RemonterDescendre
 

Your face is a story, and I know every line - Slavina

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 9:30




Your face is a story, and I know every line

17 septembre, 14h15

D'un vague mouvement négatif de la tête, je fais signe à Ashley d'entrer sans moi. Elle me répond d'un sourire charmeur qui me fait rouler des yeux avant de s'éclipser au bras du quinquagénaire qui ne la lâche pas d'une semelle. Si je ne me suis pas trompée en lisant l'agenda, c'est la première présentation de la journée et je ne crois pas avoir besoin d'y assister. Le dignitaire qu'elle accompagne est entouré de deux gardes du corps qui, j'ai pu le constater, veillent autant sur leur employeur que sur son accompagnatrice. Maxim, le garde du corps qui nous accompagne, n'a pas eu à intervenir une seule fois et il me semble que l'endroit est de toute façon particulièrement surveillé, bien qu'on ne soit jamais suffisamment méfiants. Autant dire que je le suis doublement, j'ai appris bien malgré moi que les slaves n'étaient pas dignes de confiance et qu'il ne fallait surtout pas se fier aux apparences.

Je suis un peu moins tendue que je ne l'étais en arrivant, les seuls souvenirs douloureux qui m'ont assaillie étaient à l'aéroport et je n'ai pas encore vu le reste de la ville, cet endroit m'est inconnu et pour l'heure il ne me rappelle rien de désagréable. Je n'ai pas non plus aperçu de visage connu pour l'instant, ce qui participe peu à peu à dénouer mes muscles tendus. J'entraîne Maxim à l'extérieur, nous octroyant une pause à tous les deux. Le claquement de mes escarpins sur le parquet passe inaperçu tant l'endroit est bruyant et nous nous éclipsons, je crois, sans trop nous faire remarquer. La robe noire que je porte, bien qu'affriolante, passe inaperçue à côté des tenues bien plus tape-à-l’œil des autres femmes. C'était le but.

Il fait légèrement plus frais qu'à New-York, je suis assez frileuse pour noter la différence, mais je le supporte encore. Seule ma gorge et mes épaules frissonnent légèrement, laissées nues puisque j'ai noué mes cheveux. Je tends la main à Maxim pour réclamer silencieusement une cigarette, qu'il me tend dans un sourire.


_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 17:14
Il y a des jours où tu penses que tu vas juste faire un boulot pépère, où tu vas juste veiller et attendre en rêvassant à autre chose. Que tu vas accompagner ton client, qu'il prononcera son discours ou sa conférence, qu'après il ira au cocktail, boira un verre en la ramenant devant d'autres types comme lui, qu'il ramassera une pute s'il n'est pas venu avec et ira tirer son coup dans sa chambre tranquillou pendant que toi tu fumes ta clope.

Et y a la réalité.

Quand les événements dérapent les uns après les autres. Jusque là rien d'anormal,  Cvetko et moi amenons notre conférencier, un historien réputé négationniste des massacres de Srebrenica et que les Tigrovi sont régulièrement chargés de protéger. Le sujet est un peu tendu avec les élections approchantes. C'est en arrivant qu'il s'est fait prendre à parti par un forcené et qu'on a du intervenir. Cvetko s'est pris un coup de couteau, sans trop de gravité mais il saignait comme un goret. Une demi-heure et quelques renforts plus tard, mon historien était pris en charge et allait pouvoir faire son discours, et Cvetko allait avoir droit à quelques points de sutures. Ma chemise tachée de sang m'interdisant de rester dans le hall et la salle de conférence, je m'éclipse vers la cour arrière où j'attends que Camenko m'apporte de quoi me changer. Je dois récupérer mon client tout à l'heure.

J'entre dans la cour et fouille dans ma poche pour tirer mon paquet de clopes. j'en glisse une entre mes lèvres mais je me rends compte que j'ai du perdre mon briquet dans la bagarre. je me tourne vers deux silhouettes aperçues du coin de l’œil, la femme dissimulée par la corpulence du garde du corps.

Le temps se fige.

Je cligne des yeux, geste suspendu pour demander du feu. C'est une apparition. J'ai des hallucinations maintenant ? C'est impossible que ce soit elle. C'est quelqu'un qui lui ressemble. Mais mes tripes de se trompent pas, le rush dans mes veines ne me trahit pas. Chaque fibre de mon être sait déjà que c'est elle. Je cille fronce les sourcils, dans cet air buté, figé, brutal, qui trahit le trop plein d'émotions que je contrôle.

Nina ?
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 17:27
Je récupère le briquet qui se trouve dans le paquet de cigarettes et j'allume la clope que j'ai glissée entre mes lèvres avant de faire de même pour Maxim, qui me gratifie d'un hochement de tête. Je crois que c'est ce que j'apprécie le plus chez lui, sa discrétion, son aptitude à ne pas parler pour ne rien dire, sa façon de ne pas chercher à tout prix à combler les blancs. C'est reposant, certaines des filles avec lesquelles je bosse parlent beaucoup trop, moi qui ait toujours été avare de mots j'ai du mal avec ça. On bosse ensemble depuis plusieurs mois maintenant et je sais déjà qu'on est partis pour fumer en silence, reposer nos esprits avant que les choses ne s'enchaînent pour le cocktail, mais quelque chose, ou plutôt quelqu'un interrompt le fil de mes pensées.

Je reconnaîtrais cette voix entre mille, dans mes rêves je l'entends encore, même la kétamine n'y peut rien. La ligne de mes épaules se noue instantanément, mes mâchoires se crispent, le poing qui ne tient pas la clope se serre et je blêmis. Maxim fronce les sourcils, me demande d'un regard ce qu'il se passe mais je ne réponds pas. Je prends le temps, juste quelques secondes pour rassembler mes esprits... Et tout le putain de courage dont je suis capable avant de me tourner.

Mes tripes se sont nouées en une boule douloureuse et, silencieuse, je détaille la silhouette qui hante mes rêves, mes cauchemars mais que je ne pensais jamais revoir. Je savais pourtant en venant ici que c'était un risque, mais la ville est grande et il y avait aussi de grandes chances pour qu'il soit en mission. Le Destin aime me torturer. Je baisse les yeux sur les taches de sang qui maculent sa chemise, songe que finalement il y a des choses qui ne changent pas et réponds aussi froidement que possible : Slavenko.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 18:03
Je ne m'attendais pas à un autre ton. Je ne m'attendais à rien surtout pas à la revoir ! Surtout pas ici ! Mon regard croise celui de l'homme, tension muette. Je ne m'en formalise pas, il fait son boulot, à moins que ce soit le mec de Nina. Elle a toujours bien aimé les grands gabarit. L'idée m'agace, jusqu'ici j'arrivais très bien à ne pas penser à ça, à ne pas penser à elle. C'est étrange de voir affluer les souvenirs, tous en vrac. A commencer par le soir du Black Duck, où elle portait une petite robe noire comme celle qu'elle a maintenant. Enfin, celle-ci est plus chic. Je montre ma clope éteinte, et fais un geste nerveux vers son paquet de clope. "Tu me prêtes ton feu ?"

Je cherche sur son visage les traces de cette année écoulée, mon regard se fixe sur sa main gauche, cherchant sans doute à y apercevoir son alliance, je porte toujours la mienne au grand dam de mon oncle. L'idée me frappe soudain qu'elle est ici pour ça, pour les papiers du divorce que je n'ai pas signé ni renvoyé. Elle les avait confiés à Goran qui a servi de messager. Il est toujours aux USA, il fait la navette entre les deux continents. Et puis soudain ça me semble ridicule, parce qu'elle aurait pu me trouver chez moi ou au QG mais ici ? Au boulot ? Reste le hasard encore plus ridicule si je me fie aux probabilités que ça arrive.

"Qu'est-ce que tu fais ici ?"
Je précise après une pause sur le ici. "A Sarajevo"

Mon téléphone sonne et je demande une seconde du geste. Je décroche, c'est Camenko qui me demande où je suis pour pouvoir m'apporter mes fringues propres. Je ne quitte pas Nina du regard, de peur qu'elle s'évapore, et je réponds brièvement avant de raccrocher. Mon regard est toujours interrogatif sur elle, dans l'attente de la réponse à la question posée avant l'interruption.




Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 18:12
Il désigne mon briquet et je fronce les sourcils avec l'envie très puérile de refuser. Je ne veux pas lui prêter mon feu, je voudrais ne pas même lui accorder une seule seconde de mon temps. J'aurais dû tourner les talons, feindre de ne pas l'avoir entendu mais mon corps ne m'obéit plus en sa compagnie et il n'a jamais su fuir le sien. Je suis encore un rien trop pâle mais heureusement je n'ai pas bronzé beaucoup depuis qu'il est parti et j'ose espérer que ça ne se voit pas trop. Rendue muette par les émotions qui me retournent le bide, je lui tends mon feu en veillant à ne surtout pas effleurer sa main. Comme si le moindre contact, même le plus infime, risquait de m'être fatal.

Je me raccroche à la haine, la rancœur que j'ai savamment cultivées durant de longs mois pour tenir le coup. C'était mon seul moyen de m'en sortir. Ça l'est encore aujourd'hui. Son téléphone sonne, me laissant le temps de réfléchir à sa question, je ne suis pas certaine de vouloir être honnête avec lui... Mais je sais aussi que je ne peux pas lui mentir, j'en ai toujours été incapable. Son coup de fil est bref et pourtant c'est suffisant pour me donner le vertige. Son regard noir si gravement posé sur moi, le son de sa voix, son parfum qui a brusquement envahi mon espace vital quand il s'est penché pour saisir le briquet. Ma voix est déjà sensiblement moins assurée quand je réponds, après un temps de silence supplémentaire : Je suis là pour le boulot. Je ne précise pas de quel boulot il s'agit, ça ne le regarde pas, plus rien me concernant ne le regarde. Pour preuve, moi j'ai ôté mon alliance, à mes yeux nous avons cessé d'être mariés le jour où il m'a abandonnée. Je lance d'ailleurs, pour me protéger sans doute : Mais puisque tu es là je vais pouvoir repartir à New-York avec ta signature. C'est stupide, peut-être puéril encore mais je ne veux pas lui laisser croire que ça ne m'importe pas. Porter encore officiellement son nom me rend malade, nous savoir toujours liés par un lien qu'il a bafoué me tue à petit feu.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 18:35
J'ai frémis de la sentir si proche, ses doigts ne m’effleurant pourtant pas mais c'est tout comme. Parce que ma peau se souvient du contact, de la sensation qu'elle aurait eu si sa main m'avait frôlé. Nina est ancrée dans la mémoire de ma peau. Je me suis arrêté très proche d'elle, trop proche pour son garde du corps qui me jette un regard sombre. La posture de son corps a changé, subtilement plus tendue et menaçant. Avertissement. Je m'en moque, je ne recule pas. Je respire l'odeur de Nina troublée par la fumée de cigarette. J'ai des images qui me hantent, les mêmes que celles qui reviennent régulièrement hantées mes nuits. Sa tête posée sur mon épaule dans la voiture, ses bras jetés autour de mon cou quand on se retrouve après la journée de boulot, ses jambes nouées autour de ma taille, sa bouche écrasant la mienne.


A sa remarque - est-ce une question ? - mon regard se trouble. Arrête de rêvasser Slavo ! Je ne sais pas quoi répondre. Je ne peux pas dire oui. Je n'ai aucune raison valable de dire non. Mon hésitation se cache derrière un petit sourire ironique et très certainement à baffer. Je recule d'un pas en tirant sur ma clope, le briquet toujours en main avant de lui tendre à nouveau de façon à ce qu'elle doive me toucher. "P'tre. Tu fais quoi ce soir ?" ces papiers, cette signature, c'est mon ticket pour la revoir. Je ne m'en cache même pas. Pourquoi ? Pourquoi vouloir la revoir alors que je suis parti il y a quatorze mois et demi ? Je ne sais pas. Je sais juste que je suis incapable de faire autrement. Tant qu'elle n'était pas là, je pouvais la laisser à distance, mais là... Elle est si proche. Mais si loin de mon fait ! Mon arrogance tombe brusquement et mon sourire avec et la fumée de ma clope m’écœure. Je baisse mon bras, le regard brusquement désemparé. Il fout quoi Camenko ? Il faut pas trois jours pour ramener une putain de chemise. Je me dandine légèrement, le poids du corps qui passe d'un pied sur l'autre, signe de nervosité. "Tu fais quoi comme boulot à ce congrès ?" C'est surtout dit pour meubler le silence, pour la retenir encore - en totale contradiction avec ma raison !

Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 0:16
Je ne fais pas attention à Maxim. D'une part parce que je réalise que malheureusement encore aujourd'hui Slavenko a le don d'éclipser le monde entier quand il est dans mon champ de vision, d'autre part parce que je suis trop habituée désormais à la présence du garde du corps. Lui-même me connaît suffisamment, je le sais, pour voir que je suis tendue, et il n'en est que plus encore sur ses gardes. Moi, j'ai arrêté de respirer, retenant mon souffle dès qu'il s'est approché. Ma gorge se noue, mes muscles sont si tendus que c'en est douloureux. Un instant, je crois qu'il va se voûter un peu plus, poser sa main sur ma nuque, venir chercher ma bouche. L'image me coupe le souffle, me donne envie de hurler et je cligne des yeux, un peu plus blême.

Je récupère mon briquet, mes doigts effleurent les siens et je cille sous la décharge électrique qui remonte le long de mon bras. Bon sang. Heureusement son sourire arrogant, étrangement, me fait du bien, il ravive un peu de ma colère, effaçant par la même occasion mon trouble, diluant toute envie de l'embrasser et me permettant de reprendre contenance. Rien qu'un peu. Je fronce les sourcils sans comprendre à quoi il joue. Je suis prise. Deux des filles passent la soirée dans une boîte de nuit avec leur client et je dois les accompagner. Le nom m'échappe, un truc vulgaire qui parle de chattes je crois.

Je me souviens soudain de la clope à moitié consumée qui pend entre mes doigts et je la porte nerveusement à ma bouche. Mon regard noir accroche le sien, s'y plante quand je réponds : Vos hommes politique voulaient des américaines à leurs bras. Je laisse volontairement planer le sous-entendu, qu'il me prenne pour une escort, une pute, peu importe. Je ne sais pas ce que je cherche. Est-ce que j'espère réellement éveiller sa jalousie ? Comment pourrait-il être jaloux alors qu'il est parti ? Est-ce que je veux seulement le mettre en colère ? Lui montrer qu'il avait tort, que son départ ne m'a pas remise dans le droit chemin ? Je n'en sais rien, je ne réfléchis déjà plus rationnellement.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 8:54
Elle est si proche que j'ai bien fait de reculer d'un pas. Son contact - que j'ai recherché - a emballé les battements de mon cœur, oppresse dangereusement ma cage thoracique, me noue les tripes. Comme autrefois. Nina est la seule à mettre à mal mon équilibre émotionnel de façon aussi radicale, extrême, me forçant à exercer un rigoureux contrôle sur moi-même. Je ne suis qu'ambivalence quand Nina est là, déchiré en deux avec cette envie folle de la serrer passionnément contre moi comme celle de fuir pour ne pas céder à mes propres désirs qui ne sont certainement pas les siens si j'en juge à son regard noir. Je ne vais pas foutre en l'air quatorze mois à m'efforcer de l'oublier juste parce qu'elle apparait devant moi ! Et pourtant ! Mon visage s'assombrit de frustration quand elle dit qu'elle est prise, sous entendant qu'elle sera avec surement un des compatriotes. Et la colère n'est jamais loin de la frustration.

Je me force à hausser les épaules, à esquisser un sourire qui est plus un rictus qu'autre chose. "tant pis" C'est elle qui a parlé des papiers. Je me tais en la dévisageant, me repaissant d'elle comme un camé qui replonge. Mon Dieu, comment est-ce que soudain elle peut me manquer avec cette violence ? La petite case où je l'avais savamment enfermé vient d'exploser. Je la compare avec les images d'autrefois, sa peau toujours aussi blanche, si admirable, son regard sombre de colère contenue qui dément l'indifférence qu'elle essaye de jouer. Je brise une nouvelle fois le silence avec une phrase d'une stupidité sans nom. "Les serbes adorent les américaines c'est connu."

Je suis sauvé par Camenko qui déboule enfin. Mon demi-frère à moitié croate, d'un an mon cadet seulement. Il est aussi grand que moi, brun, musclé. Il jette un regard surpris au couple. Il pensait me trouver seul. "Putain c'est pas trop tôt, donne moi ça." Camenko me regarde, regarde Nina et son garde du corps, et finalement me demande, sensible à la tension qui règne dans la cour. "y a un problème ?" "Non c'est bon, je me change et je te rejoins" Camenko hésite, devinant le drame avec ce détecteur Slave à les sentir, mais il abdique et obéit. Je tente d'ignorer Nina, mais finalement ne pas la regarder est encore plus révélateur ! J'ôte ma veste, faisant ciller le garde du corps à la vue de mon holster. J'ai un rictus en le rassurant en anglais "Sécurité privée. Comme toi" Je change rapidement de chemise, balançant sans remord celle tachée dans une poubelle. J'enfile la propre et sans regarder Nina, je lui demande. "Je peux te laisser mon numéro...Pour les papiers. Tu es là jusque quand ?"



italique = serbe
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 9:09
Les mains toujours douloureusement crispées, je dois faire preuve d'une maîtrise infinie pour ne pas exploser. Je le connais suffisamment pour savoir qu'il serait trop heureux de me voir m'emporter, l'indifférence reste encore le meilleur des mépris... Mais je sais aussi qu'il n'est pas dupe. Je n'arrive pas à le lâcher des yeux, je suis presque entièrement immobile parce que je suis quasiment sûre de vaciller si je tente le moindre mouvement, je ne crois pas parvenir à tenir sur mes jambes. La présence de Maxim pas loin me rassure, je me sais moins encline à faire n'importe quoi s'il me surveille. Ma réponse était peut-être un test finalement et sa réaction confirme ce que je pensais, la jalousie n'ombre pas son regard comme autrefois, il ne pose pas de questions, ne cherche pas à comprendre... J'en déduis seulement que les serbes adorent les américaines dans leur pieu, mais il semblerait que ça s'arrête là. La douleur me tord le ventre mais je verrouille. C'est quelque chose que je suis capable de faire aujourd'hui, mais sur une courte durée seulement.

Je ne connais pas l'homme qui arrive et tend des fringues à Slavenko, mais sa présence me met sur la défensive... Comme si je ne l'étais pas déjà ! Je le dévisage moi aussi d'un regard noir, haïssant d'office ce type parce qu'il fait partie de la vie que Slavenko a préféré à la nôtre. Pourtant la colère a beau me ronger comme de l'acide, je ne peux rien faire contre mon regard qui glisse sur sa peau nue, attiré irrésistiblement. Son corps s'orne de cicatrices que je ne connais pas, et pourtant je me souviens de chaque infime parcelle de sa peau avec une précision affolante. Une partie de moi est soulagée de constater que le sang sur sa chemise n'était pas le sien, et je me surprends à souffrir de n'avoir pas pu panser ces nouvelles blessures... Je me ressaisis en songeant qu'il n'était pas là pour panser les miennes, relève les yeux.

Suffisamment longtemps. Ne lui donner aucun détail, jamais. Surtout ne pas le laisser entrer, ce serait le laisser me blesser. Je trouverais ton numéro. C'est une chose que je sais encore faire et je ne suis soudain plus capable de rester si près de lui. Sans un mot supplémentaire, je clos la conversation en m'éloignant vers l'intérieur, suivie de près par Maxim. Je file en direction des toilettes pour tenter d'y reprendre mes esprits.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 9:29
Je ne la regarde pas mais instinctivement je sens son regard sur moi. Pense-t-elle comme moi à nos étreintes passées ? Ou a-t-elle juste envie de me coller une baffe ? Les deux peut-être, un mince sourire sarcastique étire mes lèvres à ces pensées folles. J'ai toujours eu une imagination trop débordante, même si je m'en cache. Quand je redresse la tête en boutonnant ma chemise, je croise son regard et mon cœur rate douloureusement un battement qui une nouvelle fois fait vaciller mon sourire de façade et ma belle assurance feinte.

A sa réponse sèche, je vais répliquer d'un ton moqueur que c'est plus simple que je lui donne même si je connais ses compétences mais elle tourne les talons et se tire. Je mords ma lèvre, hésite à la suivre avant de renoncer. Je décroche mon téléphone à nouveau. "Cam ? La fille dans la cour, trouve-moi où elle loge et avec qui elle est au congrès... Nina... Nina Kovács. Ouai Kovács, et ta gueule... Tu me trouves tout ce que tu peux, son hôtel, pour quels politiques elle bosse... ok ? Ouai, c'est ça, à plus tard." En raccrochant, je me demande ce que je suis en train de faire !

Je rentre dans le hall de la salle des congrès et après une hésitation (j'aurais bien besoin d'un verre mais ... ) je vais rejoindre mon poste, mon historien était en plein discours vibrant. Je me surprends à la chercher dans la salle, à regarder les hommes politiques présent, avec qui est-elle venue ? La question me ronge trop pour que je réalise pas ma jalousie. Je baille aux corneilles avant que les conférences ne se terminent et que j'accompagne mon client au cocktail qui a lieu juste après. Une nouvelle fois, je cherche Nina du regard. Est-ce qu'elle est encore là ? Avec qui ? Après le cocktail, je me promets de ramener mon client et de filer au QG pour boire. Beaucoup !

Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 9:42
​Dans les toilettes, je suis à deux doigts d'hyperventiler, au bord de la crise de nerfs. Mon sac à main est, malheureusement, bien trop vide pour m'aider en quoi que ce soit. Depuis ma cure de désintox quelques semaines après son départ, je n'ai pas retouché une seule fois à l'héroïne. En revanche, je prends de la kétamine absolument tous les soirs, sans exception, c'est le seul moyen pour que je parvienne à m'endormir. Je maîtrise les dosages pour le moment, repoussant l'accoutumance qui est pourtant inévitable... Mais je ne sors jamais avec ces cachets sur moi et je n'en ai pas aujourd'hui, ils sont restés à l'hôtel. Pourtant, bon sang, je tuerais pour en prendre un maintenant, avoir quelque chose qui ralentisse un peu les battements chaotiques de mon cœur, ​fasse cesser cette impression que je ne sais plus respirer. Je reste dans les toilettes un peu trop longtemps pour me calmer sans doute parce que Maxim finit par entrer pour vérifier que tout va bien.

Le reste de la journée, j'évite scrupuleusement toutes les salles de conférence, de peur de le croiser une nouvelle fois. Je rôde au loin, surveillant les filles en essayant de me faire le plus discrète possible. Finalement je crains tant de le voir que, lâchement, je laisse Maxim en charge et je déserte le cocktail, parce que je sais qu'il y sera forcément. Je regagne l'hôtel où je passe une heure sous une douche brûlante, checkant seulement par messages que tout se passe bien. Je me surprends à attendre avec impatience la soirée en boîte, j'ai l'intention de boire outrageusement et si possible de trouver une paire de bras dans laquelle oublier le souvenir des siens.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 10:39
Je ne la vois pas, ne la trouve pas, ne la sens pas de cette façon instinctive que j'ai toujours eu à son égard et je sais qu'elle est partie. Je ne sais pas si j'en ressens du soulagement ou de la déception. Ou plutôt je ne veux pas admettre que je suis déçu quand je devrais être soulagé. Mon ambivalence constante à l'égard de Nina m'épuise. Mais la revoir m'a fait un électrochoc et j'ai du mal à ne pas me laisser envahir par les souvenirs, les regrets, le désir aussi, la soif désespérée que j'ai toujours eu d'elle et qui me terrifie. Je suis un tigrovi, je l'avais oublié l'espace d'un instant, l'espace d'une année.

Je raccompagne mon client et je passe chez moi me changer. Mon appartement est près du QG mais j'ai refusé de n'avoir que le dortoir pour loger même si dans les fait, je passe la moitié de mes nuits là-bas. J'ai quand même ce besoin d'avoir ma tanière, un coin de solitude - en ça mon séjour à NY m'a changé ! Je sais que ça parait bizarre à certains de mes camarades mais mon père a eu l'air de comprendre. Quant à mon oncle, il n'a pour une fois pas fait de commentaire. J'enlève ce costume qui ne me ressemble pas et j'enfile ma tenue préférée, mon treillis et un tee-shirt assez moulant, plus qu'avant ma rencontre avec Nina, encore aujourd'hui, elle a une influence jusque sur ma garde-robe! Elle hante mes pensées depuis tout à l'heure, alors que j'avais (presque) réussi à ne plus penser à elle que lorsque je suis seul ici, chez moi ou lorsqu'une silhouette féminine lui ressemble ou encore au détour d'une odeur, d'un lieu, d'un bête souvenir quel qu’il soit ! (Non je ne pense presque plus à elle jebote ! et je suis de mauvaise foi si je veux !)

Je vais au nightclub à deux rues de là, ce qui me permet d'y aller à pied. Il est 22h30, ça vient d'ouvrir, l'ambiance monte doucement. Je vais d'abord manger au QG, faire mon rapport avant d'avoir ma soirée plus ou moins libre. Je descends dans le Club une heure plus tard. La foule a envahi la piste et je me retrouve happé par le bruit fort de la musique que je bénis. Il étouffe mes pensées. Je vais au bar, fait signe à la barmaid de m'apporter une bouteille.

C'est quand je me tourne que je la vois. Une nouvelle fois surgie de mes pensées ! Elle danse avec un homme et mon sang ne fait qu'un tour. A grandes enjambées, je fends la foule qui s'écarte à mon air furieux. Je foudroie l'homme qui dansait avec elle du regard. Ici je suis un Tigrovi, sur mon territoire et l'homme s'écarte sans chercher la merde. Puis, garde du corps ou non dans les parages, je saisis Nina par l'avant bras pour l'attirer vers moi afin qu'elle m'entende au dessus des accents métalliques de la musique. "Tu m'as trouvé déjà ? Qu'est-ce que tu viens foutre ici ?" Mon ton est aussi agressif que mon air désemparé parce que je ne comprends pas vraiment le but de la manœuvre.

Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 10:52
​​
​Je ne me suis pas vraiment renseignée sur la boîte de nuit en question, je n'ai pas cherché à comprendre pour la simple et bonne raison que ç'aurait été inutile. C'est là que les clients emmènent les filles ce soir, peu importe ce que je peux penser du lieu, je n'aurais rien pu y changer. Je ne suis pas du tout forcée de les accompagner, tout le monde s'imagine bien que je ne traque pas mes filles quand elles bossent, tout le monde a besoin d'un peu d'intimité bordel de merde. Seulement les types leur ont fait comprendre qu'ils avaient des affaires à régler, et avec moi il y a une autre fille, Addison, qui n'a pas de client ce soir. Elle ne voulait pas passer la soirée seule à l'hôtel et pour tout dire moi non plus, alors on s'est dit qu'accompagner Ashley pour lui tenir compagnie pendant que son client est en rendez-vous d'affaires nous ferait du bien. Pour le reste, elle pourra repartir avec lui quand il sera disposé, et nous on pourra continuer à danser.

Mes intentions sont très claires ce soir, alors je me suis habillée en conséquence : mini-jupe en jean noire, tee-shirt moulant et talons... Mais on n'imagine pas que les filles puissent s'habiller si court à Sarajevo lorsqu'elles sortent et je ne dénote pas du tout, au contraire à côté de certaines je passe encore une fois inaperçue. Addison fait partie de ces filles qui font des "extras" et je la sais en quête d'une proie pour la nuit, alors je la laisse tranquille. Je n'ai pas besoin de chercher, dès que je me retrouve seule sur la piste, verre d'alcool en main, un grand blond vient se coller à moi pour danser. Il n'est pas vraiment mon genre mais je ne ferais pas la difficile ce soir, je le sais déjà, j'ai juste besoin d'oublier.

On se chauffe gentiment quand une poigne brutale se referme sur mon bras et je cille en manquant de trébucher, me rattrapant de justesse au tee-shirt du slave. Comme à chaque fois, je sais que c'est lui avant même de croiser son regard et je rate une inspiration. Prise par surprise, je peine un peu à rester de marbre. Le fait qu'il soit brusque, violent me permet de me ressaisir et je m'arrache à son emprise, ses doigts incrustant une marque rouge éphémère sur ma chair. Putain mais c'est quoi ton problème ?! Je ne sais pas ce qu'il fout ici, mais c'est lui qui est venu me parler tout à l'heure. J'ai deux filles avec des mecs qui sont ici ce soir. Je ne lui demande pas ce que lui fait ici, je crois que toute la ville est son territoire alors la question serait stupide.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 11:18
Mon cœur s'arrête quand elle s'accroche à moi, mais elle se dégage brusquement et je la lâche sans savoir quoi faire, restant figé devant elle, très proche, le regard baissé sur elle. Elle a une tenue absolument sexy qui me fait me crisper de désir, de jalousie aussi. Sa présence me déboussole complètement. J'ai en surimpression le jour de notre rencontre, elle avait ce même regard farouche, rebelle, qui m'avait fait tomber amoureux d'elle en une fraction de seconde.  Je mets un petit temps à assimiler ce qu'elle me dit. Deux filles, escorter des hommes politiques, les mots s'emboitent pour former enfin un sens. Je demande très surpris "tu gères des filles ?" Phrase presque ridicule après l'avoir attrapée si brutalement. Je passe ma main dans mes cheveux avec un léger soupir et un air contrit. "Écoute... Désolé, je ne m'attendais pas à te voir ici. Ni maintenant, ni tout à l'heure. J'pensais pas que tu refoutrais les pieds à Sarajevo un jour..."

Je fais un geste vers le bar  "Je te l'offre ce verre puisque tu es libre finalement ? " oui j'ai décidé qu'elle était libre, ce n'est pas blond qui va me contredire, il danse déjà avec une autre fille. J'effleure son épaule, elle m'esquive, je la pilote hors de la piste de danse vers le bar où je récupère la bouteille de vodka, deux verres, avant de nous trouver une table  un peu isolée. "Explique moi. Tu gères des filles à Sarajevo ?" Mon ton est interrogatif, et plein de bonne volonté à comprendre cette fois. Parce que j'ai besoin d 'avoir des réponses, sinon je vais croire que je suis en plein trip de came. Je sors un paquet de clopes - américaines- et en offre une à Nina en signe de paix.

_________________
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 11:26
​​
​Je décide que sa question est rhétorique et je n'y réponds pas, c'est ce que je viens de lui dire, il n'à qu'à en déduire ce qu'il veut. Sourcils froncés, je masse mon bras endolori comme si c'était pour me soulager alors que je suis seulement en train d'essayer de faire passer la sensation de ses doigts brûlants sur ma peau. Maintenant qu'il s'écarte, semble redescendre un peu de la colère qui l'agitait, je peux reprendre mes esprits ou au moins essayer... Moi non plus, j'pensais pas que je reviendrais. Je ne le précise pas à voix haute, mais mon ton sous-entend parfaitement que si j'avais eu le choix, j'aurais préféré ne pas venir. Oh, bien-sûr on a toujours le choix, mais les contrats qu'on nous offrait ici pour ces quelques semaines étaient ridiculement chers, ç'aurait été folie que de passer à côté. J'ai voulu me faire croire que Slavenko ne m'empêcherait pas une nouvelle fois de faire ce que je voulais, que je ne laisserais pas les souvenirs douloureux que j'ai de lui m'empêcher d'avancer.

Je n'ai pas envie de boire un verre avec lui, je n'ai pas envie de lui parler, de le toucher, de le laisser dans mon champ de vision. J'ai envie de hurler, de le frapper jusqu'à crever d'épuisement, ou de me barrer le plus loin possible... Mais j'ai surtout envie de repartir, enfin, avec les papiers du divorce signés pour ne plus subir son influence dans ma vie. En plus de ça, je suis déjà passablement éméchée, alors je me retrouve à le suivre quand même. Je m'installe en face de lui, surtout pas à côté, légèrement de côté pour que nos jambes ne puissent même pas s'effleurer sous la table. Je récupère la bouteille, me sers avant de le servir à son tour. Je vide mon verre d'un trait, je vais avoir besoin de courage. Il est peut-être plein de bonne volonté à comprendre, moi toute ma bonne volonté est en train de passer dans mes efforts pour ne pas l'étrangler, comprenez que je suis bien moins détendue que lui. Son air contrit ne m'atteint pas. Non, je gère des filles à New-York. On a juste eu un contrat ici. Je baisse les yeux, hésite avant de prendre une cigarette dans son paquet en précisant : Un contrat à durée déterminée, t'en fais pas. Mon ton est grinçant, j'imagine qu'il n'a pas plus envie de me voir rester que moi. Je glisse la clope entre mes lèvres, me penche avec un regard interrogatif pour qu'il l'allume.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 11:53
Je ne comprends pas bien ce qu'elle veut dire. Les trous entre ses phrases ne se remplissent pas de sens. Elle ne pensait pas revenir mais elle est là devant moi, chez moi ! Qu'est-ce qui l'a forcé à venir ici, pourquoi ? Comme si ce n'était pas assez dur d'être à l'écart de sa vie - je sais bien que c'est mon choix, ce n'est pas pour autant que c'est facile ! - elle vient sur mon terrain. Je ne peux pas croire que c'est seulement une coïncidence quand moi j'ai refusé toutes les mission à NY. C'est Goran qui s'occupe de la liaison avec les USA.

C'est elle qui nous sert à table et j'avale mon verre comme elle fait du sien. Je pose mon index sur le bord du shot pour qu'elle me resserve. Elle était barmaid quand je l'ai connue. Quand je bosse j'évite de boire, sinon je consomme pas mal, je dois l'admettre, et ma résistance à la vodka est haute. Elle m'explique, et je crois comprendre qu'elle s'exclue des filles. Je crois deviner moi qui louvoie dans les eaux sombres de la politique locale. "Ah ok...c'est avec la mission d'observation du Congrès américain en vue des élections d'Octobre. Y a plein de meeting en ce moment, et des conférences...ça n'arrête pas" Il faut que je parle pour combler le silence électrique.

Elle se penche et je tire un briquet de ma poche, j'en ai récupéré un chez moi. La flamme éclaire son visage d'un reflet doré - zlato - et j'ai une bouffée d'amour et de désir que je n'arrive pas à étouffer. Ça me perturbe une nouvelle fois. J'allume une clope à mon tour et j'observe Nina un bon moment avec de répondre avec sincérité "j'm'en fais pas." J'ai été surpris, mais à présent, je ne sais plus ce que je veux. Je veux la revoir encore, je ne devrais pas. "Si tu cherches des contrats ici, je peux te filer des contacts. On bosse pour des politiques souvent. Enfin cet après-midi j'accompagnais un conférencier, un historien spécialiste des balkans."


_________________
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 12:02
​​
​Il cherche à faire la conversation, à parler de la pluie et du beau temps, à combler le silence sans doute pour masquer son trouble, pour que ce soit moins étrange... Pour que ce soit plus facile, peut-être ? Je ne fais pas cet effort, je n'ai pas l'intention de faire le moindre effort pour lui, je n'ai pas non plus l'intention de faire semblant, de me montrer polie, de prétendre que tout va bien, qu'on peut s'entendre lui et moi. On ne peut pas s'entendre. Alors je ne réponds pas, j'économise mes mots, je ne parle pas pour ne rien dire. Je sais très bien que les meetings n'arrêtent pas, c'est pour ça que je suis là. Je sais que je ne pouvais pas refuser ces contrats. Mais si je suis honnête, je sais aussi que Dimitri, mon associé, aurait pu venir à ma place. J'ai réussi à me mentir à moi-même tant que je ne l'avais pas vu. Maintenant c'est plus difficile et je regrette mon choix. Amèrement.

​J'ai une main refermée autour du shot, crispée, l'autre serrée sur la cigarette. Je ne suis pas détendue. Et chacun de ses mots, chacun de ses gestes aggrave les choses. Je ne supporte pas sa façon de parler, de me regarder, comme si c'était normal. Je le coupe, d'un ton moins sec que je ne l'aurais voulu pourtant : Je ne suis pas venue demander ton aide. Je n'ose pas ajouter que je n'ai pas besoin de lui, mais c'est ce que je voudrais dire. Il m'a abandonnée, il m'a poussée à me débarrasser d'un bébé dont je voulais, dans chaque fibre de mon être, pour ensuite partir et me laisser seule face à mon deuil. Il a bafoué toutes ses promesses, renié notre mariage, il a choisi le monde entier plutôt que moi, moi qui me suis aliénée pour lui. Qu'est-ce qu'il croit ? Que quelques contrats, quelques sourires, une clope offerte vont suffire à faire amende honorable ? Qu'il aille se faire foutre. Je me penche par-dessus la table pour que ma voix couvre le bruit de la musique : Je veux seulement récupérer ta signature. Je ne sais pas par quel miracle je parviens encore à garder mon calme, mais j'ai peur que ça ne dure pas. ​

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 12:25
L'attitude de Nina se ferme à chaque seconde qui passe et me remplit de désarroi. Qu'est-ce que je fous là ? Je suis chez moi et je me sens brusquement inquiet, mal à l'aise, ça ne devrait pas être le cas. C'est la première fois que j'ai cette sensation ici. "Je sais, c'était pas de l'aide" Pas vraiment en tout cas. Plutôt un lien subtil. Mais je comprends brusquement qu'elle n'en veut pas et je me demande moi-même à quoi je joue là ? Je suis en train de déraper, je fais le con. Ma vie c'est le Tigrovi, Sarajevo, je dois me le rappeler. C'est difficile quand j'ai Nina en face de moi.

Mon visage se ferme, je me recule sur ma chaise, me ressers un verre que j'avale rapidement pour mettre de la distance. Un milliers d'émotions passent sur mon visage que j'essaye pourtant de verrouiller. Nina est beaucoup trop dangereuse pour moi à faire sauter sans cesse mes barrières. Je réponds d'un ton sec "tu es venu pour le boulot pas pour avoir ma signature. Et si t'étais pas tombée sur moi par hasard ?" Hasard ou pas ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre de ce papier, de cette signature. Bon ok c'est hypocrite, moi j'ai toujours mon alliance au doigt, elle non. C'est que quelque chose m'importe. Je devrais quitter cette table mais encore une fois, je ne fais pas ce que je devrais.


_________________
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 13:33
Il vide son verre et je m'empare de la bouteille pour nous resservir tous les deux aussitôt. Boire n'est sans doute pas une excellente idée, je ferais mieux de rester aussi clean que possible, en totale maîtrise de mes moyens mais j'ai besoin de courage. Je vide le shot, légèrement apaisée par la brûlure de l'alcool dans ma gorge. Je réalise seulement maintenant qu'il a pris de la vodka sans me demander mon avis. J'aurais pu vouloir boire autre chose... Putain je me prends vraiment la tête pour rien.

Je fronce les sourcils. Je suis venue à Sarajevo pour le boulot. C'est pas pour le boulot que je me retrouve à boire de la vokda avec toi. Je ne sais pas moi-même pourquoi en réalité, les papiers ne sont qu'un prétexte ridicule puisqu'on ne les a pas sur nous, ni l'un ni l'autre. Je triture nerveusement mon verre, l'alcool commence à rougir mes joues, à faire briller mon regard. A sa question, je réponds ce que mon avocat m'a dit : Si je n'étais pas tombée sur toi ? J'aurais attendu, ça fait quatorze mois qu'on est séparés. Au bout de deux ans je n'aurais plus besoin de ton accord. Mais c'est presque une année complète à vivre, encore, avec son nom sur mes papiers, à devoir supporter le fait d'avoir épousé un homme qui n'a de toute évidence jamais été amoureux de moi. Son départ a éclairé d'une lumière nouvelle toute notre relation, tout notre mariage, la moindre dispute pour faire éclater l'évidence. Je remplis mon verre encore une fois, à ce rythme je vais être malade. Tant pis. Tant mieux. Dis-moi ce que tu veux. Il veut quelque chose en échange ? Du fric ? Ou juste me pourrir la vie dix mois de plus ? Mon ton n'est pourtant même pas agressif cette fois.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 13:51
Je bois au même rythme qu'elle ou plutôt, elle suit le mien je crois. On s'entraine mutuellement dans cette spirale d'alcool glacé et brûlant à la fois, à l'image de notre relation d'aujourd'hui. J'ai un geste agacé, un geste d'auto-défense. "Non tu bois de la vodka avec moi parce que tu t'es retrouvée sur le territoire des Tigrovi. Chez moi." Chez moi, je m'accroche à ce mot-là pour me donner une contenance, pour donner un sens à cette débâcle soudaine qui s'étale à mes pieds alors que j'ai toujours refusé de la voir. Quand est-ce que ça a commencé ? Quand je suis parti ? Quand elle a avorté ? Quand elle est tombée enceinte ? Le jour où on s'est rencontré ?

Je me prends la remarque dans la gueule, blêmis, serre les mâchoires. Dix mois. Dans dix mois elle sera libre de tous liens avec moi. J'accuse le coup. Je tends mon verre quand elle se ressert. Je n'ai pas du tout envie d'être sobre pourtant ce n'est pas une bonne idée, l'alcool avive mes blessures, et la présence de Nina est comme du sel sur une plaie ouverte. Sa question me prend de court et je la dévisage sans comprendre "ce que je veux ?" les mots n'ont aucun sens "mais rien !" Je ne veux rien - si je la veux elle - je la voulais elle - je n'ai plus le droit de parler au présent. C'est moi qui suis parti. Mille fois j'ai pensé à l'appeler. J'ai son numéro dans mon portable, est-ce qu'elle a changé de n° depuis ? Je ne sais pas, j'ai noté dans le répertoire de ne pas l'appeler et pourtant je garde le numéro. Mille fois j'ai pris ce putain de téléphone en main et durant une heure j'ai fixé le numéro le doigt près appuyer sur "appeler".

Une onde de souffrance passe sur mon visage. Je veux oublier, je champion pour faire l'autruche sauf si on me met ce que je veux oublier sous le nez ! Et là c'est dur de renoncer encore. Je répète d'une voix plus grave, plus vibrante ce mensonge auquel je n'arrive plus à croire moi-même "je ne veux rien". Personne n'y crois Slavenko ! Je finis par admettre à contrecœur mes contradictions "J'veux pas divorcer."


_________________
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 14:10
Il est doué, très fort pour me faire jouer les montagnes russes émotionnelles, plisser les yeux en un regard torturé qui me donne envie de l'embrasser et puis sourire d'une façon qui me donne envie de vomir. À sa réponse, je secoue la tête, claque ma langue contre mon palais avec agacement. Non. Je bois de la vodka avec toi parce que j'ai bien voulu accepter de le faire. Ne t'imagine pas une seconde que le fait d'être sur ton territoire te donne le pouvoir de me forcer à faire quoi que ce soit. Il a perdu tous ses droits sur moi, il peut bien me faire plier par la force, la violence, je préfère encore être rouée de coups que de me montrer docile et obéissante. Je suis là parce que je le veux bien. Alors pourtant que je ne devrais pas, je le sais.

Une douleur sourde me retourne le bide quand il me dit qu'il ne veut pas divorcer, une onde glaciale me serre les tripes, effaçant la brûlure de l'alcool en une fraction de seconde. Tu ne veux pas divorcer ? Je répète, incrédule, la main serrée si fort sur mon verre que c'en est douloureux. Mon visage change, le masque de froideur déjà fragile se fendille, je le sens. C'est un putain de jeu pour toi ? Je secoue la tête, mâchoires crispées. On n'est déjà plus ensemble, ça fait plus d'un an qu'on s'est pas vus, c'est quoi ton problème ? J'aurais pu crever qu'il ne l'aurait pas su. D'ailleurs j'ai failli, une fois, vraiment. Est-ce qu'il s'est pointé pour autant ? Je me lève, blême. C'est toi qui t'es barré. C'est toi qui as fait ça. Je regarde autour de nous, songe avec écoeurement qu'il a détruit notre vie, la mienne, pour une boîte remplie de putes. Faut que t'assumes tes actes. T'as passé quarante ans à te comporter comme un lâche, il s'rait temps de montrer que t'as encore des couilles. Sur ces paroles pleines de poésie, je tourne les talons en vacillant, au bord de l'implosion.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 14:29
Bien sur que si, ici je peux la forcer à faire ce que je veux. Si je le voulais vraiment. Alors je hausse un sourcil amusé à son air rebelle et si sure d'elle. - comme le soir de notre rencontre.

Elle explose et je cille, frémis, presque rassuré parce qu'elle se met en colère, que j'ai droit à autre chose que de l'indifférence et de la froideur. Elle se tire, me laissant là le cœur et les tripes retournées. Je bondis brusquement de ma chaise pour la rattraper, saisir son poignet pour la stopper dans son élan, la retenant avant de desserrer ma prise sans tout à fait la relâcher. "Attends !" Je déglutis, le regard sombre, la carrure voutée sur elle, non pas menaçante mais pour être à sa portée. Je répète plus doucement "attends" Je passe ma langue sur mes lèvres sèches, il faut que je trouve les mots mais je suis toujours aussi maladroit. "je sais...je sais mais j'assume pas. " pas quand elle est là si proche. "c'est pas un jeu, Nina." J'aperçois plus loin la silhouette de Damir, un lieutenant de mon père. Jebote ça craint. J'espère que Jelenko n'est pas dans les parages. "on peut pas rester là" Mais je ne veux pas la quitter déjà.

Je ferme les yeux une seconde, pris d'un vertige quand je capitule enfin. "Les papiers sont chez moi. C'est pas loin. " J'esquisse un sourire sans joie en balançant avec un humour noir pas vraiment drôle. "Tu peux v'nir avec ton baby-sitter si tu veux."


_________________
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 14:51
​Mon pas est mal assuré et je sais que l'alcool n'est pas le seul responsable de cet état de fait. J'ai une furieuse envie de vomir, le cœur au bord des lèvres et les mains tremblantes. ​Une sourde envie de pleurer aussi mais que, pour l'heure, je parviens encore à réprimer vaillamment. Parce que comme il l'a si justement fait remarquer, ici je suis sur son territoire et je ne tiens pas à ce que lui, ni aucune des personnes de son entourage puisse me voir vulnérable. Il a eu l'impression de devoir m'amadouer quand on s'est rencontrés ? Il n'imagine même pas à quel point j'ai dû durcir ma carapace depuis son départ.

Je cille violemment une fois de plus quand il me rattrape, referme sa main sur moi. Son contact semble me brûler la peau et je me crispe toute entière pour ne pas trembler. Je cligne des yeux, incrédule quand il me dit qu'il n'assume pas. Il m'a eu l'air d'assumer parfaitement quand il n'a pas donné signe de vie pendant plus d'un an, ignorant mes appels les premières semaines, me laissant pourrir d'abord dans une chambre d'hôpital puis en centre de désintox. Il a parlé de faire ça pour me protéger, dans la lettre lâche qu'il a laissée chez nous. La vérité c'est qu'il m'a laissée, seule et vulnérable, sans la moindre protection. Je mords ma joue quand il lance qu'on ne peut pas rester ici, une réplique acerbe me brûle la langue mais je la contiens... Parce qu'il capitule.

Il n'est pas là. Je sors bien plus souvent seule qu'avec un garde du corps, il était là au congrès pour protéger les filles. Je me défais sèchement de son étreinte, le regard toujours noir, tourmenté, essayant de faire taire la douleur qui me tord le ventre. Je reprends ma route pour rejoindre l'extérieur, mais cette fois il est juste derrière moi.

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Slavenko Drazavic
Slavenko DrazavicSTAFF
Messages : 1782
Date de naissance (rp) : 12/04/1978
Localisation (rp) : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Emploi (rp) : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Statut civil (rp) : fiancé à son ex-femme
Life : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'unique amour de sa vie


Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
85/1000  (85/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 15:16
Ma peau se brule à la sienne. Je sens son pouls rapide contre mes doigts, et je reste suspendu à sa réponse qui finit par tomber, me procurant à la fois soulagement et amertume. Elle se dégage et je hoche la tête. Je la suis, baissant la tête pour dissimuler mon visage bien trop agité d'émotions. Je ne veux pas que Damir pense que la fille avec qui je pars à une quelconque importance. Je ne veux pas qu'il s'intéresse à Nina ni qu'il rapporte à Jelenko. Je ruse comme je peux.

Dehors je rallume une clope et je fais un geste dans une direction. "Par là. J'habite à deux rues" Je marche silencieusement, prenant la tête de notre convoi étrange. Je reste très proche d'elle, par protection. Dans ce quartier, je ne crains rien, et Nina non plus puisqu'elle m'accompagne, autrement sa tenue aurait suscité bien des réactions. Je ne sais pas si je suis subjugué par sa beauté et son sex-appeal, ou si je suis jaloux parce qu'il est destiné à d'autres. Les deux sans doute. Le trajet se fait en silence. L'air froid me calme. Il fait plus frais à cette heure ci surtout que je suis en tee-shirt.. La journée on atteint encore les vingt-cinq, vingt-six degrés, mais la nuit, ça chute.

J'habite dans un immeuble pas très haut, mon appartement est au dernier étage au dessus d'une pizzeria et de l'appartement du patron de ce restaurant. Il n'y a pas d'ascenseur et on monte les escaliers en silence. C'est un immeuble résidentiel, très calme, rien à voir avec le bâtiment du Bronx. Rien à voir non plus avec les Tigrovi. J'ouvre le verrou de ma porte et on pénètre chez moi. C'est un appartement une chambre très simple. La cuisine et la salle de vie ne font qu'un. Il y a un mini-balcon, plus pour poser un bac de fleur qu'autre chose ! Les murs sont blancs, il n'y a quasiment pas de décoration, le canapé est hideux avec son simili cuir brun mâtiné de faux léopard mais c'était un meublé et j'ai eu la flemme d'en changer. Je fais un geste. "Assieds toi. Tu veux quelque chose à boire ?" Je vais au frigo pour l'ouvrir et fouiner. "j'ai de la rakija, vodka, coca..."


_________________
Nina Sykes
Nina SykesSTAFF
Messages : 1581
Date de naissance (rp) : 05/08/1992
Localisation (rp) : Un loft récemment acquis avec Slavenko
Emploi (rp) : Propriétaire d'une agence d'escorts / cambrioleuse à ses heures perdues
Statut civil (rp) : Fiancée en reconstruction
Life :

Feuille de personnage
Réputation:
3/10  (3/10)
Influence:
40/1000  (40/1000)
Objets:
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 15:24
​​
​L'air frais dehors ne me fait pas le moindre bien, je suis bien trop angoissée pour ça, mes pensées sont bien trop sombres aussi. J'ai peur d'aller chez lui, je n'en ai pas envie, pas un seul instant. Je ne veux pas voir où il vit, ni rien savoir de sa vie. L'ignorance m'est plus facile pour l'oublier, l'ignorance et la haine que je cultive patiemment pour ne pas laisser la douleur prendre sa place. Pourtant même moi je suis consciente que je ne peux le haïr si fort que parce que je l'ai aimé (oui je veux parler au passé, laissez-moi tranquille) plus que ma propre vie. Ne dit-on pas que l'opposé de l'amour n'est pas la haine mais l'indifférence ? Je suis tout sauf indifférente.

Je ne me suis pas inquiété de me balader seule dans cette tenue, parce que je n'ai jamais eu l'intention de rentrer seule. Quand je suis arrivée au Pussynight, j'étais accompagnée des filles et de leurs clients. Et j'étais déterminée à en sortir avec un homme. Il aurait forcément été imposant, je n'ai jamais aimé les gringalets. J'ai l'impression d'être anesthésiée mais ma peau, elle, frissonne sous le froid auquel je suis toujours sensible. Pourtant je ne dis rien, je n'ai de toute façon pas pris de quoi me couvrir.

Je retiens mon souffle en avisant l'immeuble dans lequel il vit, grimpe silencieusement les escaliers qui mènent chez lui. Je ne m'explique pas le soulagement violent qui me soulève la poitrine quand je découvre l'appartement et son dénuement. Il vit ici seul, c'est une certitude, un rapide coup d’œil me suffit à m'en assurer. J'étouffe ma joie déplacée en songeant que ce n'est peut-être qu'une garçonnière, et je prends place sur le canapé, clairement mal à l'aise. Vodka. Rester sur le même alcool me semble judicieux. Passer au Coca le serait sans doute plus mais que voulez-vous...?

_________________
Il faudrait réparer mais où trouver le courage, de refaire une santé à ce corps, cette cage. Il y a certains maux dont on ne guérit pas, qu'on guette sous la peau lorsqu'ils dorment là.
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly
Aller à la page : 1, 2  Suivant