RemonterDescendre
 

New job new life [Malic]

Anonymous
InvitéInvité
Profil Académie Waverly
New job new life [Malic] EmptyLun 1 Avr - 0:26

   
I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

   
Jelena se leva tôt ce matin, incapable de rester couché plus longtemps. Elle commençait son nouveau travail aujourd'hui aussi, elle était toute excitée à l'idée de commencer là, maintenant! Assise à sa table, elle lisait rapidement le journal du jour, avalant une assiette d'oeufs brouillés et de poivrons grillés accompagnés d'un grand mug de café bien noir.

Dire qu'elle n'était pas nerveuse aurait été un mensonge. Car, quand bien même la jeune femme était flic depuis quelques années déjà, débarquer dans une nouvelle équipe n'était jamais simple dans un sens comme dans l'autre. La confiance était à bâtir, tout comme l'assimilation de nouvelles méthodes de travail. Heureusement, Jelena était une personne qui s'adaptait assez facilement, c'était une grande qualité dans ce genre de métier.

"Attila! Viens ici mon chien!" Appela la jeune femme tandis qu'elle donnait un bout de jambon à son berger belge. Une belle bête qu'elle avait recueillit après qu'elle ait été refusée aux sélections par la brigade cynophile. La pauvre bête avait été enfermée dans une cage pour n'en sortir presque jamais. Le propriétaire ne savait pas quoi en faire vue son "inutilité". Une bouche à nourrir en plus et rien d'autre. Alors Lena l'avait recueillit et tous les deux étaient inséparables. Elle lui faisait faire beaucoup de sport, notamment de la course à pied et de la nage. La bête était toute en muscle, impressionnante avec son regard feu. La jeune femme lui donna un peu de viande et se leva pour aller se préparer.

Jelena se doucha, se maquilla légèrement et attacha ses cheveux avant d'enfiler un jean et un chemisier kaki et sortit promener Attila avant de revenir une heure plus tard pour enfiler son holster et son arme. Habitant proche du centre-ville, la jeune femme n'eut pas à rouler longtemps avant d'atteindre le commissariat. Là, elle entra et annonça sa présence à la secrétaire qui était déjà affairé à noter certaines dépositions. On lui indiqua l'étage et le service auquel elle devait se rendre. Elle avait un peu la boule au ventre, cette sensation lui rappelait l'époque où elle venait de sortir de l'école de police.

"Bonjour? Jelena Ivanovic on vient de m'affecter dans ce service." S'annonçait t-elle devant un homme qu'elle ne connaissait pas encore.

EXORDIUM.
Malic Stepanovic
Malic Stepanovic
Messages : 80
Date de naissance (rp) : 25/11/1986
Localisation (rp) : Commissariat
Emploi (rp) : Flic
Statut civil (rp) : divorcé

Feuille de personnage
Réputation:
New job new life [Malic] Left_bar_bleue0/0New job new life [Malic] Empty_bar_bleue  (0/0)
Influence:
New job new life [Malic] Left_bar_bleue0/0New job new life [Malic] Empty_bar_bleue  (0/0)
Objets:
Profil Académie Waverly
New job new life [Malic] EmptyVen 19 Avr - 9:26

C'est seulement ce matin en prenant ma permanence au commissariat que j'ai été prévenu. Ça fait trois semaines que je n'ai pas de partenaires attitrés, depuis que Kin s'est pris une balle lors de ce simple contrôle suite à un appel pour violence conjugale. Le mari avait une arme. Et quand la chance n'est pas au rendez-vous il a fallu que la blessure s'aggrave laissant Kin dans le coma suite à une septicémie fulgurante. J'ai refusé d'être arrêté, et pour l'instant j'esquive le suivi psychologique avec brio mais je n'échappe pas à l'attribution d'un nouveau binôme ! D'une nouvelle binôme. Le prénom ne laisse aucun doute et même si je sais qu'il est inutile de protester, que ça ne servirait qu'à attiser les moqueries de mes collègues - qui se coltine le bleu, une femme qui plus est ? - je suis dans l'embarras. Je n'ai jamais eu de femme pour partenaires, et avant même d'être transféré à Sarajevo, les seules femmes que je côtoyais au bureau étaient cantonnées au secrétariat. A Srebrenica on ne les envoyait pas sur le terrain !

Quand elle arrive, je l'attends avec une nervosité difficile à dissimuler. Je sais tout de suite que c'est elle à sa façon d'entrer dans le commissariat. Je ne la connais pas et elle n'as pas l'allure ni d'une victime, ni d'une avocate. Je me porte à sa rencontre et elle se présente confirmant son identité. Je ne lui tends pas la main pour la serrer me contentant d'un salut à distance, j'ai beau prôner que je suis athée et yougoslave, les habitudes ont la vie dure, on ne change pas toute une éducation en six moi. "Bonjour. Malic Stepanovic... Je serais votre binôme de terrain. heu...bienvenue...le commissaire nous attend "

Autour de nous la pièce est grande mais encombrée d'une multitude de bureaux minuscules, usés et certainement moche mais fonctionnels. Il y a d brouhaha et on nous dévisage entre deux dossiers, deux interrogatoires ou prise de plaintes. La curiosité est dévorante dans ce bureau. On se fait alpaguer par Marko, un jeune que je présente puisqu'il se plante devant nous en souriant et en tendant une main franche à la jeune femme dans le geste que je n'ai pas su faire plus tôt. "Marko, qui est au mœurs...on partage les bureaux ici." Stups, mœurs, tout est logé dans le même bâtiment, parfois dans la même pièce même si l'immeuble comporte plusieurs étages. "Venez, le bureau du commissaire est par là." Une porte vitrée, des stores déglingués à moitié redressés et à l'intérieur le commissaire Kalem, imposant, ventripotant diraient certains. Comme il est au téléphone, je me fige devant la porte et j'attends qu'il nous fasse signe pour entrer.


_________________