I'm everywhere (Slavenko)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

I'm everywhere (Slavenko)

avatar
Roe Washburnea 1.000 lies and a good disguise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Statut : Célibataire
Occupation : Faussaire, ça vaut pour les papiers mais aussi pour les œuvres d'arts
Localisation : Vit dans le Centar et va là où il le faut quand il le faut
Détails : 1m64 - Yeux gris clairs - Change de couleur et de coupe de cheveux comme de style de fringues mais toujours perchée sur des talons hauts de huit centimètres minimum (c’est pour compenser) - Ne laisse pas marcher sur les pieds - Aime l’art, les zombies, les vinyles, les bons petits plats, l’alcool et surtout, ne pas s’ennuyer
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 18:05
Une grosse commande de faux papiers, voilà ce qui m’étais tombé dessus. Ça faisait des mois que j’attendais de décrocher une telle timbale et je l’avais. Celle que j’étais avant n’aurait jamais accepté de faire ça. Celle que j’étais avant n’aurait probablement pas survécu de toute façon. Maintenant, je suivais les principes de mes amis et mentors. « Chacun son problème, personne ne te rendra service à ta place. » Depuis que je suivais cette ligne de conduite, je m’en portais bien mieux. Que ces filles soient là volontairement ou non me laissait de marbre. J’avais parcouru un sacré chemin bordel. Mon altruisme et les bons sentiments aux orties.

Devant le Pussynight, je termine ma cigarette, je suis en avance. J’ai mon matos dans un sac discret. De quoi prendre des notes, faire les photos. Tout ce qu’il faut pour ne commettre aucune erreur. La cigarette finalement écrasée sous la pointe de ma botte, j’entre dans le club par la petite porte, non sans avoir donné les informations me permettant d’entrer. Manquerait plus qu’on entre comme dans un moulin.

J’ai opté pour une tenue qui ne fait pas tache dans le club mais qui ne me fait pas passer pour une des filles qui bossent là. Pour autant, je n’ai pas abandonné mes huit centimètres de talons. Mes cheveux sont de nouveau noirs. Pour combien de temps, ça, c’était une bonne question.

J’me retrouve devant un type, la quarantaine. Il a de la gueule, le genre que j’aurais bien dragué sans vergogne s’il avait pas bossé ici. J’tiens à mon existence et ma liberté, fallait pas non plus déconner. Pas que j’aimais pas jouer avec le feu mais... Autant jouer la préservation.

- « Roe Washburne. »

J’la fais courte encore une fois. Non seulement ça devient redondant, mais en plus, j’me vois mal dire tout haut que j’suis là pour faire des faux papiers.
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 22:05
Je suis tranquille au Club qui n'ouvre que dans quelques heures.  La plupart des Tigrovi sont dans leurs locaux ou à leurs occupations et je suis seul dans la salle vide qui sans l'ambiance du soir fait vaguement sordide avec ses relents de tabac froid et ses murs qui mériteraient un coup de peinture. La nuit, avec les spots aux lumières agressives, la foule, la musique à fond, l'endroit parait plus vivant. Je plisse le regard en voyant une meuf entrer. J'attends quelqu'un mais je ne m'attendais pas à une femme. On n'a pas cru bon de me prévenir. Je décolle mon cul du tabouret haut où je suis installé. L'identité matche, alors je hoche la tête. "Roe, ouai, je t'attendais. Désolé, j'm'attendais à un mec." Je parle anglais, avec mon accent grossier de slave, revenu encore plus au galop depuis que j'ai quitté NY.

"C'est moi qui suis chargé de m'occuper de ça. Tu veux commencer tout de suite ou boire un verre ? Le club ouvre à 22h00 faut que les filles soient OP pour cette heure là alors on a le temps pour les photos, ça devrait pas prendre des plombes. T'as besoin de quelque chose en particulier pour le job ? " On a besoin de quatre passeports pour des nouvelles. Il faut qu'elles deviennent bosniennes au moins sur le papier en cas de contrôle. Je demande même pas de la top qualité. Avec un bon pot de vin, je suis sur qu'une carte du Club Mickey ferait l'affaire auprès d'un flic. Bref. Jelenko m'a confié ce petit job de recevoir la faussaire et de me mettre à sa disposition pour que les passeports soient fait et moi j'obéis.
avatar
Roe Washburnea 1.000 lies and a good disguise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Statut : Célibataire
Occupation : Faussaire, ça vaut pour les papiers mais aussi pour les œuvres d'arts
Localisation : Vit dans le Centar et va là où il le faut quand il le faut
Détails : 1m64 - Yeux gris clairs - Change de couleur et de coupe de cheveux comme de style de fringues mais toujours perchée sur des talons hauts de huit centimètres minimum (c’est pour compenser) - Ne laisse pas marcher sur les pieds - Aime l’art, les zombies, les vinyles, les bons petits plats, l’alcool et surtout, ne pas s’ennuyer
Profil Académie Waverly
Dim 16 Sep - 22:25
Ah ! Bien sûre qu’il attendait un mec. Ils attendent toujours un mec... et plus vieux souvent. On me l’avait déjà faite celle-là, ça devrait même plus m’étonner. Cela dit, j’fais rien pour faire taire la rumeur, ça me fait des vacances même si aucune entité légale ne connait encore mon nom. Tiens, est-ce que j’ai un petit nom donné par les flics ? Bah, comme si ça m’intéressait ?

- « J’ai l’habitude. »

Je balaie son excuse de la main en haussant les épaules. J’suis soulagée qu’il parle anglais, cela dit, ça ne va pas m’aider. Ça fait un moment que j’suis à Sarajevo mais mon serbe est encore pas mal déconnant. Merci papa de ne jamais avoir jugé nécessaire de creuser dans les racines de sa mère. Connard jusqu’au bout celui-là.

- « Pouvez parler serbe vous savez, j’ai besoin de pratiquer. Parlez pas trop vite si possible, c’est tout. »

Que je lui dis justement avec mon serbe doublé d’un accent qui doit probablement lui paraître dégueulasse. Cela dit, j’ai vraiment pas mal progressé et ça commence à aller mieux niveau accent. Y a toujours cette pointe qui trahit que j’ai certainement pas grandi dans le pays mais y a un vrai mieux.

- « Je veux bien un verre. Vodka, whisky, bourbon, n’importe quoi du genre fera l’affaire. Glace si c’est un whisky par contre s’il vous plait. »

J’suis une emmerdeuse, mon whisky, c’est on the rocks et rien d’autre. La faute à Eddie. Je jure que ce mec a eu une sale influence sur moi.

- « J’ai besoin de pouvoir les prendre en photo, le plus naturel possible pour que ça ne laisse aucun doute sur le côté officiel du document. J’ai besoin des informations pour chaque fille et après, j’peux me débrouiller, j’amènerai les papiers terminé. Donc, à part les filles et vos infos pour elles. Rien du tout. On m’a appris à emmerder le client au minimum. »

Enfin... minimum. C’était relatif. On ne lui avait pas demandé un travail qui devait passer tous les tests mais elle se targuait de fournir ce qu’il y avait de mieux. Ce serait donc ce qu’elle ferait. Elle avait une réputation à tenir et leur prix suffisait à couvrir les frais même si la marge serait moins grande que d’habitude.
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 11:03
J'ai un brusque sourire quand elle dit qu'elle a l'habitude. Ça ne m'étonne pas ! Comment vous dire que mon pays est quand même très...machiste ? Encore qu'on a quelques femmes chez les Tigrovi, simplement on ne les perçoit à force plus que comme des camarades. Et elles ne portent pas le genre de tenue de cette jeune femme. Elle est petite - malgré ses talons je la domine largement - très jolie avec sa peau blanche, ses cheveux noirs, mon idéal féminin, sauf le regard bien trop clair. Je fais un geste vers le bar derrière lequel je passe comme si j'étais chez moi - ce qui est le cas comme tous les Tigrovi ici. Puisqu'elle me laisse le choix, ce sera vodka que je sors du congélo pour en servir deux shooters.

Je switche en serbe dès qu'elle le fait, m'étonnant du reste. "Tu parles serbe ? Ah je croyais que tu étais américaine, ou anglaise ?" Avec son nom ce n'est pas une hypothèse stupide. Je suis brusquement curieux en la dévisageant "Tu es à Sarajevo depuis longtemps ? Tu parles bien." Il parait que les accents ont toujours un coté sexy ! Je pousse le verre devant elle avec un sourire.

"ok, tu n'as qu'à me demander pour les infos pour les filles. T'as pas un...formulaire ou un truc comme ça ? Et pour les photos, on va monter après pour que tu puisses les faire. Elles bossent pas en salle tant qu'elles ont pas de papiers, alors faut que ce soit rapide. Il te faut combien de temps après pour les livrer ? "




_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Roe Washburnea 1.000 lies and a good disguise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Statut : Célibataire
Occupation : Faussaire, ça vaut pour les papiers mais aussi pour les œuvres d'arts
Localisation : Vit dans le Centar et va là où il le faut quand il le faut
Détails : 1m64 - Yeux gris clairs - Change de couleur et de coupe de cheveux comme de style de fringues mais toujours perchée sur des talons hauts de huit centimètres minimum (c’est pour compenser) - Ne laisse pas marcher sur les pieds - Aime l’art, les zombies, les vinyles, les bons petits plats, l’alcool et surtout, ne pas s’ennuyer
Profil Académie Waverly
Lun 17 Sep - 12:18
Il fallait admettre que si à une époque, ça m’avait emmerdé d’être jugée parce que j’étais une femme et jugée au look. J’avais rapidement compris après avoir passé du temps avec ma clique que je devais en tirer avantage. Ils avaient tous joué des apparences et j’avais appris à faire la même chose sans me soucier de ce qu’on allait en penser parce que justement, c’était un sacré avantage. La plupart des clients que j’avais eus ne voulait pas admettre qu’une femme était derrière leur faussaire donc, j’étais libre de tous soupçons. Plutôt pratique.

Je m’installe au bar à l’invitation et accepte la vodka avec plaisir. J’avais donné le choix mais je devais admettre que j’avais toujours préféré la vodka. Je n’avais juste pas envie d’être un cliché ambulant. Et puis, il n’y avait pas à dire, la vodka d’ici était quand même sacrément meilleure que les merdes des États-Unis ou du moins, les bonnes étaient plus facile à trouver.

- « Oui, il le fallait. Et je suis bien américaine. La mère de mon père était serbe. Retour aux sources. »

Aucun mensonge jusque là. On avait convenu en faisait mes nouveaux papiers qu’il fallait rester proche de la vérité pour assurer les mensonges correctement. Voilà pourquoi ma date de naissance et l’endroit où j’étais née restait inchangés. Révélé que la mère de mon père était d’ici n’était pas vraiment compromettant, surtout que pas mal de serbes avaient changés de nom. Mon géniteur avait toujours insisté que sa mère avait eu du nez en partant avant le pire. C’était mon cul, le militaire de mari de ma grand-mère avait juste eu les bonnes infos au bon moment, c’est tout.

- « Je suis là depuis un peu plus d’un an. J’ai appris sur le tas. Pas simple comme langue. Ton anglais est pas mal non plus. Pas celui qu’on trouve sur ce continent cela dit. »

Vraiment pas simple mais heureusement, j’étais quand même relativement douée en langue même si je n’y mettais pas réellement du mien. J’étais réticente à apprendre le russe par exemple. Quand il m’invite à poser mes questions pour les papiers, je sors mon carnet. Toutes mes notes sont cryptées par mes soins et personne n’a ma clef de décryptage, pas même ma clique.

- « J’ai besoin de toutes les infos pour les papiers bien sûr et après, je noterai à quelle fille va quel papier. Je fournis toujours un lot complet. Vous avez pas payer pour des œuvres d’arts en matière de faux mais ce sera largement suffisant pour que ça passe les tests les plus poussés fait à l’arrache dans les clubs ou avec une vérification en bureaux. Par contre, y aura aucun historique de fait donc s’ils cherchent directement en base de données, ce sera foutu. »

J’étais pas payée assez pour faire plus que des papiers. Les historiques, c’était vachement plus cher et je savais de première main que l’identité qu’on avait forgée pour moi avait coûté un sacré paquet de pognon. Que je n’avais même pas eu à débourser vu le compte en banque de mes chers mentors.

- « J’ai besoin de trois ou quatre jours par identité. Je revérifie toujours mon travail après coup et je fais les tests de base pour m’assurer que ça passe. »
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 18 Sep - 9:55
Un retour aux sources, comme moi en quelque sorte, sauf que moi j'étais né ici ! "Et ça te plait Sarajevo ? C'est la première fois que t'y venais ?" Je suis amoureux de ma ville et de mon pays. Depuis toujours. C'est ancré profondément en moi, à tel point que j'ai tout abandonné pour revenir ici. Quand je dis tout, c'est le plus important que j'ai laissé aux USA. J'ai un rire quand elle dit que le serbe est compliqué. Ah c'est pas peu dire ! Pour ma part, je parle plusieurs langue mais je vous assure apprendre l'anglais quand on a le serbe comme langue natale, c'est si simple ! D'une simplicité troublante en fait. Déjà il n'y a pas besoin de se coltiner sept déclinaisons...Du cyrillique et du latin ! "Merci, j'ai passé vingt ans aux États-Unis, ça aide !" Ok c'était le Bronx et mon anglais pourrait plus facilement tenir de l'argot, mais en fait durant mes neuf années de détention, figurez-vous que j'ai eu des cours de littérature anglaise ! La prof était sacrément bandante, j'étais assidu.

"Quatre jours ? Ok alors on les prendra au fur et à mesure." Je prends le calepin et je note pour chaque fille, son prénom, nom, date de naissance, lieu de naissance et tout ce qu'il faut. Peu importe si c'est fictif, c'est l'identité qu'elles auront à partir de maintenant. Seules les informations physiques son( scrupuleusement correctes, mais je les connais par cœur. "C'est tout ce qu'on demande que ça passe les contrôles dans la boite. Après on se débrouille pour qu'elles soient jamais emmenées. Bakchich, ça marche comme ça ici."

Je lève mon verre en déclarant "Bienvenue alors."

_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Roe Washburnea 1.000 lies and a good disguise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Statut : Célibataire
Occupation : Faussaire, ça vaut pour les papiers mais aussi pour les œuvres d'arts
Localisation : Vit dans le Centar et va là où il le faut quand il le faut
Détails : 1m64 - Yeux gris clairs - Change de couleur et de coupe de cheveux comme de style de fringues mais toujours perchée sur des talons hauts de huit centimètres minimum (c’est pour compenser) - Ne laisse pas marcher sur les pieds - Aime l’art, les zombies, les vinyles, les bons petits plats, l’alcool et surtout, ne pas s’ennuyer
Profil Académie Waverly
Mar 18 Sep - 11:27
C’est amusant comme il a l’air... enthousiaste. Moi ça me va. Ça me change de ne pas avoir quelqu’un qui me juge de la tête aux pieds. Enfin, il le fait peut-être mais il est discret s’il le fait au moins. Puis le fait qu’il soit agréable à reluquer ne gâche rien, je l’admets.

- « La belle a son histoire, ses cicatrices mais elle a survécu. J’en suis tombée amoureuse dès que j’suis arrivée. Et oui, c’était la première fois. »

Je devais admettre que je ne me voyais pas partir. Comme si mes racines, aussi reniées soient-elle par ce qu’on qualifie de famille, étaient plus profonde chez moi que chez eux. Peut-être parce qu’ils m’avaient trahis plus d’une fois et qu’à l’image de Sarajevo, j’avais mon histoire. Et même si le serbe avait été très dur à apprendre et que je faisais encore des erreurs parfois grossières, ça ne m’avait certainement pas empêché d’avancer.

- « Ah oui, ça explique ! »

Je hoche la tête. Pour certaines personnes, quatre jours, c’est énorme mais je me targue de la qualité du travail que je fournis. Les Tigrovi le savaient très bien en m’engageant même s’ils avaient été extrêmement réticents. Je suis une femme, alors forcément... et même si personne ne voulait admettre le savoir et encore moins le reconnaître, je ne m’étais jamais cachée de mes excentricités. Ceux qui avaient requis mes services savaient que j’étais changeante, que j’avais une grande gueule et que je n’étais pas un vulgaire morceau de viande. Ça aidait, entre autre, à faire accepter les délais.

- « Je viendrais l’apporter moi-même bien sûr. Je n’ai pas confiance en qui que ce soit pour livrer ça. » Non, pas même leurs hommes de mains. « Ils passeront un peu plus que les contrôles dans la boîte, ça vous économisera un peu niveau bakchich. »

Je lève également mon verre en souriant et en lui faisant un clin d’œil.

- « Merci. »

Que j’ajoute avant de vider mon verre d’un seul trait et sans broncher. Puis je reprends mon carnet.

- « Pas qu’il soit désagréable de discuter mais on peut reprendre ça après. J’ai un boulot à faire et vous avez des filles à faire bosser. »

Le business avant le plaisir.
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mer 19 Sep - 20:37
Je suis flatté qu'elle aime Sarajevo, c'est dire si j'aime la ville que je vibre de fierté quand une "étrangère" l'aime aussi. J'ai le patriotisme chevillé au corps, reste que c'est le patriotisme serbe, évidemment, faut quand même pas déconner.

Ça me fait bizarre d'évoquer NY qui me semble si loin aujourd'hui. Ici c'est plutôt une tare d'avoir été si longtemps exilé. Je dois refaire ma place, prouver à nouveau ma valeur et surtout ma loyauté au groupe. Même en temps que fils du commandant, surtout parce que je suis son fils en fait. Ça m'est égal, je n'ai aucune prétention à m'élever dans la hiérarchie des Tigrovi, je suis bien à ma place et j'aime les missions souvent brutales et sans finesse qu'on me confie. Tant pis pour la déception que ce manque d'ambition suscite dans ma famille.

Je ne suis pas spécialement pressé pour ma part, tant que je traîne ici, je ne fais pas autre chose et franchement, ce soir ça me convient bien. Bien sur les filles bossent dans quatre heures, mais c'est large pour faire quelques photos et signer un bout de papelard. Mais j'acquiesce à l'empressement professionnel de notre nouvelle fournisseuse de faux-papiers, mieux vaut ça que quelqu'un qui le prendrait à la légère. "ça sera très bien si c'est ça. Viens j'te montre." Je sors de derrière le bar pour aller prendre la porte de service au fond de la salle. Elle monte directement à l'étage des filles et à leurs chambres, où elles bossent le soir également bien que soyons francs, la moitié des passes se fait dans les coins ! Ce qui est quand même assez dingue quand on y pense. Le bâtiment est vieillot et l'escalier en bois aussi et je préviens la fille qui me suit. Elle a des putains de talons quand même. "gaffe, ça glisse."

On arrive à l'étage et je vais dans la salle commune des filles. Les quatre nouvelles nous y attendent, elles matent la tv en paraissant s'ennuyer ferme ce que je peux comprendre. "Photo les filles !"




_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Roe Washburnea 1.000 lies and a good disguise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Statut : Célibataire
Occupation : Faussaire, ça vaut pour les papiers mais aussi pour les œuvres d'arts
Localisation : Vit dans le Centar et va là où il le faut quand il le faut
Détails : 1m64 - Yeux gris clairs - Change de couleur et de coupe de cheveux comme de style de fringues mais toujours perchée sur des talons hauts de huit centimètres minimum (c’est pour compenser) - Ne laisse pas marcher sur les pieds - Aime l’art, les zombies, les vinyles, les bons petits plats, l’alcool et surtout, ne pas s’ennuyer
Profil Académie Waverly
Mer 19 Sep - 20:55
Quand j’suis arrivée y a plus d’un an, je ne pensais pas aimer autant la ville. Honnêtement, je ne suis même pas sûre d’être au bon endroit pour renouer avec mes racines. Sauf que j’avais besoin d’une grande ville pour mon business, pas d’un patelin. Eddie pouvait bosser de n’importe où avec ses ressources voire ne pas bosser du tout, tout comme Theo, mais pas moi. Je n’avais pas leur compte en banque et Dieu merci d’ailleurs. Je ne saurais pas quoi faire d’autant de pognon. Déjà comme ça, mon niveau de vie avait grimpé de plusieurs crans depuis que j’étais dans ce milieu.

Et justement, business d’abord et plaisir ensuite. J’avais besoin de faire mon travail avant de me détendre. Je resterai peut-même dans le club à l’ouverture. Ça dépendrait de l’humeur. J’en connaissais la réputation -difficile de ne pas savoir- mais ça restait une possibilité.

- « Avec plaisir. » Je réalise seulement maintenant que je me suis mise à larguer les politesses. « Désolé pour l’informel au fait. L’habitude. »

Humpf... Encore un truc pour lequel blâmer Eddie tiens. En attendant, je suis le gars dans les escaliers et souris en coin à son avertissement. C’était dingue ça, la hauteur de mes talons faisait toujours flipper les gens.

- « Pas de soucis. Y a pas plus souple et agile. »

J’ajoute avec un clin d’œil. Je ne le drague même pas, je me vante juste honteusement parce que c’est vrai. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis une acrobate mais franchement, y avait matière à s’enorgueillir et à faire fantasmer. J’avais même pas honte d’en jouer. Pas même un peu.

Une fois en haut, mon sérieux prend le dessus. Dire que j’aurais ri si on m’avait parlé de sérieux un jour. Dans mes bottes à talons hauts, mon pantalon slim noir et mon corset, on pourrait croire que je suis une sorte de gag ambulant et certains pourraient croire que j’pourrais même bosser ici avec ellee. Sauf que malgré mes fringues, mon attitude dit le contraire, j’en impose. Merci les leçons de Theo. En serbe, je commence à donner mes instructions.

- « J’vous veux naturelle, pas trop souriante. C’est des photos d’identité, pas pour un magasine de mode. Me tirez pas une tronche d’enterrement non plus. Plus vite ce sera fait, plus vite vous retournerez devant la télé. »

Je les place, une à une, ajoutant une note ou deux dans mon carnet. Donne quelques instructions et prends plusieurs photos de chaque fille pour m’assurer d’avoir ce qu’il me faut comme il le faut.
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 20 Sep - 22:55
Je la dévisage d'un air interrogatif, l'informel ? Je comprends pas ce qu'elle veut dire mais j'ai été à l'école que jusqu'à douze ans, ceci explique sans doute mon incompréhension. Sa remarque me fait rire, moi j'aime bien l'humour graveleux et à double sens, ha ha. Comme elle est derrière moi, c'est quand même pitié que je puisse pas reluquer ses fesses. Mauvais choix stratégique Slavo.

Je suis là avec elle mais je la laisse briefer les filles. Moi je suis juste là pour leur rappeler qu'on rigole pas et que c'est le moment d'obéir sans moufter. Elles s'exécutent donc docilement et s'aident l'une l'autre pour leur maquillage - JEBOTE Mariska, sobre on a dit !!! Pas pute ! - et se coiffer. Enfin les clichés sont pris et elles signent chacun un document en blanc. Allez c'est bon dégagez dans vos piaules. je vire toutes les putes du salon pour rester avec Roe.

"Voilà je crois que t'as tout ce qu'il te faut, non ? La boite ouvre pas avant deux heures, tu comptais rester t'éclater un peu ? On peut aller bouffer, y a une pizzeria pas loin. Avec un vrai italien qui les prépare, pas un turc. et j'invite au frais de la maison. Si c'est pas une proposition en or !

_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Roe Washburnea 1.000 lies and a good disguise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Statut : Célibataire
Occupation : Faussaire, ça vaut pour les papiers mais aussi pour les œuvres d'arts
Localisation : Vit dans le Centar et va là où il le faut quand il le faut
Détails : 1m64 - Yeux gris clairs - Change de couleur et de coupe de cheveux comme de style de fringues mais toujours perchée sur des talons hauts de huit centimètres minimum (c’est pour compenser) - Ne laisse pas marcher sur les pieds - Aime l’art, les zombies, les vinyles, les bons petits plats, l’alcool et surtout, ne pas s’ennuyer
Profil Académie Waverly
Ven 21 Sep - 1:15
Je n’ai pas saisi qu’il n’a pas saisi où je voulais en venir en parlant du côté informel de la situation mais qu’importe. Il n’a pas péter un plomb, donc, c’était que ça lui allait non ? On va dire que oui. Quand ça m’était arrivé avec d’autres clients, ils n’avaient pas caché leur approbation ou désapprobation. Je continuerai donc comme ça. Je lève les yeux au ciel quand il doit reprendre une fille. Celle-là, elle était née pour faire ce boulot apparemment. Presque triste. Presque. Dire que jamais je n’aurais osé penser ce genre de chose il y a un an. C’est fou ce que les gens changent quand on les pousse au bord du précipice.

- « Bon Dieu. Y en a, c’est vraiment pas des flèches. »

Y en a qui n’avaient pas inventé l’eau chaude et c’était peu de le dire. La fameuse Mariska était un sale exemple en la matière. Ça aurait pu me rendre triste et me dégoûter à une époque. Je remballe mon matériel et les signatures. Tout le reste se fera chez moi ou plutôt dans mon atelier, bien à l’abri des yeux indiscrets.

- « C’est parfait, j’ai tout. Et oui, je comptais m’amuser un peu. Personne s’intéressera à ma voiture dans le quartier n’est-ce pas ? »

J’imaginais qu’ils payaient assez les flics et que leur réputation faisait le reste. S’ils disaient pas touche à ma caisse, c’était pas touche. Et quand même, j’avais payé un guetteur au cas-où et un flic ou deux pour faire bonne mesure pour que ce genre de choses n’arrivent jamais où que je sois en affaire. C’était un bon investissement.

- « Sérieusement ? Celui près de chez moi est atroce. C’est complètement odieux. Je dois traverser la moitié de la ville pour manger une bonne pizza. Alors s’il est si bon que ça, ça m’épargnera des kilomètres pour rien. »

J’adore la bonne bouffe, j’y peux rien et comme partout, certains restos étaient plus discutables que d’autres.

- « J’accepte bien entendu. »
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Lun 24 Sep - 10:33
J'ai un ricanement avant de hausser les épaules. "C'est pas c'qu'on leur demande non plus" Une pute intelligente, c'est bien trop dangereux, je préfère ces oies blanches et niaises parfaites pour le business pour peu qu'elles soient carrossées. Elles sont faciles à rendre dociles et obéissantes. Nos filles de grosses bosseuses, et nous n'avons pas de gros problèmes avec elles, juste des petits drames quotidiens à gérer.

"tu l'as mise où ta caisse ? Je vais prévenir Cvetko que personne y touche t'inquiète." En quoi je m'exécute rapidement dès qu'on redescend au rez-de-chaussée, en passant un coup de fil et en faisant identifier la bagnole de la demoiselle. C'est qu'on a des gamins dans le coin qui pensent que venir nous chatouiller seraient un bon moyens de se faire remarquer. Les petits crétins. J'avais un peu de mal avec cette jeunesse qui prenait les Tigrovi pour un gang quand à mes yeux nous étions une organisation paramilitaire. Choc des cultures et des époques.

Sortant du QG, j'entraine la fille vers la pizzeria à deux rues de là. Je connais la route par cœur, j'habite au dessus. "Authentique pizza italienne garantie ! Même à NY ils n'en n'ont pas des comme ça. Pâte fine et garniture au top, tu m'en diras des nouvelles." Après la boutique est petite, les tables en formica s'ornent de chaises plastiques et faut pas espérer bouffer autre chose qu'une pizza. Mais Flavio fournit exactement le service que je désire. Habituellement je prends ma pizza à emporter pour la manger à l'étage au dessus, dans mon appart', mais aujourd'hui, je m'installe avec la miss à une des petite table carrée à l'intérieur. La route m'a heureusement permis de fumer une clope. "qu'est-ce que tu veux boire en attendant de choisir ?" Les menus étant des cartes plastifiées qui servent de sous-mains.



_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly