nom ? De son crew. Pédoncule ? Sérieusement. J'ai rien contre les pd en tutus. Je fais quand même remarquer, histoire de. Bon je sais que ce n'est pas du tout le bon pays pour ça, mais j'ai pas exactement des mœurs acceptées par la société slave en fait, alors son truc de vouloir à tout prix préciser qu'il est bien hétéro comme il faut, ça me fait doucement rire. J'essaie de garder mon sérieux, termine ma clope que j'écrase avant de faire rentrer un groupe de trois nanas, hyper bien sapées... Et bien gaulées. Je reviens vers le môme. Donc t'es dans un crew de breakdance. Et vous faites... J'sais pas, des battles ? Comme à la télé.


_________________
• lilie
Re: Sapés comme jamais - Mishal
Dim 3 Mar - 12:09
Invité
Anonymous
Invité
Tu hoches la tête d'un air docte qui d'un oeil extérieur doit être comique. Toi du haut de 18 ans fraichement acquis tu te la joues parce qu'en réalité tu connais rien du monde, tu glanes seulement des trucs par ci par là pour te donner un air, un vernis de connaissance écaillé par ton ignorance crasse. Tu hausses les épaules à la remarque de la rousse qui vient d'un autre monde, une autre planète. La précision était pourtant d'importance. Le breakdance se nourrit de rivalité, de violence, de passion et pour toi, le classique est froid austère et contrôlé. Tu ne sais rien de la réalité tout aussi virulente qui se cache dans les coulisses d'un opéra, t'aurais pu savoir si t'avais été au ciné voir Black Swan, mais c'est vraiment trop un film de gonzesses.

Ton regard suit le cul joliment moulé dans des robes courtes et sexys des filles qui se la pètent en entrant dans la boite. Leurs talons donnent un déhanché tout à fait excitant à leur démarche. On croirait qu'il y a écrit baise-moi sur leur cul mais tu sais bien que jamais tu te feras des nanas pareilles - bourgeoises, friquées. Ce sont les règles du jeu, tu le sais, ce qui t'empêche pas de mater, ça tu as le droit. T'as jamais les yeux dans ta poche.

"Pas que du breakdance, hiphop, urban dance, un peu de tout, on s'en fout des mots. Ouai, heu...ouai ça arrive, on peut appeler ça comme ça... et y a un type qui nous a filmé l'autre jour parce que Pedoncule, elle assure grave. t'as jamais vu ça toi ? Des...battles ? Devait y en avoir plein chez toi" Le mot est bizarre en fait, ce sont plutôt des défis, de la provoc' ça ne s'exprime pas en mot. La clope est malheureusement finie, et tu lâches le mégot par terre sans prendre la peine de l'écraser. Dans un élan de sympathie pour la femme qui t'a filé une clope et s'est montré sympa avec toi - un mec local en guise de videur t'aurait refoulé plus violemment - tu proposes avec ce même sourire lumineux qui adoucit cet air de caïd que tu tentes de te donner "tu peux v'nir voir un d'ces quatre s'tu veux. Au fait, j'm'appelle Mike. " Mike plutôt que Mishal, Mike parce que ça sonne américain, Mike, le rêve d'ailleurs, le rêve d'être connu, de sortir de l'anonymat, de la misère. Un nom qui contient du fric et de la gloire. Un nom qui te va pas du tout.

Re: Sapés comme jamais - Mishal
Jeu 7 Mar - 9:38
Lieven Moltzer
74
17/01/1985
A l'hôtel
Agent de sécurité
Instable
STAFF

Feuille de personnage
Réputation:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
Sapés comme jamais - Mishal Left_bar_bleue0/0Sapés comme jamais - Mishal Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:

​J'ai un peu de mal à garder mon sérieux face à ce nom que je prends forcément pour un pseudonyme : Pédoncule. Sérieusement, comment on peut être fier de faire partie d'un crew qui a un nom pareil ? Si, si, j'en ai déjà vu quelques unes. Malheureusement j'en ai surtout vu dans les quartiers touristiques, les mecs espérant glaner quelques dollars mais surtout finir sur Youtube pour devenir célèbres. Ahem. Disons que dans le Bronx, c'qui règne c'est surtout d'autres types de "battles". Enfin j'suis sûre que c'est la même chose ici. Sarajevo n'est pas du tout réputée pour son pacifisme, hein. Tout comme j'imagine très bien que même si le môme auquel je fais face s'amuse à défier d'autres "crews" en dansant, il doit parfaitement être capable de manier une arme, ou au moins d'utiliser ses poings.

Un sourire se dessine sur mes lèvres. Ok, Mike, moi c'est Lieven. T'peux m'appeler Liv'. J'veux bien venir vous voir, vous traînez par où ? Disons qu'en ce moment, je n'ai pas grand chose de mieux à faire de mon temps libre, et j'ai de toute façon bien envie de découvrir la ville. Aller me balader du côté de son quartier ne me coûte rien.


_________________
• lilie
Re: Sapés comme jamais - Mishal
Dim 17 Mar - 16:25
Invité
Anonymous
Invité
Tu hausses les épaules d'un air à la fois détaché et blasé, oui, ça arrive de jouer des poings et même du couteau mais généralement tu te tiens à l'écart des bastons sauf quand c'est en crew, avec ta bande, pour les protéger ou parce que Pédoncule l'a décidé. T'as rien d'un tueur même si tu commences à trainer dans des milieux un peu plus louches, ce qui désespère ta mère, faut bien le dire. Tu es tiraillé entre l'envie de fric, celle de savoir qui est ton bâtard de père et le souci de ne pas faire de peine à ta mère. Mais de plus en plus te travaille le besoin d'être quelqu'un, de cesser d'être invisible et t'as bien compris que ça passait par le fait d'être pété de thunes.

"Lieven ? j'ai jamais entendu c'nom." Et tu trouves pas que ça fasse très américain, très...bronx. Limite tu es déçu, elle aurait au moins pu s'appeler Jennifer ou Brenda ! Un éclat de rire passe dans ton regard. Tu te retiens encore une fois de rire, dans un sourire éblouissant qui t'échappe et casse malheureusement cette allure de caïd que tu essayes de te donner. Tes yeux verts brillent de cette joie qui persiste à te coller à la peau, tu n'es pas quelqu'un de déprimé, toujours sur de retomber sur tes pattes. Non tu veux croquer la vie, la bouffer, et en tirer le meilleur même si t'es fauché.

"En c'moment on squatte un garage à bateau sur les berges de la Miljacka.Y a un tag dessus avec le nom du crew. J'préviendrais les autres qu'une rousse doit passer." Une vieille préciseras-tu. Comme tout ce qui a plus de 30 balais. Tu jettes un coup d’œil vers tes potes qui t'attendent "j'vais t'laisser à tes bourg', merci pour la clope. C'était sympa" Tu salues l'inattendu videur de la boite d'un clin d'oeil. Elle est p'tre vieille mais elle est pas dégueu à regarder. Tes potes vont bien se foutre de ta gueule dans tous les cas. "A la prochaine Liv', si tu m'cherches, le garage, après les heures de cours par contre !" C'est que tu essayes de pas trop sécher pour que ta mère s'inquiète pas et quand tu sèches, tu consacres ces heures là à autre chose que le crew... quelque chose de plus sombre et dangereux.


Re: Sapés comme jamais - Mishal
Contenu sponsorisé