Chez les Tigrovi on a des cookies - Aleska
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

Chez les Tigrovi on a des cookies - Aleska

avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Mar 18 Sep - 22:40




Chez les Tigrovi,
on a des cookies

18 septembre, 10h45

J'arrive au Pussynight (fermé à cette heure-ci, mais le QG lui est toujours ouvert aux Tigrovi, 24/24 vu que certains logent ici) avec une gueule de bois et un manque de sommeil certain. Pourtant, je sais que je bosse dans l'après-midi et j'ai besoin de passer voir mon planning. Je viens tôt parce qu'à cette heure-ci peu de Tigrovi seront là, et je suis à peu près sur d'éviter mon père et Damir, ce qui m'arrange bien. D'autant que je cherche notre hackeur, Aleska. J'espère bien qu'il sera là. J'ai besoin de ses talents. Je connais un peu son oncle qui fait parti des Tigrovi depuis de nombreuses années.

Je finis par tomber sur lui dans la salle de repos de la caserne. C'est une grande pièce de type logement construit dans un hangar et qui jouxte au Pussybox. Au dessus il y a des dortoirs, et ici il y a une cuisine, de quoi faire du café, un billard, un baby-foot et un jeu de fléchettes, tout ce qu'il faut pour se détendre entre deux missions (Y a même des putes au dessus du Pussybox, c'est là qu'elles logent, juste à coté.) "Lex ! Hé ! Ça va ? " Bon, je ne suis pas réputé pour ma diplomatie ni par mes ronds de jambes, alors je vais droit au but. "Faut que j'te parle." Je lui fais signe de me suivre vers la cuisine où je nous sers du café dans des mugs ébréchés - ils le sont quasiment tous - et j'attrape un cookie surement concocté par une des femmes de Tigrovi qui traînent parfois dans le coin. Je mords dans le biscuit avant d'expliquer, la bouche à moitié pleine. "J'ai besoin de tes compétences pour une petite recherche privée." J'insiste sur le dernier mot. privé. Comprendre que je ne veux pas que mon père, mon oncle ou quiconque soit au courant...

_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
avatar
Aleska Nicovic
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Statut : On parle de mon coeur ou de mon lit ?!?
Occupation : Informaticien de génie
Profil Académie Waverly
Mer 19 Sep - 17:18
Le jeune Aleska serait bien resté chez lui. Dans son appart. Peut-être une fille dans son lit. Ou alors sur son ordinateur. Pas pour bosser pour le club. Il passait déjà sa vie au Pussynight. Son appart c’était zone neutre. On laisse les emmerdes au taf. Oh qu’est-ce qu’il aurait rêvé prendre une bonne douche dans la douche à l’italienne qu’il venait de faire poser. Il y avait quand même beaucoup de privilèges à être membre d’une mafia. Les filles. La tune. La réputation. Ouai, il s’imaginait bien l’eau coulant sur son corps. Une magnifique déesse entre ses bras. Mais non, il avait fallu qu’on l’appelle. Pour de la surveillance. Le big boss de l’informatique. Eplucher des comptes. Pirater les vidéos de surveillance. Tout ça parce qu’un mec à décider de jouer au con et de voler dans les caisses. Heureusement pour lui, il ne fait que les recherches. La chasse à l’homme. Chacun son métier. Il laisse les poings, la torture et le meurtre pour les autres. Un peu lâche ? Je ne dirais pas ça. Il pourrait vous faire vivre un enfer, rien qu’en vous traquant sur le net. En volant l’ensemble de votre argent. L’impression de ne plus être à l’abri même chez soi. Parfois la psychologie est la pire des tortures. Il avait passé sa nuit devant l’ordinateur lorsqu’il entendit une douce voix. Douce tout est relatif. Disons que c’était la voix de la délivrance. Il se retourna dans son énorme fauteuil pour faire face à Slav. Un type bien. Il faut dire que malgré son côté homme des cavernes, Aleska avait tendance à s’entendre avec tout le monde. « Tu sais que j’aime quand tu me parles comme ça, chef ! » Un petit surnom débile. Un petit surnom pour l’embêter. « Tu sais que je ne peux rien te refuser. Je suis ton homme. » dit-il avec un large sourire. Bien trop heureux de laisser sa tâche de côté. « En échange de la délivrance, d’une bière… Non plutôt quatre. Je suis tout à toi. » Il baissa la voix. Deux jeunes recrus passaient pas loin, et Aleska avait beau paraître souvent comme l’homme je m’en foutiste, il avait bien entendu le mot privée. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? » L’autre mec allait finir par se faire buter. On ne vole pas les Tigrovi. Il pouvait bien attendre, une heure ou une journée de plus.
avatar
Slavenko DrazavicSTAFF - Srpska tigar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 682
Statut : tente de sauver son mariage
Occupation : Tigrovi à temps complet. Ce qui implique de se salir les mains.
Localisation : Le plus sur moyen de le trouver c'est d'aller au Pussynight.
Détails : 1m91 | Tigrovi notoire | Serbe de Bosnie et fier de l'être | Caractériel et lunatique| Polyglotte | Pratique l'ironie, l'auto-dérision et le sarcasme.

L'amour de sa vie

Profil Académie Waverly
Jeu 20 Sep - 21:02
Je suis content de le trouver là. Aleksa est du genre électron libre et c'est toujours un petit miracle de foutre la main sur lui. Encore que souvent, on peut le trouver chez lui au pieu avec une nana. Mais pour avoir été interrompu récemment, je ne lui ferais pas le coup de venir le tirer dans un moment de détente.

Je grimace au surnom, que je déteste mais je crois qu'il fait ça explicitement pour m'emmerder et qu'insister sur le fait qu'il n'a pas à m'appeler comme ça ne ferait que renforcer sa satisfaction alors je ne dis rien. Un jour je lui collerais un taquet derrière la tête, mais aujourd'hui j'ai besoin d'un service. Bon. "Rien me refuser ? Bah voyons, détourne moi un demi-million de dollars, et trouve-moi un jet privé. Pour quatre bières, je trouve ça donné ! " Mon ton a beau être ironique au possible, je me hâte de préciser parce qu'il serait capable de le faire "C'est une blague Lex !"

Machouillant mon cookie, j'explique au jeune. "Non, c'est un truc plus simple dont j'ai b'soin. J'veux que tu me trouve tout ce que tu peux sur une société d'escort girls du nom de Come with me. Je veux tout savoir, qui sont les patrons, les filles, les clients. Une partie est ici jusqu'au élections du sept octobre, je veux leur emploie du temps. Ah fais gaffe, ils ont une hackeuse qui s'occupe de leur sécurité, ça va pas être du gateau j'pense. mais t'es un grand, non ?" La pique est destinée à le piquer un peu au vif parce que je sais qu'il sera plus intéressé s'il y a du challenge ! A mon sens il y en a. "si tu fais ça, c'est carrément la bouteille de vodka que je t'offre."


_________________
Sais-tu
Que là sous sa poitrine
Une rage sommeille
Que je ne soupçonnes pas?
 Prends garde, sous son sein la grenade
Clara Luciani
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly